Covid : réponse d’une députée en décalage avec la majorité des Français

deputeslrel22-7.jpg

Extraits du courriel qu’une députée a adressé en guise réponse à une interpellation citoyenne :

Bonjour,



En tant que responsable politique, j’aborde ces questions à la lumière des travaux menés par notre communauté scientifique et avec confiance dans nos institutions françaises, notamment pour garantir la proportionnalité et la constitutionnalité des différents projets de lois que nous examinons…

J’ai en effet la conviction que c’est un texte nécessaire et utile pour nous protéger collectivement par la vaccination ; mais aussi pour préserver nos soignants et faciliter le retour à une vie sociale, éducative et économique la plus normale. Contrairement à ce que j’entends, ce passe est un garant de nos libertés en nous épargnant des mesures plus restrictives encore que sont les confinements et couvre-feux que nous avons vécus avant que la vaccination ne soit possible…

Toutes les classes d’âge sont concernées, tout comme les personnes ayant déjà contracté la Covid : chaque jour, ces dernières sont plusieurs milliers à recontracter la maladie.

Cette situation fait peser un risque réel de saturation sur notre système hospitalier : …
Au vu de ce constat et pour la santé de tous, notre priorité est de limiter le nombre de formes graves liées à la Covid-19, conduisant à des hospitalisations, à des admissions en soins critiques, et dans le pire des cas à des décès.
La vaccination est efficace pour réduire les formes graves…
Or en la matière les études se succèdent et se répètent : la vaccination permet une réduction de 90% des formes graves après rappel.
Aujourd’hui en France, seuls 9% des plus de 12 ans ne sont pas vaccinés. Si le vaccin n’avait aucune efficacité comme certains le prétendent, nous devrions trouver ce même pourcentage dans les services hospitaliers qui soignent la Covid et notamment en service de soins critiques. Pourtant les faits sont là : plus de la moitié des personnes en réanimation sont non-vaccinées. Preuve est dans ces chiffres que les non-vaccinés sont extrêmement vulnérables aux formes graves de la Covid.

Il est par ailleurs établi qu’un grand nombre de patients vaccinés en réanimation sont des personnes étant soit immunodéprimées, soit n’étant pas à jour de leur rappel de vaccination…
Pour se protéger des formes graves de la Covid, la vaccination est bien notre meilleure alliée.
La vaccination présente un bénéfice-risque nettement favorable…

Sur la planète, près de 4 milliards d’êtres humains se sont vaccinés contre la Covid-19. En France, 52 millions de personnes sont vaccinées. L’analyse des effets secondaires liés à la vaccination est documentée : on constate par exemple que ces derniers surviennent très majoritairement peu après l’administration de la dose, voir dans les quelques premiers mois en règle générale. Ces effets secondaires sont globalement bénins et à durée limitée : il s’agit par exemple de douleurs au point d’injection ou de symptômes communs (fatigue, fièvre, maux de tête, douleurs musculaires ou articulaires, etc.). En France, nous disposons d’un service public de qualité et indépendant pour évaluer les risques liés à la vaccination. Il s’agit de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM).
L’ANSM a publié une étude, après avoir suivi entre le 27 décembre 2020 et le 25 novembre 2021, pour plus de 100 millions de doses administrées, près de 116 000 cas d’effets indésirables déclarés, la grande majorité étant des effets non graves et temporaires (fièvre, inflammation locale, diarrhée, vomissements). Ces « cas déclarés » correspondent aux signalements reçus : ils ne signifient pas toujours que l’effet est imputable au vaccin. Pour le savoir, il est nécessaire qu’une expertise médicale vienne déterminer si une relation de cause à effet peut être établie. C’est cette démarche scientifique, rigoureuse, qui permet d’établir le risque lié aux médicaments disponibles en France.
La conclusion de leur étude est sans équivoque : « La surveillance que nous avons mise en place montre que la majorité des effets indésirables déclarés ne sont pas graves et avaient été observés lors des essais cliniques. Elle a aussi permis d’identifier des effets indésirables rares, tels que les myocardites avec les vaccins à ARNm et les thromboses atypiques avec les vaccins à vecteur adénoviral. Les nouveaux effets indésirables identifiés grâce à notre surveillance ne remettent pas en cause la sécurité des vaccins. Ces nouvelles données ont en revanche permis aux autorités sanitaires de faire évoluer les recommandations au fil de la campagne nationale de vaccination ».

