Créteil : le calvaire des profs et la lâcheté de l’État au grand jour

Publié le 23 octobre 2018 - par - 45 commentaires - 1 928 vues
Share

Résultat de recherche d'images pour "photo enseignante braquée"

La vidéo d’un élève braquant son enseignante avec une arme factice, est la parfaite illustration de l’effondrement d’une nation.

Car le problème n’est pas nouveau. On feint de crever l’abcès, mais le mal est ancien.

Souvenez vous du livre “Sale prof”, où Nicolas Revol racontait la violence de son lycée dans les années 1998-1999. Vingt ans déjà, et les différents gouvernements n’ont rien fait !

Au contraire, ils ont tous ouvert les frontières malgré l’échec de l’intégration et mis le couvercle sur la marmite, en espérant qu’elle n’exploserait qu’après leur départ.

Mais le terminus approche et les illusions de nos immigrationnistes vont se fracasser sur le mur des réalités. Question de temps, pas si lointain.

Peut-on encore agir ? Oui, mais la volonté politique fait défaut. Et quel homme politique reconnaîtra ses erreurs en disant que l’immigration de masse est devenue une catastrophe nationale qui va tout emporter ? Aucun !

Il n’y a qu’une seule et unique solution pour enrayer la violence à l’école : frapper les familles au portefeuille en appliquant la tolérance zéro dès le plus jeune âge.

Et ramener la majorité pénale à 14 ans.

La démission des parents, ajoutée à celle de la hiérarchie de l’Éducation nationale, conséquence du renoncement et de la lâcheté de l’État, sont le terreau de la violence.

Les incivilités d’aujourd’hui à l’école, sont les violences de demain dans la rue.
Les jeunes rebelles d’aujourd’hui, sont les caïds et les racailles de demain, puisque l’absence de sanction disciplinaire ou de réponse pénale les encourage à l’escalade.

Seule la suppression des allocations familiales, temporaire ou définitive en cas de récidive, élément majeur du revenu des familles dans les quartiers, peut inciter ces dernières à s’impliquer dans l’éducation de leurs enfants. Question de volonté.

Il n’y a jamais d’agressions verbales ou physiques dans les lycées d’Alger, de Rabat ou de Tunis.

Il n’y a jamais d’agressions du personnel soignant dans les hôpitaux du Maghreb.

Il n’y a jamais de policiers ou de pompiers agressés au cours de leurs interventions.

Car lorsqu’un élève commet une incartade et en paie le prix, personne ne vient se plaindre auprès de la direction, personne n’invoque la pauvreté ou un autre faux prétexte pour exonérer l’élève de ses fautes et en faire un martyr de la société.

En France, un prof se fait agresser pendant qu’un élève filme la scène, c’est aussitôt la faute des réseaux sociaux et de la société numérique, sans oublier les éternels coupables : l’exclusion, la pauvreté, l’exclusion ou le racisme.

En clair, un seul coupable : la société !

Un élève qui oserait insulter un prof au Maghreb, prendrait une raclée mémorable devant toute la classe. Une autorité et une manière de traiter le problème qui calme très vite les esprits rebelles.

C’était ainsi chez nous dans les années cinquante. La fessée sur l’estrade, devant toute la classe, j’y ai assisté. C’était terriblement humiliant et je ne souhaite à aucun élève de subir un tel châtiment, mais le laxisme outrancier est bien pire, car il mène à la destruction de la nation, faute d’avoir inculqué les valeurs civiques  aux élèves, les adultes de demain.

De mon temps, c’était l’école de la discipline, parfois sévère, certes, mais les élèves de ma génération n’en sont pas morts. Et surtout, c’était l’école du savoir, car on sortait de l’école primaire avec la maîtrise du français, de la “règle de trois” et de belles connaissances en Histoire et géographie.

On savait que la Guyane n’était pas une île et que la Guadeloupe était française !!

En 6e, les profs nous appelaient “monsieur”, nous vouvoyaient et nous avions 11 ans. C’était l’école du respect.

C’est très bien d’avoir interdit les châtiments corporels, mais de nos jours les enseignants sont désarmés et ont perdu à la fois leur autorité et le soutien de leur hiérarchie. Seuls contre tous en cas de problème.

C’est l’État dans son ensemble qui a perdu toute autorité.

Les policiers ont peur, les pompiers ont peur, les enseignants ont peur, les personnels soignants ont peur. Car on leur a ôté l’arme essentielle pour garantir l’ordre et l’État de droit, on les a privés de leur autorité.

