Covid-19 : sidération, mensonges et terreur

Si Macron a profité de la sidération de l’opinion publique et du mutisme complice de ses « adversaires » pour fuir le bilan de son quinquennat et sa gestion catastrophique de la «pandémie » du Covid 19, un livre, sous-titré Ils ne pourront pas dire qu’ils ne savaient pas, tombe à point nommé pour rafraîchir les mémoires assoupies et, puisque Foutriquet sévit toujours, enfin le passer à la question. Tant il convient de ne jamais oublier que la gestion de cette crise par la terreur et l’inefficience volontaire fut tellement plus grave que cette « virose relativement banale ».

Épidémiologiste depuis plus de trente ans, Laurent Toubiana est un scientifique expérimenté qui a suivi et analysé un grand nombre de phénomènes épidémiques en France et à l’étranger. Dès le début de la crise, entre janvier et mars 2020, il a étudié, avec plusieurs confrères, les données préliminaires,  très rapidement disponibles. Le 11 mars 2020, soit une semaine avant le confinement, il a annoncé que l’épidémie atteindrait probablement son pic fin mars, que la phase épidémique devrait s’achever fin avril et qu’elle ne serait pas particulièrement sévère. 

Contrairement aux discours apocalyptiques délivrés depuis deux ans, quand on observe les chiffres, c’est exactement ce qui est advenu : cette épidémie a causé des morts, certes, mais cinq fois moins qu’une épidémie de grippe saisonnière. 

 
Au cours de cette longue crise, à plusieurs reprises, Laurent Toubiana, a apporté des éclaircissements pour corriger les perspectives. Il a tenté d’expliquer très tôt en quoi cette nouvelle épidémie ne correspondait pas aux descriptions dramatiques  faites. Par expérience, il avait aussi averti d’un éventuel risque de panique, risque pouvant être amplifié par un mécanisme de mimétisme international, sous-titré McKinsey. Macron et sa mafia ont choisi de ne pas écouter,  de mépriser, de réduire au silence les centaines de scientifiques qui l’avait averti que cette épidémie ne serait probablement pas aussi grave qu’annoncée. 
 
Ils ont préféré les modélisations absurdes et fausses, prédisant des centaines de milliers de morts, pour faire accepter aux populations des mesures liberticides sans aucune validité scientifique.  Au cours de cette crise, les autorités sanitaires ont écouté les sirènes alarmistes et opté pour des mesures extravagantes. Elles ont exploité la peur et l’ont engendrée, la démultipliant par une communication délibérément anxiogène, pour faire accepter leurs décisions injustifiées et imposer un dangereux produit expérimental.
 
Saturation des hôpitaux, campagnes de test massives, pour compter en cas non en malades… obligation vaccinale, mortalité, le récit médiatique et gouvernemental de cette épidémie fut et demeure totalement mensonger, afin de totalement désinformer les Français avec le très onéreux concours de McKinsey.
 
 Chiffres définitifs à l’appui, Laurent Toubiana montre que les pays ayant fait confiance à leurs épidémiologistes, comme la Suède, ont incontestablement mieux géré cette crise à tous les niveaux. 
Il rapporte aussi que voulant poursuivre ses travaux par une étude du bénéfice des «vaccins», s’il peut avoir accès aux données quant au nombre de décès, celles de leur statut vaccinal sont bloquées… Comme par hasard !
 
Pire encore, en annexe de son ouvrage, l’épidémiologiste fait la synthèse d’un rapport du Sénat sur le H1N1 précisant toutes les mesures efficaces à prendre en cas d’épidémie. En 2020, Macron et ses sbires ont fait exactement le contraire ! Ce rapport épinglait aussi tous les « scientifiques » à éviter, dont Delfraissy… lesquels se sont tous retrouvés au Conseil scientifique. Et l’on ne peut à nouveau que s’interroger quant au silence coupable des parlementaires… dont il va falloir absolument parler, repérant ceux qui en 2010 étaient sénateurs, députés et ministres. Ils ne pourront pas dire qu’ils ne savaient pas !
 
 
La présidentielle et l’ukrainisme avaient chassé des plateaux les propagandistes du Covid. Dès dimanche dernier, le professeur Bruno Megarbane, réanimateur, non épidémiologiste, réapparaissait, agitant la menace d’une reprise du Covid vers septembre et la nécessité d’une 4e dose… laissant présager le pire, si les 58% des votants Macron, qui ont désormais tous les moyens de savoir combien ils se sont fait balader, ne se rebellent pas immédiatement. 
 
Le 49-3 est déjà de retour, le Covidisme avec ! Qui en veut ?
 
Daphné Rigobert
Interview de Laurent Toubiana sur Sud Radio
 
image_pdfimage_print
15

5 Commentaires

  1. QUE fait un banquier d affaires ? DES AFFAIRES et la , elles ont ete excellentes pour macronescu et der lahyene les VRP VEDETTES de pfizer ! quelle a ete leur recompense ? NON j entend un con qui repond LE BONHEUR DE L HUMANITE …non C EST PAS LE BONHEUR DE L HUMANITE MAIS CELUI DES BANQUIERS OFFSHORE …et le pire , c est qu ils ont envie , tres envie , de continuer !

  2. On connaît l’excellent Laurent Toubiana… mais écoutez la toute fin de l’interview, elle vaut son pesant de cacahuètes : on y apprend que le rapport du sénat fait il y a 10 ans à propos de la gestion du H1N1 faisait toute une série de recommandations, et que le gouvernement Castex a fait TOUT L’INVERSE, et pire encore : on y apprend que des gens sont désignés comme étant non fiables et à éviter absolument, et parmi eux : le Pr Delfraissy et plusieurs autres membres de l’actuel « conseil scientifique » de M. Macron, président de la République française en péril.

    Peut-on faire plus corrompu ?

Les commentaires sont fermés.