Sur la question de la sécurité de la vaccination, nous avons suffisamment de recul et de gens vaccinés pour pouvoir constater que les vaccins ne présentent que peu de danger et que ces risques sont très inférieurs au bénéfice qu’ils procurent pour se protéger de la maladie.
En d’autres termes : le risque de complications graves dues à la Covid-19 est plusieurs fois supérieur à la probabilité d’effets secondaires sévères à la suite de la vaccination. Ce que l’on appelle la balance bénéfice risque est ainsi très nettement favorable à la vaccination.
Préserver nos libertés
La liberté de ne pas se vacciner, et de décider de prendre un risque vis-à-vis de la Covid serait tout à fait entendable dès lors que cette décision n’aurait que des implications à titre individuel. Malheureusement, du fait du variant Omicron, à la contagiosité plus importante, nous assistons à la saturation progressive de nos services de réanimation, avec nous l’avons vus une surreprésentation des personnes non-vaccinées.

Si nous n’agissons pas, et que la situation se détériore, la liberté des uns de ne pas se vacciner conduira à une prise de risque pesant sur la collectivité dans son ensemble. Déjà, on constate la déprogrammation de soins : retard dans la prise de traitement pour les uns, report d’opérations chirurgicales pour les autres, et notamment nos concitoyens atteints de cancer. La liberté des uns ne saurait nuire à la liberté des autres.

Aussi, notre stratégie est d’inciter le plus fortement possible à la vaccination, afin de soulager nos services de santé et de permettre la poursuite des soins pour tous…
C’est donc bien pour préserver tout à la fois la santé et les libertés du plus grand nombre que nous souhaitons inciter à la vaccination.

Le choix qui a été fait, dans le projet de loi adopté en première lecture à l’Assemblée Nationale jeudi dernier, est celui d’une transformation du passe sanitaire en passe vaccinal à compter de la mi-janvier 2022, pour l’accès aux seules activités de loisirs, aux restaurants et débits de boissons, aux foires, séminaires et salons professionnelles…

Enfin je tiens à rappeler, comme je l’ai toujours fait, que dès lors qu’il sera possible de mettre fin au « passe » sans mettre à risque la population, nous le ferons. Il s’agit bien d’une mesure temporaire rendue nécessaire par l’exceptionnalité de la situation que nous connaissons.
Respecter l’Etat de droit
Toute loi, en France, peut être soumise à un contrôle de constitutionnalité. Nos institutions que sont le Conseil d’Etat et le Conseil Constitutionnel sont ainsi régulièrement amenées à se prononcer sur les textes votés par le Parlement. Nous avons, depuis 2017 comme au travers des décennies passées, de nombreux exemples qui prouvent le caractère indépendant de ces deux institutions, censurant parfois de nombreuses dispositions législatives. J’ai donc pleine confiance dans le contrôle de la proportionnalité des mesures étant amenées à être adoptées.

Quant au Conseil de l’Europe, évoqué par certains au travers de sa résolution 2361, je me dois de rappeler qu’il ne dispose d’aucune autorité législative sur la France, à la différence du Conseil européen ou du Conseil de l’Union européenne avec lesquels il est parfois confondu. Ainsi le Conseil de l’Europe a un rôle incitatif, et indique d’ailleurs dans cette même résolution que le déploiement rapide de vaccins contre la Covid-19 est déterminant pour contenir la pandémie, protéger les systèmes de santé, sauver des vies et contribuer à la relance des économies mondiales.
Retrouver les conditions d’un débat apaisé
J’entends les indignations de citoyens considérant ces mesures comme liberticides, comme renvoyant à une soi-disant dictature même si ce point de vue est minoritaire comme le sont les propos indignes qui font le parallèle avec l’apartheid ou le génocide juif. Les mots ont un sens et il est évident que nous ne pouvons pas comparer la vaccination, qui est une affaire de santé publique, à une période ignoble où des millions de personnes ont été assassinées sous prétexte d’une identité religieuse, ethnique ou sexuelle. Le débat républicain doit avoir lieu, mais la décence est de mise. Une dictature, ce n’est pas un pays où la presse s’exprime librement, ce n’est pas un pays où l’on peut manifester librement sans contrainte et sans être jugé pour cela, où toutes nos libertés sont garanties, où toutes les élections se tiennent, où ses représentants sont démocratiquement élus et où le vaccin est gratuit. 

