Cryptomonnaies : et s’il n’y avait pas vraiment d’autre choix ?

Il ne nous reste qu’une alternative : Les cryptomonnaies ou la future monnaie du IVe Reich, l’euro numérique.

   Un moyen infaillible de leur échapper

Avec les cryptomonnaies, nous avons un moyen infaillible, car redoutablement efficace et puissant, d’échapper au sort que nous réserve la survenue de l’euro numérique : celui d’esclaves des nazis aux commandes de la Commission européenne (l’organe politique du futur IVe Reich) qui est au service des milliardaires mondialistes adeptes de la dépopulation de la planète.

Les mondialistes veulent nous imposer l’Agenda 2030 des Nations Unies et nous soumettre au projet politique des psychopathes de Davos, et à leur fameux « Vous n’aurez rien, mais vous serez heureux », du sinistre Klaus Schwab.

   Contrôler nous-mêmes nos échanges économiques et nos revenus

Seuls les usagers et détenteurs de cryptomonnaies pourront leur échapper et rester libres. Libres de vivre comme ils l’entendent sans avoir de comptes à rendre aux banques et à l’État, c’est-à-dire aux politiciens professionnels, aux fonctionnaires et à la Commission européenne.

Il n’y a aucun doute à avoir, c’est en contrôlant nous-mêmes nos échanges économiques et nos revenus, que nous pourrons retrouver et défendre nos droits d’êtres humains et nos libertés fondamentales (ce n’est certainement pas l’euro numérique, que les États et la Banque centrale européenne vont mettre en œuvre, qui nous le permettra).

Contrôler nous-mêmes nos échanges économiques et nos revenus en nous soustrayant de l’emprise que les États et les banques ont sur nos existences, il n’y a que les cryptomonnaies qui peuvent le permettre, rien d’autre.

C’est sans doute pour cette raison que le 26 mai 2016, Marine Le Pen demanda l’interdiction des bitcoins, et que le 21 juin de la même année, le professeur de médecine et député Bernard Debré fit la même chose.

Les politiciens professionnels et les fonctionnaires le savent très bien, avec les cryptomonnaies, ils ne pourront plus se servir sur nos comptes en banque comme bon leur semble et vivre à nos crochets.

   Ne pas finir bouffeurs d’insectes multi-injectés…

La seule parade que nous avons pour ne pas finir bouffeur d’insectes, multi-injecté aux « va x ins » à ARNm, QRcodés et esclaves des monstres de mondialistes et de leurs sbires politiciens professionnels et fonctionnaires, c’est d’adopter le plus rapidement possible un usage régulier des cryptomonnaies.

D’ailleurs, n’est-ce pas ce que devraient faire les soignants et pompiers mis à la rue sans le moindre revenu ?

Imaginez qu’ils puissent ouvrir une cagnotte en cryptomonnaie (c’est ainsi qu’à procédé WikiLeaks lorsque l’organisation créée par Julian Assange fut bannie de toutes les plateformes de dons).

Imaginez que les soignants et les pompiers suspendus sans le moindre revenu, car ils ont refusé de se faire injecter les « va x ins » tueurs de Pfizer & Co., adoptent les cryptomonnaies grâce auxquelles nous pourrions les payer pour, par exemple :

  • Qu’ils donnent des cours à nos enfants que nous retirerions de la dangereuse secte mondialiste et « wokiste » qu’est devenue l’Éducation nationale ;
  • Qu’ils nous apportent les premiers soins en cas de nécessité (à ce sujet, l’ouverture de cliniques hors de toute juridiction française qui accepteront les payements en cryptomonnaies verra sans doute le jour dans un avenir prochain, c’est du moins à souhaiter) ;
  • assurer divers travaux ou donner des cours ;
  • etc.

Préparons-nous à intégrer l’univers économique où les monnaies ne seront plus aux mains des banques centrales, des milliardaires et des politiciens professionnels qui tiennent les États, mais entre les mains de ceux qui l’utilisent et la créent.

Préparons-nous à intégrer ce monde où notre usage des cryptomonnaies assurera notre liberté face aux États et aux milliardaires mondialistes adeptes de la dépopulation de la planète.

Préparons-nous à cette lutte contre les mondialistes qui veulent nous transformer en bouffeurs d’insectes transgenres, multi-injectés et QRcodés.

