1

Covid-19 : comment échapper à la dictature mondiale ?

coronavirus-chine.jpg

La psychose de masse est comparable à l’hypnose collective, les explications sont ici :

Remarquable, à prendre impérativement connaissance dans sa totalité

Des milliards de personnes sont touchées par cela et elles ne s’en rendent pas compte. Dr Malone :

https://odysee.com/@LeLibrePenseur.org:2/Billions:1

Le totalitarisme mondial est devenu inévitable

La fabrique de générations d’esclaves

Manif contre la tyrannie sanitaire (Marseille), commentée par Salim Laïbi

https://odysee.com/@LeLibrePenseur.org:2/manof-contre-dictature-sanitaire-marseille:9

Stop aux décisions inadaptées et maltraitantes! Motion de censure du gouvernement #ensemblepourleslibertés

Martine Wonner (Députée non inscrite)

Brusa : “Je ne veux pas que mes enfants soient vaccinés, car des gens en sont morts

Nous avons interviewé Carlo Brusa sur les procédures qu’il mène contre le vaccin et la vaccination obligatoire. C’était l’occasion de parler de tout : de son audience au tribunal judiciaire sur les véritables détenteurs de l’autorisation de mise sur le marché, mais aussi sur les codes alphanumériques « émis » par les personnes vaccinées*. Une interview à suivre précieusement.

* NOUVEAU – Epicenter, basé en Suède, présente fièrement une puce implantée qui peut « commodément » maintenir votre statut vaccinal « toujours accessible ».

http://lecourrierdesstrateges.fr/2021/12/17/brusa-je-ne-veux-pas-que-mes-enfants-soient-vaccines-car-des-gens-en-sont-morts/

Il a notamment évoqué l’action entreprise contre l’autorisation de mise sur le marché conditionnelle du vaccin Pfizer, dont le brevet appartient à Biotech, entité juridique sans lien avec l’attributaire de l’autorisation !

Il a en outre repris ses arguments concernant les codes alphanumériques émis par les personnes vaccinées.

On retiendra par-dessus tout son plaidoyer contre le manquement du vaccin au principe de précaution, spécialement pour les enfants.

Covid-19. Le vaccin français toujours pas lancé, on vous explique la situation en quatre questions :

Sanofi a annoncé, mercredi 15 décembre, que son essai clinique concernant le vaccin du Covid-19 ne se terminerait pas avant début 2022, repoussant de facto la mise sur le marché de son vaccin. Un nouveau retard, après une série de déconvenues pour les laboratoires français. Les Nantais de Valneva tablent, eux, sur avril. Quand peut-on espérer la mise en circulation d’un vaccin « Made in France » ?

https://www.ouest-france.fr/sante/vaccin/covid-19-quatre-questions-sur-le-retard-du-lancement-d-un-vaccin-francais-c335d7b4-5d7f-11ec-98fe-5049669919f0

Enfin, dans la région nantaise, à Saint-Herblain, Valneva s’est également lancé dans le contre-la-montre, en travaillant sur son sérum VLA2001, un virus inactivé​. En septembre 2021, le gouvernement britannique, qui s’était engagé pour acheter 100 millions de doses, et qui a par ailleurs fortement aidé financièrement dans les recherches, a résilié ce contrat. Dans la foulée, l’Union européenne a annoncé rester intéressée et a passé, en novembre, un accord d’achat anticipé de 60 millions de doses. Au total, en 2022, 27 millions de doses devraient être fournies. Le cours de l’entreprise baisse et augmente à mesure que des études sur l’efficacité du vaccin paraissent. Selon COV-Boost​, une étude britannique publiée vendredi 10 décembre, la dose de rappel du vaccin de Valneva n’apporte pas de réponse immunitaire supplémentaire pour les personnes ayant été vaccinées auparavant avec le vaccin Pfizer. Valneva chute en bourse. Puis, le 16 décembre 2021, après l’annonce de résultats positifs du VLA2001 comme dose de rappel, l’entreprise prend 7,7 %

On apportera ce vaccin l’année prochaine​, a assuré mercredi 15 décembre à l’AFP Olivier Bogillot, président France de Sanofi. « Pour notre étude, il faut des cas qui n’ont jamais été exposés à un virus. Dans un contexte de pandémie […], il est difficile de trouver des gens pas exposés au virus. Or, on a besoin d’un nombre de cas très significatif pour pouvoir mesurer l’efficacité. C’est la discussion que l’on a avec ce comité scientifique indépendant.