Je vous remercie d’avoir eu le réflexe de remonter votre point de vue à la députée que je suis. J’espère que ma réponse, peut-être un peu longue mais en tous les cas qui se veut exhaustive, vous permettra d’y voir plus clair sur les raisons pour lesquelles j’ai voté ces mesures.
Restant à votre disposition, et avec mes salutations respectueuses,

Députée de (nom et prénom et lieu d’exercice de son mandat)

Réponse à ce courriel :

Madame la députée,

Je vous remercie pour votre longue réponse et je me fais un devoir d’attirer votre attention sur le fait qu’un très grand nombre de citoyens n’approuvent pas votre position, et je vais essayer de circonstancier mon propos :

1) Les mots que j’ai choisi de faire apparaître en rouge dans votre discours me semblent reprendre les éléments de langage, parfaitement contestables, de ce qui est convenu d’appeler la doxa du covid, en tant que discours des élites dominantes cherchant à justifier leur domination, tel que le définit le sociologue Pierre Bourdieu (Cf. le livre de M. Laurent Mucchielli (directeur de recherche au CNRS) : Tome 1 Peur, santé, corruption et démocratie, que le journaliste Philippe Jammes a interviewé et qui montre que le virus n’est pas en soi si redoutable, que des traitements précoces existent et sauvent des vies

https://www.corsenetinfos.corsica/La-Doxa-du-Covid--le-dernier-livre-du-chercheur-Laurent-Mucchielli_a62378.html

2) Qu’un nombre de plus en plus grand de citoyens manifestent leurs désaccords avec cette dictature sanitaire, comme ils l’appellent, et même leurs plus vifs mécontentements : Manifestation contre le vaccin COVID devant le siège de Pfizer (29 janvier 2022, Paris) :

Pays-Bas : le « Convoi pour la liberté » quitte La Haye pour protester contre les mesures sanitaires :

Les commentaires comme celui de Georges Dominique sont légion :
L’Histoire devra faire la part entre la paresse, la lâcheté, l’incompétence, le clientélisme, la collusion et la corruption ! Pour Didier Raoult le vaccin ne marche absolument pas, et pire, il fait flamber l’épidémie, il ne s’agit pas de science, mais d’obéissance, de totalitarisme qui rappelle une partie de la Seconde Guerre mondiale, et de dictature, et la méta-analyse de l’université Johns-Hopkins montre que le confinement ne sert à rien, pour Me Di Vizio le Sénat qui veut entendre Delfraissy est le signe de la tyrannie, pour Christian Perronne la vaccination est totalement illégale et elle enfreint le Code de Nuremberg, pour Laurent Toubiana il s’agit du plus grand mensonge de tous les temps, pour le Président biélorusse Loukachenko le virus est devenu un outil de contrôle utile aux milliardaires.
Jusqu’au puçage du bétail humain !
Citons Laurent Alexandre, car il préfigure l’avenir augmenté qui est proche : « Nous accepterons l’implantation de Micro-Processeurs dans le cerveau de nos enfants et petits-enfants. Ils deviendront tous égaux, complémentaires avec l’intelligence artificielle ! ».