Préparons-nous à être victorieux grâce à l’usage des cryptomonnaies qui nous permet de vivre en Hommes libres.

La CIA et l’assassinat de Shinzo Abe, précisions.

Shinzo Abe

 

Plusieurs lecteurs m’ont fait aimablement remarquer que la CIA n’existait pas en 1945, contrairement à ce que je laissais entendre dans mon article sur l’assassinat de Shinzo Abe publiée le 30 juillet dernier.

Cela est vrai et toutes mes plus plates excuses.

J’en profite donc pour apporter les précisions qui s’imposent :

La Central Intelligence Agency (CIA), « agence centrale de renseignement » en français) est fondée par le National Security Act voté en 1947 sous l’impulsion politique président Harry S. Truman.

Cette agence de renseignement est chargée de collecter des informations dans tous les domaines à l’étranger et elle a le pouvoir de mener des opérations clandestines armées (y compris d’exécuter des individus qui lui déplaisent) en dehors du sol américain.

La CIA est juridiquement indépendante du gouvernement des États-Unis et elle est dirigée par le directeur du renseignement national nommé par le président des États-Unis après audition et agrément par le Congrès.

Elle a pris la suite de l’« Office of Strategic Services », créé par Franklin Delano Roosevelt après l’attaque de Pearl Harbor en 1942.

Pour le reste : Eh oui, « Préparons-nous à être victorieux grâce à l’usage des cryptomonnaies qui nous permet de vivre en hommes libres. »

Résistons.

   Pierre Lefevre

Libre Consentement Éclairé

 

image_pdfimage_print

61 Commentaires

  1. La cryptomonnaie ne repose sur rien, ne représente rien, et ne vaut rien ! C’est de l’esbrouffe, du vent, de la foutaise ! Ça n’est pas autre chose qu’une arnaque électronique informatique sortie toute droite des cervelles vides des geeks mondialistes…

    • Ah ok, c’est vrai que le billet de 50 € il vaut quoi, en fait, sa valeur en papier, surtout lorsqu’on en imprime des milliers de milliards sans aucune contre partie réelle, l’€ repose sur la fiducie (la confiance qu’on lui accorde.. cette confiance tant à s’effondrer avec l’inflation)

      Il n’y aura jamais plus que 21 millions de bitcoins, 19 millions ont déà été « minés », le dernier sera miné vers l’an 2140.
      De plus, certains BTC sont perdus par leurs propriétaires, (donc en baisser le nombre échangeable) ce qui à terme ne peut que renforcer le cours % aux monnaies de banques centrales.
      Perso, je crois beaucoup plus dans le BTC que dans l’€

      https://www.banquemag.com/nombre-de-bitcoin-en-circulation/#:~:text=est%20en%20circulation%20%3F-,Combien%20y%20a-t-il%20de%20Bitcoin%20en%20circulation%20%3F,de%20nouveaux%20blocs%20sont%20minés.

      • Le bitcoin n’est une unité indivisible. Il accepte des dizaines de chiffres après la virgule. Pas 2, des dizaines. Le dernier bitcoin ne sera jamais miné car au fur et à mesure ce qui est miné est de plus en plus ‘petit’.
        Comment acheter une baguette de pain avec un bitcoin à 69000$?
        Le bitcoin, tous les coins, sont des pyramides de ponzy. Madoff est un bon exemple de truc informatique pour gogos. Certains se sont enrichis, mais au final…

        • Renseignez vous un peu mieux, 1 BTC est divisible et vaut 100 000 000 de satoshi, l’unité indivisible étant le satoshi (du nom de celui qui a inventé le BTC) et vaut donc un cent-millionième de BTC, de même que le centime d’€ vaut un-centième d’€.
          Donc au cours actuel, une baguette de pain à 1,10 vaut 4783 satoshi soit encore 0.00004783 BTC.

        • En fait, beaucoup de cartes de debit cryptos transforment automatiquement les BTC ou autres cryptos en monnaie locale. Donc, pas de soucis. Je sais, j’en ai une… aux Etats Unis ou elles deviennent de plus en plus courantes.