Moyennant quoi, c’est l’ensemble du pays qui est en train de s’effondrer.

L’immigration, car ce sont bien les quartiers immigrés qui posent problème, l’immigration est en train de détruire peu à peu toute la société.

Ceux qui s’imaginent que ce problème ne les concerne pas, qu’ils resteront éternellement bien à l’abri dans leurs beaux quartiers, avec leurs enfants dans des écoles privées sécurisées, se trompent lourdement.

Par leur égoïsme et leur refus de regarder la vérité en face, à savoir que l’intégration ne marchera jamais, ils ne font que détruire l’avenir de leurs enfants.

Au rythme où le pays se délabre, nous n’aurons bientôt plus de volontaires pour aller se faire cracher dessus en tant que policier, prof, infirmier ou pompier.

Les vocations s’effondrent au point qu’on recrute des profs à Pôle emploi !

Est-ce la désintégration de la société que nous voulons, au nom d’un illusoire “vivre-ensemble” et d’une impossible société multiculturelle ?

Il suffit de lire le calvaire que subissent nos profs, sur le hashtag # Pas De Vague, pour comprendre l’ampleur de la catastrophe.

Nous avions la meilleure école du monde dans les années cinquante, grâce aux “hussards de la République”, “animés par un esprit missionnaire et une vocation inébranlable, pour promouvoir les valeurs patriotiques et citoyennes”.

Mais quelle décadence depuis que mai 68 est passé par là et que l’immigration de masse est devenue une priorité nationale !

Dans le 9-3, mais aussi ailleurs, nos profs vont travailler la peur au ventre.

Nous avons aussi cassé les reins de l’école du mérite.

Les cancres s’épanouissent en toute tranquillité, toujours plus nombreux, assurés de ne pas redoubler et d’obtenir ce fameux bac, le sésame qui ouvre tout.

Enfin presque, car si la sélection ne se fait plus au lycée, elle se fait plus tard.

Quelle entreprise irait embaucher un bachelier qui ne sait ni lire ni écrire sans massacrer la langue de Molière à chaque phrase ?

L’omerta sur les violences à l’école a tué l’enseignement. Le “Pas de vague” n’a fait que fabriquer des cancres violents, qui nous préparent le monde sauvage de demain.

Tous les politiques sont responsables et coupables de ce naufrage, sans exception.

Chacun doit savoir que ce que vivent les profs, les policiers, les personnels soignants confrontés à l’immigration, c’est ce que subiront toutes les corporations dans les prochaines années. Il n’y a aucune illusion à avoir.

Il n’y aura jamais d’intégration sans le retour à l’autorité de l’État dans tous les recoins du territoire.

Autant dire que c’est un travail de titan qui attend le Salvini ou le Orban français, si toutefois il existe.

En Europe, la population de souche diminue de 30 % à chaque génération, tandis que l’immigration déferle de tous côtés sans aucune réaction des gouvernants désemparés.

Autant dire que les problèmes que vivent les professions qui sont aux premières loges, enseignants, policiers et autres, ne sont qu’un avant-goût du cataclysme qui se profile.

Jacques Guillemain

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Fifi

http://www.fdesouche.com/700717-sophie-l-enseignante-cm2ce2-en-zep-eleves-intenables-niveau-accablant-cest-lenfer
Sophie L., enseignante CM2/CE2 en ZEP : « Elèves intenables, niveau accablant. C’est l’enfer » :
Face à un élève qui me dit que « son père va venir m’égorger » lorsque je le punis, je suis complètement démunie.

À quelques mois de la 6e, ils ne savent pas s’exprimer en français. C’est décourageant pour moi, mais c’est surtout très triste pour eux.

Depuis qu’ils ont étudié le droit à la liberté d’expression, ils profitent pour justifier toutes leurs interventions mal venues ou leurs provocations.