Enfin il y a des scandales absolument insupportables comme les censures de personnalités éminentes de la médecine ayant entraîné l’absence totale de débats publics vraiment contradictoires, la suppression drastique de lits d’hôpitaux, l’interdiction de la prescription libre des médecins et de la vente de certains médicaments bien connus, des contrats aux clauses particulièrement opaques signées avec les laboratoires pharmaceutiques, l’absence d’affichage des conflits d’intérêts en cas de prises de parole publiques (pourtant défini comme obligatoire par la loi), les délibérations secrètes (et même « Secret Défense » d’un comité scientifique Théodule, la vaccination des enfants, avec désormais l’accord d’un seul parent à nouveau suffisant pour vacciner un enfant (cf. Éric Caumes dénonce la vaccination des enfants et recommande l’immunité naturelle, publié le 29 janvier 2022 :

Eric Caumes dénonce la vaccination des enfants et recommande l’immunité naturelle

la fracture sociale introduite par une forme d’apartheid entre ceux qui refusent les injections géniques expérimentales, par application à eux-mêmes du principe de précaution, avec rupture des contrats de travail à la clé (et possiblement des indemnités de chômage), exacerbée par les propos honteux et irresponsables d’un certain Martin Hirsch, et enfin le pire du pire :
Me Éric Lanzarone, ayant été saisi par une famille dont l’enfant est devenu aveugle à 90 % 5 jours après l’injection de sa première dose de vaccin (rapports médicaux à l’appui, rapports de pharmacovigilance à l’appui qui pointent le lien de causalité entre la cécité de cet enfant, âgé de 13 ans, dont la vie et celle de sa famille se sont transformées en enfer générant par le fait une détresse totale, a mis la main sur ce fameux contrat (récupéré sur le site officiel de la Commission européenne) et à sa grande surprise, il a découvert une clause d’irresponsabilité, qui dédouane le laboratoire Pfizer de tout dommage qui résulterait de sa vaccination et de tout effet indésirable potentiel. Mais la subtilité du montage contractuel c’est que la société Pfizer a imposé cette clause d’irresponsabilité dans le contrat-cadre originaire avec la Commission européenne, et qu’elle a sûrement exigé que la France signe cette clause d’irresponsabilité sans laquelle celle-là ne se serait jamais engagée à vendre des milliards de doses l’UE !
Je pourrais continuer encore cette litanie de griefs…

Bref, vous l’avez compris, je réfute absolument le discours du rapport positif qualité/risques de ces injections géniques expérimentales dans une optique de culpabilisation (j’ai trop de documents très sérieux qui prouvent le contraire ; cf par exemple : Armée américaine VaXXed : vidéo relative aux effets secondaires dans l’armée américaine suite à la vaccination obligatoire : https://odysee.com/@Re-information2.0:2/ArmeeAmericaineVaxxed:e
Aux dernières nouvelles :
Pour les vaccinés complets sans rappel, Omicron est désormais majoritaire parmi les décès. Enfin, pour les vaccinés avec rappel, Omicron représente près des deux tiers des décès durant la semaine du 17 au 23 janvier 2021. Source : appariement SI-VIC, SI-DEP.17 janv. 2022 :

https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/sites/default/files/2022-01/2022-01-28%20-%20Appariements%20sivic-sidep-vacsi%20Drees.pdf

Ce même Olivier Véran, ministre de la Santé, vend aujourd’hui les « vaccins » ARNm comme un marchand de tapis :

Pour toutes ces raisons les sentiments d’une grande majorité de Français évoluent de l’incompréhension à la rancœur et à la détestation, ce qui ne présage rien de bon pour l’avenir.

LA CHANSON DU PASSE SANITAIRE


La chanson dit « t’aurais pu faire mieux que ton passe sanitaire ; il a fait mieux avec son passe vaccinal…

Patrick Verro

 

image_pdfimage_print
19

25 Commentaires

  1. Révoltant

    Olivier Véran confronté aux documents de la commission d’enquête du Sénat

    https://resistance-mondiale.com/veran-toujours-aussi-louvoyant-et-begayant-face-la-senatrice
    Le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, a été auditionné ce 2 février 2022 par la commission d’enquête du Sénat sur l’influence des cabinets de conseil. La rapporteure lui a demandé des explications, en lui soumettant plusieurs documents auxquels a participé le cabinet McKinsey

  2. Rémi Tell vs. Laurent Alexandre : le pass vaccinal, un outil « politique » ou « sanitaire » ?

    Laurent Alexandre ne supporte par cette réalité terrible : en niant l’existence et l’efficacité des traitements précoces, les #Télétoubibs corrompus ont précipité des centaines de milliers de Français vers la mort. Extrait de notre débat sur
    @sputnik_fr
    https://resistance-mondiale.com/laurent-alexandre-ne-supporte-pas-cette-realite-terrible

