Crimes et viols se multiplient en Allemagne, merci Merkel !

Allemagne – L’opposition accuse une fois de plus la chancelière allemande, Angela Merkel, sur l’échec de sa politique migratoire, après deux affaires qui secouent le pays.

L’État de Bavière est sous le choc.

Deux couples amis se promenaient dans le marché de Noël de Augsbourg lorsqu’ils ont été violemment agressés par une bande de sept jeunes voyous.

Cela s’est passé vendredi dernier dans la soirée, alors qu’ils quittaient le marché de Noël.

L’un des couples, dont le mari était un pompier âgé de 49 ans, a tenté de se défendre. Il a été mortellement frappé à la tête et son ami grièvement blessé également.

Les deux femmes sont indemnes.

La police a appréhendé dimanche deux des suspects à l’issue d’une vaste chasse à l’homme. Tous les deux bien connus des services de police.

Les images de vidéo ayant enregistré la scène du crime, nul doute que les autres voyous ne tarderont pas à les rejoindre en prison.

Le principal suspect est un jeune de 17 ans « possédant plusieurs nationalités », quant au second, également âgé de 17 ans et né à Augsbourg, il est d’origine sud-européenne (explication s’il vous paît ? Cela veut-il dire des côtes européennes de la Méditerranée ou des côtes maghrébines de cette même mer ?)

Dans une interview télévisée, en présence de plus d’une centaine de pompiers, le ministre de l’Intérieur de la Bavière, Horst Seehofer, a exprimé sa colère et sa douleur, face à la mort de ce pompier : « Ce qui m’a vraiment bouleversé, c’est qu’un citoyen pacifique a été tué à Augsbourg, battu à mort. »

Toujours en Allemagne, un réfugié irakien, Ali B. âgé de 22 ans, a été condamné mercredi dernier à la prison « à perpétuité », avec une peine de sûreté de 15 ans, par le tribunal de Wiesbaden, près de Francfort, pour le viol et le meurtre d’une jeune fille à Mayence, Sussana, une écolière de 14 ans.

Le cadavre de la jeune fille avait été découvert plus de deux semaines après le crime, près des voies ferrées, dans une zone boisée, à proximité de Wiesbaden.

Elle avait été étranglée à mort.

À l’aide du téléphone de sa jeune victime, Ali B. avait envoyé un SMS à sa mère lui indiquant qu’il se trouvait à Paris.

Ali B. était arrivé en Allemagne en tant que réfugié et avait sollicité une demande d’asile, qui avait été rejetée. Il avait fui son Irak natal mais avait été capturé par les forces kurdes et dirigé vers l’Allemagne.

Ali B. devra également s’expliquer sur d’autres affaires de viols, notamment d’avoir violé à plusieurs reprises une fillette de 11 ans, et d’autres agressions en avril 2018.

Au cours de son procès, Ali B. avait expliqué sa perception personnelle de la femme, qui est celle de sa religion, a-t-il expliqué : « Elles doivent cuisiner et nettoyer au lieu d’aller travailler et sortir seules. »

Le juge-président, Jurgen Bonk, a estimé que l’accusé avait agi de sang-froid, malgré ses dénégations : « Ce n’est que vous, et personne d’autre, qui portez le blâme pour la mort de Sussana ! »

Manuel Gomez

image_pdf
0
0

6 Commentaires

  1. ils ont pas les codes comportementaux . nous on les a ainsi que les codes nucleaires .

  2. Quand les « puissants » prendrons quelques éclaboussures de cette saloperie organisée par eux, ils viendront chialer à l’injustice, au complot, et même appeler à la guerre.

    • Il faut qu’eux aussi pâtissent de ce qu’ils amènent en France. Que ce jour vienne vite.

  3. cela cessera surement quand ils s’attaqueront (par inadvertance) à nos zélites, juges, islamocollabos de service et philosophes de pacotille

Les commentaires sont fermés.