    • Vos propos sont ceux des fonctionnaires et de politiciens qui savent très bien que la généralisation de l’usage des cryptomonnaies mettrait fin à leur parasitisme et qu’ils seraient obligés de créer de la richesse pour vivre (quelle horreur).
      Sur le fond, vous devriez lire un peu plutôt que de vous faire le perroquet de vos maîtres. Pensez que les centaines de milliards générés par les cryptomonnaies ne reposent que sur du vent, c’est soit être totalement idiot, ou totalement lignard ou encore d’une parfaite malhonnêteté intellectuelle (ce qui caractérise nombre de fonctionnaires et de politiciens).
      Pour le reste, Michel Bernard le précise très bien : votre billet de 50 € ne vaut même pas en réalité le coût de l’encre et l’euro numérique ne vaudra que la pitance que vos maîtres vous donneront, si vous êtes sage…

      • Vous êtes un prétentieux doublé d’un idiot: En effet les cryptomonnaies ne reposent sur RIEN, contrairement aux monnaies fiduciaires (vous comprenez ce mot?) basées sur l’ECONOMIE d’un pays ou d’un groupe de pays. QU’elles soient sur ou sous évaluées est un tout autre problème. Les crypto ne reposent sur RIEN d’autre que la naiveté des usagers. Demain si je veux j’ouvre une crypto sans problème, et j’accepterai des EUROS ou DOLLARS pour en vendre! Je reçois du VRAI argent pour vendre du vent! Que des millions de crétins en utilisent ne signifie pas que c’est basé sur quelque chose, ça signifie simplement que ces millions sont des cons – ou des malins qui achètent du vent puis le revendent plus cher à d’autres crétins!

        • Porquoi les insultes? TOut ca parceque vous ne comprenez pas que les les cryptos, comme les fiat monnaies ne sont que des methodes d’echange. Ni plus, ni moins.

      • Il y a 15-20 ans existaient déjà des « monnaies virtuelles »: e-gold, ecumoney, libertyreserve, et autres trucs. De belles arnaques qui ont planté des millions de naïfs et enrichi les malins qui ont monté ces combines: Ils vendaient leurs « monnaies virtuelles » en échange de dollars sonnants et trébuchants. Puis ils ont disparu avec les dollars pendant que les clients restaient avec du vent! Les cryptomonnaies c’est EXACTEMENT la même chose, la blockchain en plus. Si vous voulez que je vous explique en détails, demandez mais arrêtez de jouer au grand savant, qui plus est avec votre site qui sort autant de conneries que TF1 et France2 réunis 🙂

        • Elon Musk, Goldman sachs , blackrock etc, sont donc des idiots, car ouvrant leurs lignes financières aux BTC.. des ETF sont aussi émises répliquant le cours du BTC pour ceux qui ne veulent pas rester tout à fait à l’écart du mouvement sans passer par un exchange (mais là c’est uniquement de la bourse).
          Ensuite, à chacun de prendre ses risques en connaissance de cause. Perso j’en ai acheté à environ 3000 et je n’ai pas attendu qu’il vaille 60 000 pour en revendre une partie et me faire un prix de revient nul, c’est juste une histoire de bonne gestion.
          La monnaie fiat représente l’ECONOMIE, .. alors là je me marre, allons donc un petit tour de rotative supplémentaire et on crée 100 milliards d’€ de fausse monnaie.. le problème est que ça commence à se voir GROS COMME ÇA

          • Musk achèterait de l’air s’il pouvait spéculer dessus! Blackrock a l’habitude de vendre des produits basés sur rien… J’ai aussi des bitcoins, que j’ai acheté à $40 (Oui, quarante dollars!) J’en ai acheté 25 en toute connaissance de cause, sachant que c’est du vent mais que ma foi, si ça monte… Bon plan non? J’ai décidé de ne pas les vendre, je n’ai pas besoin d’argent. Mais c’est bien basé sur RIEN d’autre que la bêtise humaine! Donc ça ne peut que monter… Et au sujet de la planche à billets oui, c’est ce que je disais « sur ou sous évaluées, un autre problème ».

            • 🙂 bien dit.. Einstein avait dit qu’il n’était pas certain que l’univers soit infini, mais qu’il en était certain concernant la bêtise humaine et si elle l’est peut-être que le BTC sera à 1 M$ dans quelques années… qui sait !