    Hallucinant :
    Rémi Tell vs. Laurent Alexandre : le pass vaccinal, un outil « politique » ou « sanitaire » ?
    https://www.youtube.com/watch?v=IGQdKmsJ6kU&t=444s

  3. Urgent la situation au Canada ! – La Minute de Ricardo
    3 février 2022
    https://www.profession-gendarme.com/urgent-la-situation-au-canada-la-minute-de-ricardo/

    En France, les catégories dispensées de pass vaccinale sont les routiers dans les restaurants qui les concernent, pour le reste rien n’est vraiment précisé), les policiers et les parlementaires
    C’est-à-dire ceux dont on a besoin pour éviter le blocage du pays et ceux dont on a besoin pour mettre en place et contrôler cette dictature sanitaire
    C’est quand même un paradoxe quant on écoute la doxa qui prétendent que ces injections géniques expérimentales protègeraient des formes graves et très graves de la maladie…

    • triple vaccinée , une de mes proche parente , vient de décéder du covid contracté à l’hôpital où elle était entrée pour autre chose…..aucun traitement ne lui a été administré ….seul le protocole « oxygène »…ce dernier pouvant être toxique pour les poumons et le cerveau , et fatal à haute dose….renseignez vous…

  4. FRENESIE VACCINALE : 90% des décès Omicron sont des personnes vaccinées…Quand est-ce que les gens vont clairement avouer que les vaccins sont un échec de grande envergure ?!!!

    Source DREES : décès omicron des vaccinés
    Pour les vaccinés complets sans rappel, Omicron est désormais majoritaire parmi les décès. Enfin, pour les vaccinés avec rappel, Omicron représente près des deux tiers des décès durant la semaine du 17 au 23 janvier 2021. Source : appariement SI-VIC, SI-DEP.17 janv. 2022
    https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/sites/default/files/2022-01/2022-01-28%20-%20Appariements%20sivic-sidep-vacsi%20Drees.pdf
    Olivier Véran vend les « vaccins » ARNm comme un marchand de tapis : Olivier Véran annonce qu’une infection équivaudra désormais à une injection pour obtenir le pass vaccinal, à condition d’avoir reçu au moins une dose de vaccin
    https://twitter.com/BFMTV/status/1488978006135783429

  5. sous de gaulle ils de disaient les godillots du général , bref des inutiles répétant inlassablement le discours officiel, à l’ouest rien de nouveau

  6. Bientôt, 68 millions de Français (et moi et moi et moi…), y compris, donc, les enfants, verront TOUTES leurs informations de santé regroupées en un seul endroit appelé « Mon espace santé », un espace, bien entendu, totalement sécurisé !…

    Big Brother-Pharma en rêvait (les sociétés d’assurance aussi), le trio VMC (Véran-Macron-Castex), expert en vilenie-mensonge-coercition, l’a fait ! Cela rentre dès maintenant en application.

    Vous avez la possibilité de vous y opposer mais la fenêtre de tir est très étroite et l’information peu diffusée. Dans les trois départements où il a été testé, seuls 0,3 % des assurés ont usé de leur droit d’opposition, par négligence ou faute d’information.

    À vous de jouer :

    https://www.profession-gendarme.com/vous-avez-1-mois-pour-vous-opposer-a-la-fin-du-secret-medical-on-vous-explique-comment-ne-pas-activer-mon-espace-sante/

    • Mais c’est qu’ils nous font des enfants dans le dos !
      Complément d’informations :
      effectivement le site ne marche pas encore …
      parce qu’on a pas encore les codes.

      nous avons insister par téléphone au 3422
      au 6 ou 7éme appel nous n’avons pas eu « merci de rappeler plus tard »
      nous avons attendu 20 min pour avoir un conseiller très aimable qui a pu prendre notre demande en considération : nous ne souhaitons pas qu’il y est la création « mon espace santé »
      et également l’info que pour nos départements , nous auront l’info de la création de ce compte courant février.
      pour les compte des enfants également ça marche par téléphone
      bonne démarche

    • bien sûr le cheptel ne va pas broncher ….bientôt ce sera une étiquette agrafée à l’oreille pour tous….pour ma part j’ai déjà tout le protocole du non à mon espace santé ; j’attend avec impatiente leur mail pour les envoyer chier….