Fifi

Et voici le témoignage d’une enseignante de ZEP en primaire http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1377461-je-suis-enseignante-les-eleves-sont-intenables-leur-niveau-est-accablant-c-est-l-enfer.html 2011 : Une jeune prof démissionnaire témoigne : « Sortie de l’école, j’ai été nommée pour un an en CM2, à l’école Blanche-Cavarrot, en Zep*. Sans expérience pratique, sans soutien, je me suis retrouvée du jour au lendemain dans un climat de violence incroyable. De la violence verbale, de la violence physique, je ne savais pas comment faire. J’étais dans l’une des écoles les pires de Reims. Les parents me tombaient dessus. Un jour, l’un d’eux est venu me voir pour me dire que j’avais mal regardé sa fille… lire la suite

Fifi

Voici le témoignage d’une enseignante qui a passé 3 semaines en ZEP/REP et c’est là où on comprend le stade de ces écoles où il n’y a que des élèves musulmans qui viennent de zones de non-droit donc ils ne respectent pas les femmes enseignantes donc elles ne peuvent pas y enseigner (alors pourquoi l’EN s’acharne à y mettre des enseignantes ?), et même pour les enseignants, c’est très difficile, ils n’arrivent à faire que 10 minutes de cours en 3 semaines : #PasDeVagues : une professeur de REP témoigne : « J’ai passé trois semaines d’enfer dans cet établissement… lire la suite

"à la" poubelle !

De même qu’il n’y a plus de garces (mot interdit), il n’y a plus de cancres (mot interdit), mais des « décrocheurs » !!!

jeannot

Ca ne concerne que ceux qui ont mis la France dan l’état où elle est : BIEN FAIT POUR VOS GUEULES ! les barragistes à L’èstrème droate. j’espère que vous allez encore en manger un max. Quand on crache en l’air, faut pas venir pleurer après. Ca fait 40 ans que vous chiez sur votre pays, sales ponctionnaires de tous bords, seule compte votre petite carrière de merde. Impôts, flics, enseignants, dde,sncf, j’en passe et des pires. Votre copain marcon que vous avez élu, va vous faire crever; Il y en aura pour tout le monde pas seulement pour les… lire la suite

Aux Armes Citoyens

Jeannot j’applaudis, vous avez totalement raison.

butterworth
Mélanie

Vous ne vivez pas en France cher Monsieur.

butterworth

COMPTEZ LES MORTS ET LES BLESSES DUS A L ISLAM EN FRANCE ET AJOUTEZ LES FAITS DIVERS

Jill.

Un pistolet à air comprimé n’est pas une arme
factice…

Dunois

Mr Guillemain, vous dites encore des bêtises. A croire que vous vous creusez le ciboulot pour raconter encore plus d’âneries. La grande solution pour notre pays, tout le monde la connaît mais personne n’en veut. Je ne vais pas répéter encore comment ça pourrait fonctionner car personne ne souhaite s’impliquer. Abstenez-vous de dire des conneries même si parfois, quelque éclair de lucidité vous envahit, vite éteint…

Yohann le debattant

Les enseignants ont une part de responsabilité dans leur malheur. À force de tout accepter de la part des élèves de la « diversité » au nom de l’ideologie « antiraciste », ils ont créé des monstres hors contrôle. A contrario, combien d’eleves gentils et respectueux « de souche » s’en sont pris plein la g.. de leur part pour des broutilles. Fort avec les faibles, faibles avec les fort, c’est ce qui les caractérisent pour la plupart…

amril

Le retour du boomerang.

Aux Armes Citoyens

Question : tous ces profs qui se disent « victimes » et dépressifs, ne sont-ils pas des « rouges » ? Ne votent-ils pas « rouge » ? Je me souviens d’un couple de prof qui était venu chez nous en visite. La femme avait donné à mes parents des tracts coco. Aussitôt qu’ils sont partis, mes parents ont brûlé ces maudits papiers. Ce couple n’a pas demandé une seule fois à mes parents de quel bord politique ils étaient. gauche ou droite ? Ils étaient en mission de propagande partout où ils allaient en visite. Plus jamais ils n’ont été reçus chez nous. Tout ça… lire la suite

Aux Armes Citoyens

Non, je ne me souviens pas que mes profs de 6ème nous vouvoyaient et nous appellaient « monsieur » ou « mademoiselle ». Ce doit être au lycée, mais pas au collège, non, non, pas au collège…

guillemain

oui, lycée à Marseille en 1957

Aux Armes Citoyens

Alors d’accord, parce que moi, j’étais dans le Lot-et-Garonne et on nous tutoyait et appelait par nos prénoms, sauf le directeur de l’établissement qui nous vouvoyait.
Ecole des Frères chrétiennes J. DE LASALLE;

Branchey

Attention Monsieur Guillemain, vous semblez déplorer que certains arrivent à scolariser leurs enfants à l’écart de la « diversité ». Heureusement qu’existent encore ces espaces protégés échappant à la diffusion de la drogue marocaine, à l’orientation des filles vers le mariage métissé, femmes battues et même prostituées. Une des hontes de notre époque est que nous mettons nos enfants en première ligne du conflit des cultures et des ethnies.

