Covid : le monde crève de peur, les Chinois rigolent

Tous à plat ventre devant la République populaire de Chine, exportatrice du coronavirus et des masques pour les muselés de République française. Tous à plat ventre devant l’appareil communo-capitaliste de l’Empire du Milieu et ses nouvelles routes de la soie. L’usine du monde parle et les chantres des délocalisations passées, aujourd’hui tremblent. La majeure partie de la camelote  mondiale arrive depuis vingt ans dans des conteneurs en provenance de Chine. Les intermédiaires de tout poil prennent leur gratte et ferment leurs gueules quand les virus arrivent aussi. Cette fois-ci, c’est le coronavirus, énième virus en provenance du pays totalitaire qui conjugue hygiène déplorable, mauvais traitements des animaux et manipulations bactériologiques, pour élaborer des vaccins, promis juré. Pas pour faire du fric, et pas pour préparer la guerre chimique et bactériologique, promis juré. Sauf qu’un livre sorti en Italie sur les origines du virus reprend les affirmations du professeur Montagnier, traîné dans la boue pour avoir affirmé en avril dernier que celui-ci était le résultat d’une manipulation humaine, et s’était « échappé » du laboratoire de Wuhan, source : http://www.benoit-et-moi.fr/2020/2020/07/29/covid-19-la-chimere-venue-de-chine/

Chloroquine achetée par l’armée française en Chine 

L’armée française confirme à 20 Minutes avoir commandé de la chloroquine mais précise qu’il s’agit d’« un achat de précaution si jamais la chloroquine était validée par les autorités de santé comme étant utile pour lutter contre le Covid-19 ».

À plat ventre devant la Chine, l’industrie pharmaceutique française et européenne

Les criminels successifs du ministère de la Santé (1) portent une lourde responsabilité dans l’affaire dans laquelle les ministres pourris se refilent la patate chaude. 40 % des médicaments commercialisés dans l’UE proviennent de pays tiers, 60 à 80 % des ingrédients pharmaceutiques actifs sont fabriqués en Inde ou en Chine, l’Inde et la Chine produisent 60 % du paracétamol, 90 % de la pénicilline et 50 % de l’ibuprofène dans le monde.

« Les pénuries au sein de l’Union européenne ont été multipliées par 20 entre 2000 et 2018, selon le Parlement européen. Cette évolution est particulièrement marquée pour les médicaments essentiels, c’est-à-dire ceux qui répondent aux besoins de santé prioritaires d’une population. Plus de 50 % des remèdes qui traitent les troubles du système nerveux (épilepsie, maladie de Parkinson), les cancers et les infections seraient produits en quantité insuffisante, selon les députés européens. » Source : https://www.vie-publique.fr/en-bref/275531-les-propositions-du-parlement-europeen-contre-la-penurie-de-medicaments#xtor=EPR-696

À plat ventre devant la Chine, la richissime Apple

Cette entreprise qu’on ne présente plus est dirigée par le soumis à tout ce que le vivre-ensemble peut apporter de déclin à une civilisation, Tim Cook. Malgré toujours plus de concessions faites à Pékin, Apple va probablement se faire lourder de cette partie d’Asie. Et pourtant, elle avait respecté ses engagements de se taire sur le dalaï-lama, Tian’anmen, le Tibet, Taïwan et Hong Kong. Mais en pleine guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, les courbettes ne suffisent plus. Le sino Apple Store est moribond.

La Pomme de l’après Steve Job, qui depuis prend ses clients pour des poires en forçant l’obsolescence de ses produits et la monétisation de ses toujours plus nombreux services imposés, tremble devant la Chine éveillée par Xiaomi, Huaway et la 5 G, et c’est tant mieux !

À plat ventre donc maintenant tous les stratèges de l’économie de la planète qui comptaient indéfiniment faire suer sous le chapeau conique pour gaver leurs actionnaires. Le géant à la face impavide a copié, copié partout : copié en voyage, copié en espionnant les réseaux, mais copié tellement plus facilement quand les politico-industriels du mondialisme lui ont apporté ce qu’il devait copier. Avec dans la pochette surprise, les transferts de technologie, validés par les politicards de passage à la tête des États.

Parmi ces politicards, les Youg Leaders de la France-China Foundation, Macron et Pannier-Runacher en tête, se tortillent aujourd’hui pour expliquer que la Chine reste un partenaire incontournable à qui la France ne saurait demander des dommages et intérêts pour l’exportation de son coronavirus : https://ripostelaique.com/la-chine-fait-ce-quelle-veut-et-pannier-runacher-ment-sur-les-relocalisations.html   Agnès Pannier-Runacher n’osera jamais toucher à la Chine, et pour cause…  https://ripostelaique.com/agnes-pannier-runacher-nosera-jamais-toucher-a-la-chine-et-pour-cause.html

Jean-Pierre Raffarin, un grand guignol de la politique française, vantait la Chine en 2018 et se tait maintenant

Faut-il avoir peur de la Route de la soie ?