              En tout cas, bravo pour vos investissements, pour ma part j’en avais pris juste quelques-uns un peu au pif pour « ne pas être tout à fait en dehors du coup » au début, puis ensuite, après approfondissement je pense que j’ai bien fait, et qu’il n’est pas trop tard même pour les débutants, on peut commencer à investir ne fusse que quelques centaines d’euros, juste pour diversifier un peu. (n’investissez que de l’argent que vous pouvez perdre ! disclaimer courant )

    • Vos propos sont ceux des fonctionnaires et de politiciens qui savent très bien que la généralisation de l’usage des cryptomonnaies mettrait fin à leur parasitisme et qu’ils seraient obligés de créer de la richesse pour vivre (quelle horreur).
      Sur le fond, vous devriez lire un peu plutôt que de vous faire le perroquet de vos maîtres. Penser que les centaines de milliards générés par les cryptomonnaies ne reposent que sur du vent, c’est soit être totalement idiot, ou totalement ignare ou encore d’une parfaite malhonnêteté intellectuelle (ce qui caractérise nombre de fonctionnaires et de politiciens).
      Pour le reste, Michel Bernard le précise très bien : votre billet de 50 € ne vaut même pas en réalité le coût de l’encre et l’euro numérique ne vaudra que la pitance que vos maîtres vous donneront, si vous êtes sage…

      • @ Michel Bernard et Pierre Lefevre :
        Je ne suis pas fonctionnaire, et encore moins politicien… Dieu merci !

        Je suis tout simplement un citoyen qui ressent une méfiance instinctive envers tout ce qui informatisé, car c’est dans ce domaine que peuvent agir les pires « malfaisants » possibles…

      • Vous êtes un prétentieux doublé d’un idiot: En effet les cryptomonnaies ne reposent sur RIEN, contrairement aux monnaies fiduciaires (vous comprenez ce mot?) basées sur l’ECONOMIE d’un pays ou d’un groupe de pays. QU’elles soient sur ou sous évaluées est un tout autre problème. Les crypto ne reposent sur RIEN d’autre que la naiveté des usagers. Demain si je veux j’ouvre une crypto sans problème, et j’accepterai des EUROS ou DOLLARS pour en vendre! Je reçois du VRAI argent pour vendre du vent! Que des millions de crétins en utilisent ne signifie pas que c’est basé sur quelque chose, ça signifie simplement que ces millions sont des cons – ou des malins qui achètent du vent puis le revendent plus cher à d’autres crétins!

        • Encore un prix Nobel qui traîne RL… Bon, c’est maman qui ne va pas être contente, son fils préféré un prétentieux double d’un idiot, mazette…

      • Il y a 15-20 ans existaient déjà des « monnaies virtuelles »: e-gold, ecumoney, libertyreserve, et autres trucs. De belles arnaques qui ont planté des millions de naïfs et enrichi les malins qui ont monté ces combines: Ils vendaient leurs « monnaies virtuelles » en échange de dollars sonnants et trébuchants. Puis ils ont disparu avec les dollars pendant que les clients restaient avec du vent! Les cryptomonnaies c’est EXACTEMENT la même chose, la blockchain en plus. Si vous voulez que je vous explique en détails, demandez mais arrêtez de jouer au grand savant, qui plus est avec votre site qui sort autant de conneries que TF1 et France2 réunis 🙂

    • C’est tout à fait mon avis. Si je devais me soustraire à l’euro, j’achèterais de l’or physique, que je peux toucher, emporter dans ma poche. La monnaie de singe, très peu pour moi.

  2. Je suis assez d’accord avec vous, je mets deux remarques :

    1) Toutes les cryptomonnaies ne se valent pas pour servir de monnaie, certaines se veulent purement spéculatives. Il me semble qu’aujourd’hui les plus monnayables soient le BTC et ETH (liste non exhaustive bien sûr). Le BTC est d’ailleurs déjà accepté sur nombre de plateformes commerciales en ligne.

    2) Comme il est maintenant possible d’acheter de l’or « au gramme » (or pur 24 carats), un gramme d’or ne pèse pas plus et prend moins de place qu’un billet de 50 € pour une valeur d’environ 55€. Je pense donc que l’or physique pourrait devenir un excellent substitut au PQ émis par c. lagarde de la bce (elle y connait d’ailleurs quedalle dans les monnaies, sauf celles des tapies percés, jugée coupable mais dispensée de peine !)

