Covid : Ouest-France et Philippe Richard, héritiers de Ouest-Éclair

Ouest-France du mardi 21 septembre p3 : « LA VACCINATION DES 5-11 ANS AVANT FIN 2021 »
Pas le moindre point d’interrogation, pas la moindre précaution, pas le moindre conditionnel…
Chez Ouest-France, le conditionnel a fait place au conditionnement…

Je suis pourtant un ardent défenseur du support papier de la presse locale…
Depuis mon enfance, « Le Télégramme de Brest et de l’Ouest » puis « Ouest-France » m’ont accompagné. Chacun dans la famille y trouvait son compte en fonction de son centre d’intérêt. Enfant c’était le sport, les jeux et les programmes télé et les photos des vainqueurs de la course aux trottinettes, et j’aimais taquiner ma grand-mère qui ouvrait le journal sur la page des décès…
Ensuite la rubrique agriculture, les actualités régionales, nationales, internationales…
Ensuite les appels d’offres…

Je reçois quotidiennement Ouest-France à mon domicile et nous le partageons en famille.
Or, depuis le début de la pandémie, je n’adhère pas au narratif proposé par ce journal et notamment le journaliste Philippe Richard.
Ouest-France a toujours dénigré les essais de traitements (HCQ, Azithromycine, Ivermectine) pour dérouler le tapis rouge au Remdésivir, aux traitements par anticorps monoclonaux, puis enfin aux vaccins.

Ouest-France a toujours été un amplificateur de la machiavélique instrumentalisation de la peur dictée par le gouvernement…
Toujours avec des articles au vitriol contre le professeur Raoult…

Avec un soutien total du Pr Tattevin directeur de la SPILF qui a accusé le Pr Raoult de charlatanisme et porté plainte contre lui… pour mémoire à cette date il n’y avait eu aucun séquençage à Rennes…
Le jour de la rentrée, nous avions eu droit à la UNE : « rentrée sous surveillance » « Le Conseil scientifique redoute une épidémie pédiatrique à la rentrée en raison de la non-vaccination des moins de 12 ans »
Récemment, c’était le « qui n’a pas eu sa dose? »

Je me sens vraiment trahi par Ouest-France.
Hier c’était le summum de la propagande : « LA VACCINATION DES 5-11 ANS AVANT FIN 2021 »

Au lieu de protéger nos enfants avec la prudence déontologique nécessaire, Ouest-France titre une affirmation mensongère, se mue en représentant de Pfizer en faisant la promotion d’une étude ni publiée, ni revue par les pairs.

Mais comme le dit Antoine Béchamp « le microbe n’est rien, le milieu est tout »
Le milieu c’est Ouest-France… qui en 1944 a pris la suite de L’Ouest-Éclair… interdit de parution à la Libération pour collaboration…
Ce journal s’est acheté une image bien-pensante en étant la propriété de l’Association pour le soutien des principes de la démocratie humaniste (ASPDH), contrôlée par la famille Hutin…

Quand Macron demande pardon à la terre entière, pourquoi pas Ouest-France ?
Et le microbe c’est Philippe qui n’a de Richard que son nom, il n’est qu’un pauvre type, un pauvre microbe qui sévit dans un milieu bien pourri.

 

image_pdf
0
0

19 Commentaires

  1. Première priorité pour le prochain gouvernement: couper toutes les subventions et les déductions fiscales dont peuvent bénéficier les médias et les journaleux!
    Vous verrez qu’après ça vous aurez des informations objectives et non plus subjectives comme aujourd’hui!

  2. C’est tragique, 88% des Français majeurs ont déjà reçu au moins une dose et les journaux n’obéissent pas aux derniers fanatiques antivax.

    On vit vraiment dans un monde pourri.

    • 88% sans aucune contrainte et de leur plein gré, c’est formidable. Franchement, pourquoi toutes ces mesures punitives puisque 88% des Français ont confiance dans le gouvernement et des labos qui explosent leurs records de bénéfices (et qui n’ont évidemment jamais été condamnés par la justice) ?
      Heureusement que la tripe faisandée de Bayonne est là pour nous rappeler la bonne parole du gouvernement, ces gens qui ne mentent jamais et sont si désintéressés !

  3. Journaliste ???? mais voyez vous des journalistes à ouest torchon…ce sont des pisses copies de bases, qui vomissent douloureusement des articles plein de fautes d’orthographes, de syntaxes, et depourvu du moindre interet…tous à la botte de la Goooooche bien pensante..
    ce torchon est juste pratique pour allumer un barbecue…

  4. Vous découvrez le fil à couper le beurre ? Ouest-France n’a pas suffisamment montré, bien avant le Covid, à quel point c’était un média bien-pensant, immigrationniste, islamophile, relais de la terreur du « dérèglement climatique » (à ce sujet, un édito vraiment collector il y a quelques mois sur leur site internet : nous brûlerons tous, et pas plus tard qu’en 2028), européiste en diable, etc. ?