      • Ahah 👏👏👏bravo je suis totalement solidaire de votre décision 💪💪👍👍

    • Je n’ai jamais été un délateur et de surcroit n’ayant pas demandé l’autorisation de publication de son courreil, je préserve son anonymat…

      • Vous pourrez dire à cette dhimmi largement payée par nos impôts qu elle commence a faire ses valises et pointer au chômage car on la foutra dehors au x législatives 😂😂😂

  7.  » ce passe est un garant de nos libertés « …..quand on vous accorde certains droits en échange d’un bon comportement , …..c’est que vous êtes en prison.

  8. L’argent du contribuable qui va comme toujours à des entreprises et à des cabinets de “conseil” étrangers. La marque de fabrique du traître Macron et de ses comparses, créatures de la mafia mondialiste anglo-saxonne qui dirige nos vies… OD

    Donc #McKinsey a touché 26,8 millions € depuis 2020 pour « conseiller » le ministère de la santé depuis 2020.

    26,8 millions € pour nous emmerder avec notre pognon.

    Plus belle la vie.

    — Alexis Poulin

  9. Admirable, la députée qui écrit : » plus de la moitié des personnes en réanimation sont non-vaccinées. Preuve est dans ces chiffres que les non-vaccinés sont extrêmement vulnérables aux formes graves de la Covid ».
    Je n’arrive toujours pas à comprendre comment les non-vaccinés peuvent se trouver en réa, puisque l’entrée en hôpital leur est interdite sans pass-sanitaire !

    • D’où vient ce chiffre extrêmement contestable ? On voit que vous ne lisez qu’à moitié les articles de RL sur le sujet :
      FRENESIE VACCINALE : 90% des décès Omicron sont des personnes vaccinées…Quand est-ce que les gens vont clairement avouer que les vaccins sont un échec de grande envergure ?!!!
      Source DREES : décès omicron des vaccinés
      Pour les vaccinés complets sans rappel, Omicron est désormais majoritaire parmi les décès. Enfin, pour les vaccinés avec rappel, Omicron représente près des deux tiers des décès durant la semaine du 17 au 23 janvier 2021. Source : appariement SI-VIC, SI-DEP.17 janv. 2022
      https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/sites/default/files/2022-01/2022-01-28%20-%20Appariements%20sivic-sidep-vacsi%20Drees.pdf

      Heureusement que les hôpitaux accueillent encore les non « vaccinés » sinon ils risqueraient d’etre pursuivis pour non-assistance à pays en danger…

    • Si il y a pratiquement autant de vaxxinés et de non vaxxinés en réanimation, cela signifie que les lits d’hopitaux sont bien partagés.
      Ou est donc le problème ?

  10. Ce matin, dans l’heure des pros (4 février), témoignage d’une jeune femme qui, compte tenu de son état de santé, n’aurait JAMAIS dû subir ce vaccin. Or non seulement elle y a été quasiment obligée pour pouvoir aller et venir, mais son médecin lui a fait croire que dans son cas précis ce serait tout bénéf pour elle. Ce fut tout le contraire, les conseilleurs n’étant pas, on le sait, les payeurs. Elle a eu malgré tout le covid et de terribles effets secondaires. A méditer car elle n’est sûrement pas la seule dans ce cas.

    • Bien sûr toute injection de cette soupe génique aurait du être au préalablement accompagné d’un diagnostic sérieux d’un médecin ans conflit d’intérêt, pour évaluer et faire connaitre à leurs patients les VRAIS risques qu’ils prennent à accepter des inoculations, à titre de rats de laboratoire…

  11. Paroles, paroles, paroles… Vivement les gens en colère dans les rues, en commençant par le saccage des merdia, le lynchage des propagandistes et des collabos qui nous tombent sous la main !

  12. Voilà ou on en arrive lorsque le peuple envoie pour le représenter à l’Assemblée nationale des député(e)s au cerveau rabougri et des incomàétents crasse !

Les commentaires sont fermés.