Covid : le rapport qui incrimine les TGV tombe bien mal…

Un rapport de l’inspection du travail du Rhône vient de pointer les risques accrus de contamination au Covid 19 dans les TGV : faute d’aération suffisante, et d’une désinfection systématique et optimale, les TGV qui installent promiscuité et proximité durant de longes heures pour nombre de voyageurs seraient un foyer de contamination assuré.

Sitôt le rapport publié, il fut repris par Médiapart, puis par l’ensemble des médias, BFM TV en tête. Les mêmes avaient pourtant pendant plus d’un an balayé d’un revers de main toute remise en cause de la politique sanitaire du gouvernement, faisant passer tous ceux qui osaient pointer du doigt de telles contradictions pour des irresponsables et des complotistes. Ils n’avaient même pas esquissé la moindre interrogation quant à cette évidence que des rames de TGV ou de métro bondées sont bien plus contaminogènes que des petits commerces où n’entrent que quelques malheureux clients par jour. Mais surtout, pas question de mettre des bâtons dans les roues du gouvernement, la soi-disant éthique de responsabilité médiatique devant un risque sanitaire majeur a largement pris le pas sur le devoir d’enquêter et d’informer…

C’est donc en ce mois de juin 2021, à l’heure où la pandémie recule fortement, à l’heure où les gens rêvent de vacances, de plein air, de plages ou de montagnes, à l’heure ou hôtels, bars, restaurants et commerces attendent cet été comme une ultime bouée de sauvetage, que les médias s’acharnent encore à faire peur aux gens, qui plus est en semblant découvrir l’eau chaude. C’est en octobre dernier, quand l’épidémie battait son plein, quand le gouvernement a décidé de fermer les commerces et les bars, qu’il aurait fallu monter au créneau pour pointer les risques et les incohérence aveuglantes de la politique sanitaire. Pas à présent que la peur recule, et que tout le monde a grand besoin d’autre chose.

A voir cela, on se demande si les médias ne se délectent pas d’alimenter les peurs, de ruiner les efforts des indépendants qui, sans la reprise du tourisme, vont mourir en masse. On croirait que cette angoisse qui s’évapore, ce cauchemar qui s’éloigne, les ennuie, les prive d’une emprise sur les masses dont elles se sont régalées durant plus d’un an…

Olivier Piacentini

image_pdfimage_print

7 Commentaires

  1. Tout ça est parti de SUD-Rail, cette officine gauchiasse qui a le soutien de Xavier Bertrand.

  2. Cette crise sanitaire a été, et reste encore du pain béni pour la plupart des médias qui ont vu le bon petit peuple se gargariser des voix de leurs maîtres.
    Ils ne sont pas les seuls à s’être  » gavés » avec les pharmaciens et autres professionnels de santé.
    Pour ceux qui refusent d’être des moutons du système, une autre manière de vivre loin de tous ces vautours semble être une des solutions les plus efficientes.
    En attendant mieux… si ces jours viendront !

  3. Oui je le pense aussi : les merdias du système s’ obstinent à FAIRE PEUR parce qu’ ils ont reçu l’ ordre de maintenir la pression sur le peuple ….Ils s’ interrogent aussi : après le covid qu’ est ce qu’ on va bien pouvoir raconter ? Il faut un truc qui FASSE PEUR ….Et di on remettait un attentat terroriste ?…..moi , je dis ça….je dis rien …..

  4. Comme ils ont fait l’an passé, à la même époque avec la « seconde vague »… Les gens, qui avaient commencé à aller en masse au cinéma, se sont désistés.
    Les personnes qui prennent régulièrement les transports en commun, bondés à certaines heures, ne sont pas tombées malades, preuve que ce « covid-19 » n’existe pas, et qu’il n’y a pas de pandémie…

    • Pivoine malheureusement les français n’ont plus de cerveaux réfléchir étant gavé d’écouter BFM et autres chaînes et radios anti-France, vraiment des veaux le grand ex-Président de Gaulle avait compris et a démissionné. Les labos et l’état ont besoin de fric pour tous ceux qui envahissent la France.

Les commentaires sont fermés.