Nous visons une première livraison pour l’Europe en avril 2022 et nous espérons avoir une première autorisation pour les plus de 18 ans au premier trimestre 2022. Notre intention, ensuite, est d’obtenir une autorisation pour vacciner les adolescents, puis les enfants de 2 à 11 ans, et pour les boosters homologues et hétérologues.

 On se positionne plutôt sur du booster, c’est le besoin de santé publique qui existe. À l’échelle de la planète, il y a assez de vaccins pour vacciner trois fois la population mondiale d’ici 2 022. Aujourd’hui, ce dont on a besoin, c’est moins de primo-vaccination que de pouvoir tenir sur la durée ».

À propos du candidat vaccin VLA2001 (Valneva)

https://valneva.com/research-development/covid-19-vla2001/?lang=fr

Valneva signe un accord d’achat avec la Commission européenne pour la fourniture d’un maximum de 60 millions de doses de VLA2001

L’Inde est-elle le premier pays au monde à avoir vaincu la pandémie ? Les « facts checkers » financés par la ploutocratie mondialiste vous disent que non !

Les mesures extraordinaires auxquelles nous assistons en Autriche et en Europe et la nouvelle selon laquelle l’Australie déplace les patients atteints du Covid et leurs contacts dans des camps de quarantaine constituent la preuve que les mesures contre le Covid n’ont aucun rapport avec la santé publique. (Twitter)

Le HCQ et l’Ivermectine sont des remèdes et des moyens de prévention connus contre le Covid. Les preuves sont accablantes. Dans la plus grande province de l’Inde, Uttar Pradesh, avec une population dense trois fois plus importante que la population combinée de l’Australie, du Canada et de la Nouvelle-Zélande, le Covid a été contenu par l’utilisation de l’Ivermectine. (Indian Express)

Dans aucun pays la vaccination contre le Covid n’a connu de succès, et encore moins un succès comme celui de l’Ivermectine

De faux sites de « vérification des faits » financés par Big Pharma ont tenté d’enterrer la nouvelle du succès de l’Ivermectine en Inde en la couvrant de désinformation afin de protéger les profits de Big Pharma.

Dans l’Uttar Pradesh, l’Ivermectine a été utilisée aussi bien à titre préventif que curatif. Une pilule par semaine éloigne le virus. De plus, il est parfaitement établi que la mortalité due au Covid est essentiellement limitée aux personnes atteintes de maladies graves qui ne sont pas traitées avec de l’HCQ ou de l’Ivermectine lorsqu’elles attrapent le Covid, mais sont laissées à elles-mêmes pour se rétablir et lorsqu’elles ne le font pas, elles sont tuées dans les hôpitaux à l’aide de respirateurs ou de Remdésivir, deux « traitements » dont l’échec est avéré…

https://www.paulcraigroberts.org/2021/11/23/the-fake-covid-pandemic-was-orchestrated-in-order-to-impose-tyranny/

Et puis voici une liste d’affreux complotistes :

Pr Montagnier (Prix Nobel de médecine)

Pr Honjo (Prix Nobel de médecine, découvreur de l’Ivermectine)

Pr Kulldroff (épidémiologiste)

Pr Levitt (Nobel de chimie)

Pr Raoult (numéro 1 des virologues)

Pr Perronne (spécialisé dans les pathologies tropicales et les maladies infectieuses émergentes)

Pr Loannidis (numéro un des maladies infectieuses)

Pr Malone (inventeur des vaccins ARNm)

Pr Mc Cullogh (cardiologue)

Mme Henrion Caude (généticienne, chercheuse spécialiste de l’ARNm)

Dr Zelenko (médecin connu pour promouvoir une combinaison de trois médicaments d’hydroxychloroquine, de sulfate de zinc et d’Azithromycine dans le cadre d’un traitement expérimental ambulatoire pour Covid-19)

Dr Fouché (médecin anesthésiste-réanimateur)

Pr Fourtillan (expert en pharmacologie)

En attendant qu’on nous donne, en contrepartie, tous les CV et les conflits d’intérêts de ces médecins covidistes qu’on voit se pavaner et essayer de nous endoctriner, sur les plateaux TV !

Patrick Verro