Covid : le procureur Molins a poubellé 20 000 plaintes !

 

Dès septembre dernier, lors d’une interview sur LCI,  le procureur Molins s’en était ému : la Cour de Justice de la République avait reçu beaucoup trop de plaintes et ne savait plus où les entreposer..

https://ripostelaique.com/contre-ces-corrompus-portons-plainte-par-millions.html (article incluant la liste de tous les protagonistes de la CJR)

Certaines accusaient Jean Castex et Olivier Véran d’« abstention de combattre un sinistre ». Or, la CJR a estimé que le passe sanitaire et l’obligation vaccinale constituaient des « actes positifs et non des abstentions ».

D’autres visaient aussi Jean Castex et Jean-Michel Blanquer pour « extorsion », soutenant que « du fait de la réglementation relative au passe sanitaire », ils exerçaient « une contrainte morale » pour « contraindre les Français à se faire vacciner ».

Selon la CJR « le passe sanitaire n’étant pas obligatoire et alors qu’il existe des alternatives pour mener une vie quotidienne normale, aucune contrainte morale […] ne saurait être retenue ».Olivier Véran était par ailleurs accusé de « publicité mensongère » pour avoir fait la promotion du vaccin dans plusieurs vidéos publicitaires « alors que l’extension de l’autorisation de mise sur le marché au groupe des moins de 18 ans conditionnelle fait l’objet d’un recours devant la Cour de justice de l’Union européenne ».

« Il s’agit en l’espèce de communication institutionnelle en période de crise sanitaire et non de publicité à des fins commerciales », rétorque la CJR.

Enfin, Jean-Baptiste Djebbari se voyait reprocher de n’avoir pris « aucune mesure pour protéger les citoyens français du risque de contamination » dans les transports publics. Pour la commission, rien n’établit l’absence de mesure.

Si le chiffre n’est pas minimisé… que 20 000 Français sur 67 millions osent être mécontents de la gestion de la crise sanitaire était déjà une insupportable incongruité, tant la dictature Macron a admirablement tout géré, sans mensonges, sans opacité, sans erreurs, sans prévarications. Et hop, 20 000 plaintes à la poubelle !

Mais surtout depuis le 10 janvier 2022, François Molins avait beaucoup à se faire pardonner. Lors de la rentrée de la Cour de cassation, le procureur général avait osé dénoncer  les « conditions de travail intenables » et le « manque structurel de moyens » de la justice, dans un discours qualifié de « scandaleux » par le garde des Sceaux, qui s’était indigné… n’ayant que cela à faire pour pallier la misère de la Justice.

C’est pourquoi Molins a fait classer dare-dare toute cette paperasse bien inutile, les plaignants n’étant avisés que par voie de presse. C’est le système Macron : il insulte certains Français via Le Parisien, Blanquer avise parents et enseignants d’un nouveau protocole sanitaire par le même moyen…

Certes, depuis juillet 2020, la CJR  fait semblant de mener une instruction sur la gestion gouvernementale de l’épidémie de Covid-19 visant l’ex-Premier ministre Édouard Philippe, l’ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn et Olivier Véran.

En septembre, Agnès Buzyn a été mise en examen pour « mise en danger de la vie d’autrui » et placée sous le statut plus favorable de témoin assisté pour « abstention volontaire de combattre un sinistre », puis promue directrice générale du campus de l’OMS à Lyon, et récemment, ornementée d’une rosette pour mieux honorer ses méfaits et collusions.

Comme Delfraissy, François Molins devrait être sous peu nommé commandeur de la Légion d’honneur, c’est ainsi que l’on reconnaît les serviles de la Macronie.

Daphné Rigobert

image_pdfimage_print
22

17 Commentaires

  1. on savait qu’ils ne seraient ni responsables ni coupables! c’est acté par la « justice »

  2. Et l’histoire retiendra que dans notre ‘démocratie’ la ‘justice’ c’était ça… Remarque : cette histoire là s’écrira en arabe du train où vont les collabos corrompus qui nous dirigent… Vous laissez faire ? vous êtes complices !

  3. Oui, c’est un vrai salaud : il a foutu en l’air quasiment toutes les plaintes, je crois qu’il a dû en garder deux ou trois. Quel salaud ! Il mérite une « définitive »…

  4. il y en a qui ont cru au père Noël et à la poupée qui tousse…….. naïfs !!!!
    je me marre en voyant le résultat qui était écrit d’avance…… mais bon, l’espoir fait vivre chez les bisounours……

  5. le procureur Molins a fréquenter des terroristes tout on long de sa carrière il est devenue lui même un terroriste

  6. Il y a une chose qui me réjoui; c’est que dans peu de temps ces paltoquets auront à répondre de leurs actes devant le tribunal Divin. Et particulièrement le ci-devant Molins revêtu de son habit écarlate bien à l’unisson de la Grande Prostituée d’Apocalypse 17/18.
    Bon courage Mr le procureur, messieurs les juges, mr macron et toute votre clique de décorés, je n’aimerais pas être à votre place, vous qui aviez pour mission de rendre la justice vous allez être fort justement jugé hautement coupable pour l’éternité!

    • ces pourris sont déjà bien souvent du coté du mal (pédophiles, satanistes, etc …), alors ce genre de menace ne risque pas de les impressionner ….

  7. C’est pas par les urnes qu’il suffit de mettre fin à la nuisance macronienne. C’est par la torture avant le bûcher !

  8. La photo publiée est extrêmement choquante, dans la mesure où celui qui arbore la robe rouge rappelle aux accusés la couleur du sang, ce sang qu’il a le devoir de réclamer, parait-il, au nom du peuple!
    Cet attribut vestimentaire véritablement ostentatoire devrait être strictement interdit comme le sont, d’ailleurs, les symboles religieux.

  9. Il a les memes petits yeux perfides qui les ju/ifs Alain mink et Vincent peillon…il est de quelle origine ?

  10. Il sait mouliner le molins , mais dans son ego démesuré de corrompu , il traine quand même une casserole ou une cazuela quand même pas légère , et oui il s’est pris un peu trop pour un yo-soy …….quel guignol…
    Source Wiki :
    À la suite d’une action des syndicats de magistrats, le 18 janvier 2013 le Conseil d’État a annulé le décret du 20 octobre 2009 qui nommait François Molins avocat général près la Cour de cassation. En effet, à son arrivée au poste de directeur de cabinet de Michèle Alliot-Marie il s’était fait en parallèle nommer pour ordre, avocat général à la cour de Cassation ce qui lui offrait un complément de salaire et des avantages pour la retraite. Le conseil d’Etat a considéré qu’il s’agissait d’un emploi fictif. C’est en 2017 que François Molins a remboursé la somme de 15 720,83 euros indûment perçue27,28.

1 Rétrolien / Ping

  1. Covid : le procureur Molins a jeté à la poubelle 20 000 plaintes ! | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Les commentaires sont fermés.