1

Covid19 : L’ANSM met à jour la liste des effets indésirables du vaccin AstraZeneca

***

Plus de 142 millions de doses de « vaccins » anti-Covid ont été injectées, en France, depuis le lancement de la campagne de vaccination en décembre 2020, soit une moyenne de 2,12 doses par Français. Selon les chiffres officiels des autorités françaises de santé, 81% de la population n’ont reçu qu’une seule dose, 79,7% sont dotés d’un « schéma vaccinal complet », 59,25% ont reçu une « dose de rappel ».

***

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) publie régulièrement la liste des effets secondaires associés aux « vaccins » utilisés en France contre le Covid-19. Du moins ceux qui lui ont été remontés du terrain : de nombreux praticiens préfèrent, pour des raisons qu’on devine aisément (la profession pratique volontiers l’adage « pour vivre heureux, vivons cachés »), éviter d’alerter l’ANSM par l’intermédiaire de sa plateforme dédiée et attribuer l’état de leurs patients à des causes annexes. L’ANSM utilise également les synthèses des enquêtes menées par les centres régionaux chargés de la pharmacovigilance et des mises à jour du suivi des vaccins. Ces enquêtes sous-estiment vraisemblablement fortement les remontées du terrain. Pour l’instant, en France, seuls deux praticiens ont eu le cran d’assigner un laboratoire en justice.

***

Après ceux liés aux vaccins de Moderna et Pfizer, l’ANSM publiait le 29 avril dernier la liste mise à jour des effets indésirables associés au vaccin AstraZeneca (prudemment renommé Vaxzevria par le laboratoire anglo-suédois… ). La liste est longue : prenez votre souffle, cher lecteur :

  • Saignements cutanéo-muqueux (principalement des ecchymoses et des saignements du nez)/
  • Élévation de la pression artérielle.
  • Dyspnées et asthme associés à des syndromes pseudo-grippaux.
  • Pathologie démyélinisante centrale.
  • Erythème noueux.
  • Colite ischémique.
  • Vascularites.
  • Surdité/baisse de l’audition.
  • Myocardites/Péricardites.
  • Troubles du rythme cardiaque.
  • Échecs vaccinaux.
  • Vascularites cutanées.
  • Artérites à cellules géantes,
  • Pancréatites.
  • Syndrome de Parsonage-Turner.
  • Sarcoïdose,
  • Maladie de Still.
  • Événement thromboembolique veineux et artériel.
  • Infarctus du myocarde,
  • Pseudopolyarthrite rhizomélique.
  • Réactivations virales.
  • Vascularite nécrosante systémique.
  • Syndromes pseudo-grippaux : l’Agence européenne du médicament (AEM) a conclu à l’existence d’un lien entre le vaccin AstraZeneca-Vaxzevria et la survenue de syndrome pseudo-grippaux.
  • Thromboses associées à une thrombocytopénie : à ce jour, on retient un total de 30 cas répondant à la définition de thrombocytopénie thrombotique immunitaire induite par le vaccin (TTIV).
  • Syndrome de fuite capillaire : l’AEM a conclu que le vaccin AstraZeneca-Vaxzevria peut entraîner de façon extrêmement rare un syndrome de fuite capillaire et a considéré que le vaccin AstraZeneca-Vaxzevria ne doit pas être utilisé chez les patients ayant des antécédents de syndrome de fuite capillaire. Le résumé des caractéristiques du produit (RCP) et la notice ont été mis à jour avec ces informations.
  • Syndrome de Guillain-Barré (SGB) : après une analyse des cas de syndrome de Guillain-Barré déclarés en Europe, l’AEM considère qu’ils constituent un effet secondaire possible très rare du vaccin AstraZeneca-Vaxzevria. La mention de cet effet indésirable figure dans le RCP et la notice de ce vaccin.
  • Thrombopénies immunitaires : l’AEM a conclu à l’existence d’un lien entre le vaccin AstraZeneca-Vaxzevria et le risque de thrombopénies immunitaires. La mention de cet effet indésirable, accompagnée d’un avertissement pour les professionnels de santé et les patients figure désormais dans le RCP et la notice de ce vaccin,
  • Paralysie faciale : l’AEM a conclu à l’existence d’un lien entre le vaccin AstraZeneca-Vaxzevria et le risque de paralysie faciale. La mention de cet effet indésirable figure désormais dans le RCP et la notice de ce vaccin,
  • Myélite transverse : l’EMA a conclu à l’existence d’un lien entre le vaccin AstraZeneca-Vaxzevria et le risque de myélite transverse.

La suite au prochain numéro.

***

Henri Dubost

In girum imus nocte ecce et consumimur igni