Covid : l’Europe a déjà connu de semblables crises sanitaires

La crise sanitaire liée à la Covid-19 nous est présentée comme apocalyptique par la grosse presse aux ordres. Un ami italien, Gian Franco Spotti (il m’autorisera à citer son nom puisque sa lettre est ouverte…) vient d’envoyer un courrier au directeur la Gazzetta di Parma, un quotidien de la région Émilie-Romagne, courrier dans lequel M. Spotti revient sur les crises sanitaires qu’a vécues l’Italie depuis 2014.

En cherchant bien, un travail semblable doit sans doute être également disponible pour la France.

Voici cette lettre :

Soragna, le 13 janvier 2021

Monsieur le Directeur,

2020 a été l’année où les alertes sanitaires concernant le Covid se sont multipliées, mais, ce qui est étrange, c’est que déjà les années précédentes il y a eu des situations d’alerte sanitaire, mais il n’y a pas eu de fermeture d’activités, d’écoles, de bars, de restaurants et de magasins, ni même de confinement au domicile des citoyens.

Voici quelques preuves :

Corriere della Sera (22.01.2015) : les patients atteints de la grippe sont traités avec des machines permettant d’économiser les poumons. Alarme des unités de soins intensifs. Pic du nombre de cas : 519 000 en 7 jours.

–  Repubblica Salute (02.03.2018) : grippe, depuis septembre 134 décès et 652 aux soins intensifs.

Info Data 24 ore (05.02.2018) : la grippe, dont l’incidence n’a jamais été aussi élevée en 20 ans.

Torino Today (30.12.2016) : les urgences débordées. L’urgence de la grippe paralyse également les hôpitaux.

Il Cittadino-Milano (23.01.2018) : la grippe fait peur, les patients en réanimation.

Giornale di Vicenza (15.01.2018) : le virus se confirme comme l’un des plus lourds de ces 15 dernières années et approche de son apogée.

Corriere della Sera-Milano (10.01.2018) : les unités de soins intensifs s’effondrent pour cause de grippe et déjà 48 patients gravement malades. De nombreuses opérations ont été reportées.

La Sicilia (27.01.2017) : soins intensifs, capacités saturées dans toute l’île. Urgence dans les hôpitaux de Catane.

Repubblica Salute (17.03.2017) : l’année noire de la grippe. 20 000 personnes âgées de plus meurent.

Napoli Today (12.01.2015) : l’hôpital Cardarelli de Naples en crise. Les patients sur des civières dans les couloirs.

La Repubblica-Roma (08.01.2014) : aux urgences de Sant’Eugenio 98 personnes attendent une visite ou un lit dans le service.

Il faut également rappeler qu’au cours de l’hiver 1969-1970, l’Italie a été frappée par la grippe de Hong Kong (également définie à l’époque comme une pandémie), mais il n’y a eu aucune fermeture ni quarantaine, seulement des recommandations de nature hygiénique. En Italie, qui comptait alors 53 millions d’habitants, il y a eu environ 20 000 décès et, dans le monde entier, qui comptait alors environ la moitié de la population actuelle, on estime que de un à deux millions de personnes sont mortes.

Pourquoi alors cette vague de terreur qui nous hante depuis un an avec des conséquences économiques et financières catastrophiques ?

Se pourrait-il que tout ait déjà été prévu pour réaliser cette Grande Réinitialisation [Great Reset], c’est-à-dire ce grand réaménagement social et économique, sous la houlette du World Economic Forum, [créé en 1971 à Davos, en Suisse, par Klaus M. Schwab, initiateur en 2020 du Great Reset]qui verra un fort appauvrissement du plus grand nombre et un énorme enrichissement du petit nombre habituel, cette congrégation des ultrariches et des puissants du monde entier qui se réunit chaque année pour décider de notre sort, à nous autres pauvres mortels, évidemment pas en notre faveur ?

D’autre part, le même World Economic Forum sur sa page Facebook du 07.01.2017 a écrit, illustrant sa prophétie par l’image d’une jeune femme, micro en main : « Bienvenue en 2030, je ne possède rien, je n’ai pas d’intimité et la vie n’a jamais été aussi belle »

Aujourd’hui, certaines intentions et certains projets ne sont même plus tenus secrets. Il suffit de constater que le magazine The Economist a écrit dans son édition du 16 janvier 2020 : « L’accession à la propriété [du plus grand nombre] est la plus grande erreur de politique économique de l’Occident. C’est une obsession qui sape la croissance, l’équité et la foi du public dans le capitalisme. »

Je pense qu’il n’est pas nécessaire d’avoir d’autres preuves pour voir dans quel abîme nous sommes en train de tomber.

Gian Franco Spotti

Henri Dubost

image_pdf
0
0

9 Commentaires

  1. Bonjour, je suis Gian Franco Spotti, l’auteur de la lettre. Merci bien pour l’avoir publiée sur votre site. Je voulais seulement vous informer qu’il y a une erreur dans la date du premier article du Corriere della Sera. La bonne date n’est pas le 22.05.2015 mais c’est bien le 22.01.2015. Je m’excuse pour cet inconvénient.
    Bien amicalement
    Spotti

    • Cher M. Spotti,

      Je viens de transmettre une demande de rectificatif à notre équipe de correcteurs/modérateurs. Ce n’est en effet pas l’auteur qui assure lui-même les correctifs dans un article après sa publication.

      Bravo encore pour votre analyse !

      Amitiés

      Henri Dubost

      NB : une précision qui mérite d’être souvent répétée : ce ne sont pas non plus les auteurs qui modèrent les commentaires…

  2. LE covid est devenu transgenre puisque certains disent LA covid
    virus étant masculin en français (enfin jusqu’à présent)

    • Vous lisez bien les articles de RL ? Parce que la question a déjà été posée, et la réponse a déjà été donnée… Grammaticalement, on doit dire LA covid, car c’est l’acronyme anglais de  » coronavirus disease » soit maladie du coronavirus. Et maladie est féminin, que je sache… Beaucoup font l’erreur de faire l’amalgame entre La Covid (la maladie) et LE virus corona… Voilà, c’est tout… Transgenre ou pas, chacun dit bien comme il veut, n’est-ce pas ?

      • Autre version : covid signifierait Certificate Of Vaccination Identity.
        Et en français on dit UN certificat. Donc LE covid…

        • 🙂 Ce qu’il y a de bien avec les acronymes, c’est qu’on peut leur faire dire tout ce que l’on veut… Bon, moi je ne suis pas du genre à délirer ni à vouloir imposer le LA… ♪♫♪

Les commentaires sont fermés.