Croatie : un affreux pays de fachos que j’échangerais bien avec cette France…

Publié le 29 juin 2014 - par - 3 496 vues
Share

J’ai parfaitement conscience que ce site n’est pas là pour y raconter ses vacances et c’est pourtant ce que je vais faire et vous allez comprendre pourquoi.

croatieRevenons pour cela quelques années en arrière, en 1991-1995 du coté d’une Yougoslavie qui se déchire, les uns écrivant en alphabet cyrillique qui rêvent d’une grande Serbie de religion orthodoxe, d’autres qui pensent retrouver le grand califat et enfin certains de religion catholique et alphabet latin prêts à se défendre pour obtenir leur indépendance. Ces derniers sont les croates, les deux premiers étant les serbes et les bosniaques. Explosion donc prévisible mais cachée en partie par la chute du mur de Berlin et la fin de l’URSS. Je ne peux ici développer plus et vous renvoie sur internet pour avoir les tenants et aboutissants de ces guerres, je préfère détailler ci-dessous le cas de la Croatie.

Commençons par décrire l’autochtone. Avec des idées reçues on s’attend à une population de type méditerranéen. Raté, ils sont pour la plupart de grande taille et ont les yeux verts. Avec mes 1m78 j’étais un nain, influence peut être des normands qui seraient passés de leur royaume de Sicile en Adriatique ? Ils sont fiers de leur pays, de leur drapeau, de leur histoire, plus encore que les Corses, les Bretons ou les Basques réunis. Vous les respectez, ils vous respectent. Vous laissez votre porte-feuille sur la table d’une taverne pour prendre quelques clichés, vous le retrouvez intact. Il y a une relation de confiance que je n’avais pas vécue jusqu’à présent.

Côté économie, ce n’est pas brillant. Le tourisme constitue 20% du PIB (en réalité c’est presque 30%) et fait peur aux Croates. Ils savent qu’ils sont fragiles et que l’économie peut s’effondrer d’un jour à l’autre suite à des guerres possibles avec leurs voisins. Pas ou peu d’industrie, plus de pêche, plus de chantiers navals, peu d’agriculture sauf dans le nord, c’est un pays qui peut être asphyxié du jour au lendemain. La plupart des Croates sont endettés, ils veulent paraître avec des voitures de luxe dont ils ne sont pas capables de payer les mensualités du prêt. Alors ils se débrouillent, les grands-parents hébergent les enfants et éduquent leurs petits enfants. C’est sans doute ce lien qui fait de ce pays une nation.

Le salaire médian est de 350 Euros/mois avec des loyers de 350 Euros/mois. Donc heures supplémentaires obligatoires après 42 heures de travail (nous sommes à 35 heures si il faut le rappeler) et le gouvernement envisage de passer à 55 heures par semaine, pour le même salaire.

Ils sont fiers de leur monnaie, le Kuna (un Euro = 7,5 Kuna et 18 kuna font une bière de 50 cl en terrasse) et ils ne sont pas du tout prêts à lâcher leur monnaie contre l’Euro. Pas question chez eux de connaître l’expérience économique de notre si belle Europe et de ses pays en ruine économique sauf un qui a refusé l’Euro pour la Livre Sterling et un autre qui vend des Mercedes au prix du Deutschmark. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est eux.

Côté religion, ils sont 95% catholiques et on compte 44 églises rien que dans Raguse intra muros (Dubrovnik). Certaines églises sont vouées au culte catholique et orthodoxe, c’est dire la tolérance religieuse. Ici pas de croix ostensibles, pas de voiles, la religion est une affaire personnelle, Dieu ne revendique rien, n’impose rien et laisse les hommes visiter ses sanctuaires sans devoir enlever les chaussures.

Côté système santé, il y a encore des traces du communisme façon Tito mais celui-ci cède sa place à des cliniques privées bien plus performantes et moins chères. Une mutuelle santé revient à 70 Kuna/mois (environ 9 Euros) et beaucoup d’européens du nord viennent soigner leur dentition pour l’excellence et le coût des prestations. On voit fréquemment des publicités le long des routes qui incitent le voyageur infortuné des ratounes à prendre le mal par la racine en échange d’un implant ciselé dans de l’or.

Côté instruction, le système éducatif étant assumé par les parents, la famille et la société, je parle ici d’instruction, terme que la plupart des Français ignore au grand plaisir de nos monarques et de leurs théories fumeuses. Les universités de Zagreb forment d’excellents ingénieurs. L’ennui c’est que ces derniers quittent le territoire pour avoir un salaire plus confortable ailleurs. Notez ici que c’est à peu près la même chose en France.

Côté Police-Justice ??? Bonne question. Ah oui! Je me souviens avoir vu un policier vigoureusement muni d’un gros calibre attablé à un café devant un colas et réglementant la circulation des bus. J’ai eu le sentiment que chacun était responsable, respectueux et conscient de la Loi. Je n’ai pas vu de prison et je doute qu’il y ait beaucoup de pensionnaires. J’aurais aimé vous fournir des statistiques mais je n’en ai pas trouvées. Dans ce pays je n’ai jamais vu un débordement quel qu’il soit, aussi bien sur l’ensemble routier qu’à la suite d’un match perdu ou gagné. Pas de feux de poubelles, pas de voitures brûlées, pas de drapeaux autres que celui du pays. Le pire des débordements a été de voir quelques drapeaux croates sur les voitures. C’est qu’ils y tiennent à leurs couleurs.

Côté immigration, c’est très clair, limpide même. C’est NE (prononcez né). Pour avoir franchi la frontière entre la Croatie et le Monténégro c’est deux douanes et la chasse aux kosovars et aux albanais. Si vous êtes Français c’est OK, si vous êtes bosniaque, kosovar ou albanais vous avez droit à la totale, soit une heure d’attente puis contrôle complet du véhicule y compris le bas de caisse ou vous auriez dissimulé une AK47 ou 100 kilos de Schnouf. Raison pour laquelle la drogue et les règlements de compte façon Marseille ou le 9-3 n’existent pas. C’est aussi simple que cela.

Côté nature-environnement, ne soyez pas étonnés de voir les citoyens balayer la route et les trottoirs, ils veulent un pays propre, et c’est le cas. Ici pas de mouches parce que pas de déchets, donc pas ou très peu d’araignées. Beaucoup de chats en revanche, nourris par les touristes et parfaitement tolérés par la population. Je n’ai vu aucun acte de malveillance de la part des habitants.

L’énergie vient du pétrole moins taxé qu’en France et de quelques éoliennes pour faire plaisir à l’Europe de Bruxelles. L’eau douce coule en abondance des collines et montagnes.

Quand on revient de vacances on a en général un coup de blues. La ça été un coup de massue, dur retour à la réalité d’un pays éclairé (le siècle des lumières façon banlieue) par des feux de voitures, de poubelles, des viols, des vols, des policitiens corrompus …

Alors la Croatie: Paradis ou pays de fachos gardant leurs frontières, leur culture et leur honneur ? Ce n’est pas le paradis puisque celui-ci est en France avec ses aides sociales, sa multi-culture cultuelle, ses cités éclairées etc… C’est donc un affreux pays de fachos que j’échangerai bien avec le mien que je ne reconnais plus.

Philippe LEGRAND

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.