Anne-Marie

Nos politiques franc-mâcons savent parfaitement ce qu’ils font . Quand le chaos sera à son paroxysme, que l’individu lambda sortira de chez lui la peur au ventre , le peuple français ( même chose pour toute l’Europe ) sera prêt pour la dictature que les mondialistes mettront en place avec le fichage RFID . C’est ça le.but . Ces gens là savent ce qu’ils font .

Joël

Ben on y est presque, ça se dit même à l’Élysée :
Un proche conseiller de Hollande a dit à Éric Zemmour : « Quand t’es à l’Elysée et que tu vois remonter les infos sur l’insécurité, tu as l’impression d’être dans un pays en guerre ».
http://www.fdesouche.com/1092549-un-proche-conseiller-de-hollande-a-dit-a-eric-zemmour-quand-tu-es-a-lelysee-et-que-tu-vois-remonter-les-infos-sur-linsecurite-tu-as-limpression-detre-dans-un-pays-en-guerre

Joël

Majorité pénale à 12 ans, pas 14. Vous ne lisez pas assez les faits divers M. Guillemain.
Il y a longtemps que la case « pré-adolescence » est abolie dans notre société.
Quant au « calvaire », à part quelques-uns considérés comme brebis galeuses par leur pairs, ils l’ont appelé de tous leurs vœux ces enseignants-gauchistes soixante-huitards et leurs descendants. Il est donc normal qu’ils goûtent un peu à la merde qu’ils ont répandue.

guillemain

exact

Genevieve

Le monde entier voudrait vivre comme nous .
Avec nos libertés , nos tolérances , notre pacifisme , notre système démocratique , notre qualité de vie …..etc..etc …
sauf que des peuples arriérés inculturés qui n’ont rien fait pour en arriver là où nous sommes ,
voudraient maintenant nous le voler et pour cela nous exterminer et prendre notre place par la violence …
tout simplement comme le faisaient les Barbares dans les temps anciens .

jan le Connaissant

Ah toujours votre padamalgam , monsieur Guillemain ! pas une seule fois vous citez l’islam ! mot inconnu ! Chuuut !… Mais non ce n’est pas l’immigration de masse qui est cause de nos malheur , mais l’immigration de masse MUSULMANE ! Mais chuuut ! Et de ce fait , à cause de cette particularité, vos solutions sont désormais caduques , C’est trop tard ! Trop tard avec nos 12 millions de musul. Dorénavant sur de leur nombre qui va grandissant , sur de leur soutien , ils ne céderont JAMAIS ! sinon autrement que par la force ( et… lire la suite

Aux Armes Citoyens

D’accord avec Jan Connaissant, Guillemain manque toujours de précision et de justesse. On dirait qu’il est à côté de ses pompes. Il est à droite, mais n’ose pas l’être trop.
Et toujours ce satané flou quant à l’islam, ce non-dit, cette non-précision.
Bref, Guillemain oublie de dire que la grande majorité des profs est tellement à gauche de la gauche, qu’il leur faudra encore quelques décennies avant qu’ils comprennent qu’ils contribuent au génocide européen… si un jour ils comprennent…

Aux Armes Citoyens

Jan, je vous rassure : moi, ça fait longtemps que je verse dans la radicalisation : plus aucun muz en Europe et dans toute l’Occident, plus de mosquée, plus d’accueil, plus rien de ces envahisseurs.
Quand on lit dans un post, un internaute sur RL dire « qu’on pourrait garder la grande mosquée de (me souviens plus du lieu) parce qu’elle est belle… J’en ai la rage aux tripes. Foutons en l’air tous ces édifices tapissés de carrelage et de faïences, qu’est-ce que ça peut nous faire ! Ce n’est pas une église que je sache !

Marre

Voila la vérité, bravo monsieur Jan le connaissant

Emile ROUX

Les enseignants sont pour la plupart des putes marxistes alors qu’ils se démerdent avec leurs importés musulmans n’en déplaise au modérateur

Arthur

Ce que vous écrivez n’est plus vrai de nos jours.

Pierre Alain

faux, les « PM » sont toujours majoritaires même si le pourcentage commence à baisser et peut être « un jour » s’inverser

Antonin

Bien vu

Genevieve

Les Néandertaliens que nous sommes , pacifistes et civilisés , ne pourront rien contre ces Homo-(soi-disant)-Sapiens ,venus d’Afrique , qui vont continuer de nous exterminer .

