Covid : ils rêvent de vacciner les enfants dès l’âge de 6 mois

Le 23 mai, les laboratoires Pfizer et BioNTech publiaient un communiqué de presse annonçant,  comme de coutume avant la fin des essais cliniques, l’efficacité et l’innocuité de leur vaccin Comirnaty pour les enfants âgés de 6 mois à 5 ans. Tout comme l’a fait Moderna le 28 avril dernier, ils comptent déposer prochainement une demande d’autorisation d’utilisation auprès de l’Agence américaine du médicament.

Onze vaccins obligatoires, c’est ce par quoi les enfants français doivent passer à partir de l’âge de 2 mois pour avoir accès aux lieux collectifs et à l’école. Devront-ils bientôt se faire vacciner contre la Covid-19 dès leurs 6 mois ?

◆ À nouveau juge et partie au sein d’une stratégie bien huilée

Comme de coutume, Pfizer et BioNTech ont proclamé dans un communiqué de presse que leur création Comirnaty était une réussite à partir de leur propre étude. On peut donc s’attendre à ce que, suite à leur dépôt prochain de demandes d’autorisation aux États-Unis et dans le monde, la FDA américaine puis l’EMA européenne leur accordent d’ici quelques semaines ou quelques mois une autorisation conditionnelle dans des délais beaucoup plus courts que pour les autres vaccins, bien avant la fin des essais cliniques prévue le 14 juin 2024.

Bien que les enfants de cet âge-là soient très peu touchés gravement et durablement par la Covid-19, le PDG de Pfizer, Albert Bourla, a déclaré :

« Nous avons hâte de pouvoir finaliser nos dépôts de dossiers auprès des agences de régulation dans le monde, avec l’espoir de rendre ces vaccins disponibles pour les plus jeunes enfants aussi vite que possible. »

Ils sont un peu en retard par rapport à Moderna, qui a déposé fin avril aux États-Unis une demande d’autorisation pour pouvoir administrer son vaccin aux enfants entre 6 mois et 5 ans.

Selon le Huffington Post :

« la FDA a pour sa part déjà annoncé prévoir trois réunions en juin pour étudier l’autorisation du vaccin de Pfizer chez les enfants de moins de 5 ans, et de celui de Moderna pour les moins de 6 ans. »

◆ Une étude peu détaillée

Quand on regarde de plus près l’étude, on se rend compte qu’il est difficile de distinguer la catégorie d’âge de 6 mois à 5 ans des autres. Il y est indiqué que cette étude concerne 15 350 individus âgés de 6 mois à 25 ans, sans qu’on puisse savoir combien de personnes composent chaque catégorie.

C’est le communiqué de presse de Pfizer/BioNTech du 23 mai qui nous en dit un peu plus :

« La troisième dose de 3 µg a été bien tolérée par 1 678 enfants de moins de 5 ans, avec un profil de sécurité similaire à celui du placebo. Une efficacité vaccinale de 80,3 % a été observée dans l’analyse descriptive de trois doses à une période où Omicron était la variante prédominante. La dose de 3 µg, qui correspond à un dixième de la dose pour les adultes, a été sélectionnée pour les enfants de moins de 5 ans sur la base de la sécurité, de la tolérance et de l’immunogénicité. »

1 678 enfants ont donc reçu les trois doses de vaccin, la troisième étant injectée au minimum deux mois après la deuxième. À ce jour, à partir d’une semaine après l’injection de la troisième dose, 10 cas d’infections ont été rapportés. L’analyse complète d’efficacité sera arrêtée après le recensement de 21 cas.

◆ Des effets secondaires volontairement oubliés ?

À part rabâcher que suite à l’injection, il existe une faible probabilité d’avoir une réaction allergique grave ou une myocardite, ou nous inviter à consulter un médecin si certains symptômes énumérés de manière non exhaustive apparaissent, Pfizer et BioNTech ne communiquent aucune information au sujet des effets secondaires chez les enfants de l’étude. En ont-ils eu et, si oui, lesquels ? Une fois de plus, silence radio.

Nicole Delépine

Bientôt 3 injections contre la Covid pour les enfants à partir de 6 mois, avant même la fin des essais cliniques ?

image_pdfimage_print
10

14 Commentaires

  1. Et un de plus : le Dr Sohrab Lutchmedial, cardiologue réputé au Canada, est mort 2 semaines après sa 3e injection anticovid.