    Ce journal n’a d’intérêt que pour allumer le feu garnir le fond des cageots de pommes. Ces gens sont de zélés valets du pouvoir macronien.

  5. J’ai arrêté mon abonnement à ce journal dans les premiers mois de la crise sanitaire vu son côté collabo avec le « système ». J’entendais souvent mes parents dire qu’ils avaient arrêté leur abonnement à Ouest Éclair puis qu’ils s’étaient réabonnés à Ouest France trouvant sa ligne éditoriale plus neutre.Ce n’était qu’un leurre. Vu le montant de subvention de l’État qu’ils touchent chaque année, ce journal, comme les autres, ne peut pas être indépendant du pouvoir !

  6. Autrefois quand j’étais en Bretagne, j’achetais systématiquement Ouest-France. Mais ce journal m’a tellement dégouté par sa veulerie bien pensante, que je l’ai remplacé par le Télégramme. Lequel n’est pas bien sûr une publication révolutionnaire mais qui se montre néanmoins beaucoup plus ouvert et beaucoup moins conformiste que son concurrent.

  7. Le torchon “Ouest France”, est obnubilé par les sujets d’actualité: une propagande active anti-Trump, une propagande journalière pro-macron et au moins 5 articles par jour sur le Covid!
    Sachez que ce fameux journal “Ouest France” s’appelait jusqu’en 1945 “Ouest éclair” et que les membres et dirigeants de ce torchon furent condamnés à de très lourdes peines suite à leur collaboration active avec les Allemands.
    Un membre du félon De Gaulle sauva ce torchon et changea de titre pour se refaire une virginité, pour s’appeler “Ouest France”.
    Pas une seule journée ne passe sans que cette feuille de choux ne fasse l’éloge de la macronie, ce serait vraiment ingrat, car avec les millions de subventions publiques qu’il reçoit.
    Collabo un jour, collabo toujours.

    • Réussir à associer les « collabos » au « félon de Gaulle » , il fallaitt oser (ou pas)
      Le gars Jeannot a osé.
      Sacré Jeannot

  8. lire Ouest-France dans les année 60 jusqu’au année 80 ça passait encore mais brusquement ce torchon a viré à « gauche » toute!
    C’est devenu un canard de propagande.
    Les subventions à gogo ont détruit les médias Français qui lèchent les bottes de ceux qui les font vivre.
    Rien d’étonnant!

  9. « L’assassinat des 5-11 ans avant fin 2021 ».Je pense que le titre eût été plus crédible.Décidément le Peuple de gogolitos ne se rend même pas compte que demain les politicards décideront arbitrairement par tous prétextes d’injecter nimporte quel poison au motif de lutter contre nimporte quelle maladie imaginaire..Et puis Ouest fransse , journal de la « presse d’état » donc presse soviétoïde ne va pas cracher dans la main qui le nourrit au moyen de l’argent public détourné à son profit comme du reste la totalité de la presse.

  10. Tous (ou presque),tous les quotidiens nationaux ou régionaux de France sont issus de la spoliation par la force des biens des journaux d’avant guerre ou de pendant la guerre. Ce sont les socialos-communistes qui, dans la grande majorité des cas, se sont faits ainsi à moindre frais un pactole sous prétexte que leurs nouveaux dirigeants étaient « issus de la résistance » et on voit comment ils ont continué à « résister » jusqu’à aujourd’hui pour amener la France dans l’état où elle se trouve aujourd’hui. Leurs journalistes sont des destructeurs et en sont fiers tels ce Richard ou une Nathalie Saint-Cricq issue de la famille contrôlant la Nouvelle république du Centre-Ouest qui maintenant nous fait la morale sur la 2 et ailleurs.

    • Ah non, il y a eu des cas amusants. Le Figaro s’est sabordé le 11 novembre 1942 et le Temps le 28 novembre 1942.
      On a fixé une date arbitraire entre les deux, le Figaro a été sauvé et le Temps confisqué.

  11. Cela fait longtemps que je ne lis plus ni Ouest-France, ni le Télégramme. Je ne veux pas les aider à vivre ! Deux journaux de propagande. En plus du traitement de la « crise sanitaire », très orienté, notons aussi leur militantisme pro « diversité-qui-nous-enrichit », quasi quotidien !

    • @Antoine F
      Complètement d’accord avec vous et on peut ajouter la Nouvelle République et le Courrier de l’ouest, autres quotidiens régionaux qui journellement dont l’apologie de l’invasion.
      A les lire, on se demande comment la France à pu à une certaine époque (17e/18e siècle) être la première nation du monde, sans l’aide des cannibales du Congo, où les pillards tchétchènes.

Les commentaires sont fermés.