Aux Armes Citoyens

Alors, Geneviève, si vous n’avez plus d’espoir, suicidez-vous, parce que des gens comme vous, qui sont sans espoir, on ne peut rien en attendre.
C’est dans l’espoir que l’action aura lieu.
Seul, le peuple peut sauver le peuple. Mais un peuple d’espérance, pas un peuple désespéré. qui est déjà soumis à l’envahisseur.

Genevieve

Et vous , que faites-vous …? à part l’espoir ??

Aux Armes Citoyens

Moi, ça fait des années que je n’achète plus dans leurs commerces, que je regarde la provenance des produits en sup. marché pour éviter d’acheter ce qui vient de chez eux, que j’achète mes légumes qui proviennent de l’agriculteur français, etc… En attendant le GRAND REVEIL, je réagis à ma façon, je fais de la résistance économique. Vous, vous continuez à acheter chez l’épicier coranique, d’aller manger le couscous chez eux, d’acheter leurs tomates marocaines parce que moins chères mais tellement pleines de pesticides, n’est-ce pas ? Et vous êtes là à vous plaindre, à vous lamenter. Nous, on n »oublie… lire la suite

Aux Armes Citoyens

Et vous, que faites-vous ?…. à part gémir et vous plaindre ?

Nikitaratata

Toute la classe politico-médiatique feint de découvrir soudainement cette embarrassante situation. Pour rappel un compendium terrifiant constitué de nombreux témoignages réels était publié il y a quelques mois par Charlie-Hebdo dans un numéro hors série intitulé « Profs, les sacrifiés de la laicité ». Aucun responsable politique ne semble l’avoir lu ni s’est revendiqué « Charlie » , sa sortie étant restée superbement ignorée des médias. A sa lecture on appréhende l’extrême gravité de la situation qui nécessiterait des mesures urgentes et drastiques… qui ne seront bien sur jamais prises et encore moins appliquées. « L’enseignement est le socle fondateur des générations futures ». Nous pouvons… lire la suite

Ramener la majorité pénale à 14 ans n’est pas suffisant, c’est à 11 ans que les racailles commencent. Les temps ont changé et quand je vois que les mères musulmanes posent une kalach en plastique sur la poussette de leur bébé, je me dis que l’excuse de minorité devrait être abolie pour ces enfants encouragés à la violence et la haine depuis leur naissance.

jan le Connaissant

Ah tiens , vous êtes plus radical que moi !
perso j’aurai proposé 12 ans !

Carter

Moi on m’a toujours dit que l’âge de raison c’était 7 ans. Mais puisqu’on est dans un système où l’enfant est roi, intouchable, surtout s’il fait partie de la diversité, je pense qu’on devrait s’en prendre aux parents. Vous voyez ce que je veux dire ? Puisqu’on ne peut rien faire contre ce pauvre petit chérubin qui a braqué sa prof, à part le rééduquer en l’envoyant en vacances dans un Club Med, moi je proposerais de mettre ses parents en taule. Puisqu’il n’est pas responsable de ses actes, il y a des responsables, ses parents, donc ce sont eux… lire la suite

Pierre Alain

Je propose 1 an de légion étrangère en Afrique, histoire de leur dresser le côtelettes.

Allonzenfan

Parents, enseignants, administration, gouvernement : je-m’en-foutisme, lâcheté, veulerie à tous les étages, voilà ce qui caractérise le système éducatif français !

Thierry

Le gros problème de l’Ecole publique en France est qu’elle se retrouve à mettre face-à-face deux extrêmes : un corps enseignant ultra-féminisé, et féministe, et de l’autre des élèves pour une très grande part musulman, admirateurs en secret des frères Kouachi et d’Oussama Ben Laden. Bref, les femens veulent donner des ordres aux féaux de Daesh, d’où le clash qui a un moment explosera vraiment.

Rien de sert de couiner sur les conséquences, dont on chérit les causes…

barnabé

Ultra-féminisé car mal payé. Les meilleurs élèves de terminale choisissent les classes préparatoires aux grandes écoles, les élèves moyens entrent en IUT tandis que les élèves faibles (qui n’auraient jamais obtenu le bac lorsqu’il était un véritable examen) ne peuvent qu’enter à l’Université, obligée de les accueillir. Ils deviennent enseignants !

Françoise

Apocalypse signifiant « révélation « , votre démonstration est nulle et grotesque !