Crèche Baby-Loup : il ne s’agit pas de laïcité mais de discrimination islamique

Publié le 18 octobre 2013 - par - 1 741 vues
Share

Avec tous les respects que je dois à Mme Malika Sorel-Suter, face au voile islamique, quelles que soient sa taille et sa couleur, ce n’est pas « la laïcité » qui est « en péril » comme elle l’écrit dans le Figaro daté du 17 octobre 2013, mais tout simplement deux principes républicains autrement plus fondamentaux : l’Egalité et la Fraternité entre tous les citoyens et entre tous les êtres humains.

Explication : le voile islamique en France, comme le haïk en Algérie, que nous connaissions depuis au moins 1830, nous signifie que celle qui le porte est réservée aux musulmans et aux convertis bien circoncis. C’est de la ségrégation, purement et simplement. C’est l’islam, c’est à dire le Coran et Mahomet, qui interdisent à la musulmane toute alliance matrimoniale avec les juifs, avec les chrétiens et avec les non-musulmans. Le voile islamique n’arrivera jamais à cacher cette ignominie. L’islam, tel qu’il est depuis la nuit des temps, ne saura jamais ce qu’est l’Egalité (musulman = non-musulman) et ne sera jamais facteur d’amitié et de Fraternité entre les êtres humains, indépendamment de leurs croyances ou non-croyance.

Nous tous, nous le savons depuis si longtemps et nous faisons semblant que l’islam pourrait être, un jour, une croyance admissible en France et en démocratie. Il n’en est rien ; malgré toutes nos contorsions politiques et intellectuelles.

Invoquer le principe de Laïcité est LA duperie par excellence que la commission Stasi avait consacrée pour ne pas exiger des musulmans qu’ils se débarrassent et s’émancipent de l’islam, de cette idéologie ségrégationniste à souhait dont ils sont victimes-vecteurs-reproducteurs.

Fatima Afif, musulmane voilée, licenciée par la crèche Baby-Loup est porteuse d’un symbole de la discrimination à l’égard des non-musulmans. Il est temps qu’elle prenne sa liberté pour dire non à cette ignominie que lui imposent le Coran et Mahomet. Il est grand temps que les musulmanes brûlent leurs voiles. Ce feu de joie annoncera la naissance d’une ère nouvelle, celle de la Liberté pour la musulmane et pour sa progéniture, masculine et féminine.

Quant aux autres membres de la société française, il est grand temps qu’ils comprennent que la laïcité n’est plus qu’un string qui cache mal notre hypocrisie face aux voilées et à la ségrégation islamique qu’elles affichent pour tenter de la banaliser et de transformer la France en pays indolent, tolérant dans l’indifférence la ségrégation islamique. Toute voilée, que ce soit dans la rue, dans les crèches ou tout autre espace ouvert au public, ne fait rien d’autre que de nous imposer son islam ségrégationniste.

Ni voile, ni burqa, l’islam ne passera pas. Reconquista et puis basta !

Ni voile ni burqa - l'ilam ne passera pasPascal Hilout, né Mohamed

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.