    Il avait écrit sur Twitter : « A l’intention de ceux qui ne veulent pas de l’injection pour des raisons égoïstes – quelles qu’elles soient : je ne pleurerai pas à leur enterrement. »…!!!

  2. la medecine n est pas une science exacte et
    une science inexacte n existe pas.

  3. deux discours contradictoires en ce moment ; « il y a trop de monde, faut éliminer » et son opposé « il faut sauver ceux qui risquent de mourir » ; juste un conflit d’intérêts quand ces deux thèses émanent de la même classe intello- élitaire ?

    • « son opposé « il faut sauver ceux qui risquent de mourir »  »

      Non, ce n’est pas son opposé.
      Car c’est une manipulation/mensonge volontaire, puisque cette injection va dans le sens de l’élimination (du fait du nombre de décès énorme probable du au syndrome de dépression de l’immunité donné par cette injection toxique)

  4. Après avoir tué les grands parents, les parents maintenant ils veulent tuer les enfants et au mieux en faire des grands handicapés.

  5. Qu’ils commencent par les populations qui se reproduisent comme des lapins, laissons passer disons…10 ans et après on analysera la situation. Ma pepette a eu le covid, elle a été fatiguée deux heures. Ca c’est factuel . Leur produit de merde et bien…on en saura plus bien plus tard. Alors qu’ils aillent se faire en….r.

  6. Selon le virologue-vaccinologue Geert Vanden Bosch, ils vont créer avec le vaccin les variants les plus redoutables jamais connus, de plus pour lui vacciner les enfants est une folie, ils sont super protégés naturellement et sont de véritables aspirateurs à virus en ce sens ils protègent leur environnement
    Il parle à partir de 20.00, mais toute la vidéo est intéressante

    https://www.kla.tv/index.php?a=showlanguage&lang=fr&id=18942&date=2021-06-06

    Il faut savoir aussi que des placebos sont injectés pour faire croire aux gens que le vaccin est inoffensif, ça je l’ai lu par ailleurs

    • Je le crois sans peine. Beaucoup de gens qui se sont fait piquer n’ont absolument aucun effet secondaire…
      Pour ceux qui n’ont pas cette chance, ils ont droit à des « vaccins » dosés à 20 %, 30 %, 40 %, 50 %… ce qui explique les effets secondaires + ou – graves selon les personnes.

  7. Les Labo Pharmaceutiques américains font le forcing pour injecter le vaccin anti-COVID aux enfants très jeunes, aux moins de 12 ans et même aux moins de 5 ans (voire aux bébés), même si les enfants n’ont pas besoin du vaccin vu qu’ils ne risquent pas de faire une forme grave ni de mourir du COVID … car, ainsi que l’expliqué l’avocat américain Robert Francis KENNEDY Jr, la loi aux USA est ainsi faite que si le vaccin (ou un médicament) est donné aux enfants, alors le Labo Pharmaceutique ne peut pas être poursuivi sur sa  »responsabilité » si ce vaccin cause des effets secondaires graves aux individus vaccinés (pathologies, handicaps, décès post-vaccinaux) : c’est absurde, mais c’est comme ça.

  8. « L’agence des Instituts nationaux de la santé d’Anthony Fauci finançait des recherches pour identifier des traitements contre la variole du singe peu de temps avant que le virus ne commence à se propager lors d’une épidémie mondiale. »
    Chelou non ?
    https://thenationalpulse.com/2022/05/30/fauci-funded-monkeypox-virus-treatment-study/
    Nouvelles du Canada :
    https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1887847/vaccin-covid-19-astra-zeneca-compensation-indemnisation-syndrome-guillain-barre?fbclid=IwAR1dB-kpseEAz3sop9q1EP_TBvLvSdkc6UnAwwXVaBmWPM-j8eZW8PzjYQQ

  9. Kinder rappelle de nombreux lots pour des suspicions de salmonelles : huit enfants à l’hôpital ! kinder choco bon, pas bon !
    Pfizer Buenos , mortalité en hausse du nourrisson (femme enceinte vax )
    jusqu’aux vieillards .ils passent commande pour des lots de
    vaccins , avec Bourla PFIZER c est Kinder surprise !
    Vaulx en Velin ,1350 vaccins périmés ont finis dans les
    veines de ceux qui ont pas de veine !

Les commentaires sont fermés.