    • Réponse à Michel Bernard (01): je nuancerais un peu vos appréciations sur l’or, mais dans l’ensemble ce métal reste actuellement une valeur refuge.
      Toutefois, la quantité d’or n’est pas limitée, comme l’est celle du BTC, donc l’or sera plus ou moins rapidement sujet à une sorte d’inflation en comparaison au BTC.
      En fait, la valeur du BTC ressemblerait plus à celle, actuelle, du diamant (c’est une analogie comparative à celle de l’or, mais la quantité de diamants n’est également pas limitée, du moins actuellement).

      • « la quantité d’or n’est pas limitée, comme l’est celle du BTC »
        Bien sûr que si, la quantité d’or est limitée par la géologie, et il n’y en pas beaucoup dans la croûte terrestre, d’où l’appellation de métal précieux.
        Et ce n’est pas parce quelque chose se trouve en quantité limitée que cela a forcément de la valeur.

        • Un peu de science :
          Tous les éléments du tableau de Mendeleïev dont le nombre atomique est inférieur (ou =) à celui du fer sont élaborés par les étoiles qui fusionnent leur combustible progressivement.

          Par contre, les éléments dont le numéro atomique est supérieur à celui du fer ne peuvent être créés que par les supernovas.. ce pourquoi on trouve beaucoup plus de fer que d’or !.. Tout l’or du monde tiendrait à l’aise sous la Tour Eiffel (en fer !)

    • Réponse à Michel Bernard (02): Ce qui fait la puissance des cryptomonnaies, c’est naturellement le fait qu’elles soient décentralisées (elles échappent en cela à tout contrôle des États et des banques centrales), mais également la limitation de leur production (pour celles dont le protocole de production numérique le prévoit).
      Ajoutons que leur valeur ne dépend que de la réalité du marché monétaire des cryptomonnaies, c’est-à-dire des échanges achat/vente entre les différentes cryptomonnaies ; échanges qui dépendent de la reconnaissance de telle ou telle cryptomonnaie par les producteurs de biens de consommation (au sens large, ce qui englobe la R&D et les processus industriels qui permettent la production de ces biens, à l’exemple de Tesla) et par les fournisseurs de services.

      • Je suis intéressé pour acquérir des cryptomonaies, mais malheureusement elle ne me paraissent pas échapper au contrôle de l’état. D’ailleurs dés le départ ne doit-on pas declarer sa plateforme à l’état pour ensuite être redevable de l’impôt sur les plus values ? Ou alors choisir une plate-forme decentralisée avec stockage sur une clé USB ? Si vous avez des conseils, je suis preneur.

        • Ne vous inscrivez JAMAIS sur une plateforme, car en effet vous serez fichés. Installez vous un « portefeuille » sur votre ordinateur, indépendant. Par exemple https://electrum.org/. Vous aurez ainsi un nombre illimité d’adresses bitcoin. Ensuite trouvez un moyen d’acheter des bitcoins sans vous identifier, auprès d’un particulier, d’un service p2p, etc. Ou achetez du bitcoin sur un service étranger qui acceptera votre carte bancaire sans rien vous demander. Je procède ainsi avec un service russe. Bien sûr LUI a votre numéro de carte mais il n’y a quasiment aucun risque que les français soient informés. J’ai donc approvisionné mon wallet bitcoin quasi-anonymement vis à vis de l’administration fiscale française. Sinon donc, trouvez un gars qui vous transfera du bitcoin face à face, vous le payez en euros. Mais ici, garre aux arnaques… 🙂

          • ..suite
            Ensuite, si vous utilisez vos cryptos pour payer, vous n’avez rien à déclarer en PV ou MV, vous n’avez à le faire que si vous les convertissez à nouveau dans une monnaie « fiat » (€ ou $ ou yen..)
            Et tant que vous n’avez pas converti vos cryptos vous n’avez pas à déclarer quoique ce soit !
            Et pour les successions, c’est idéal ! Votre capital, ce n’est que votre clé privée, personne ne pourra jamais y avoir accès, et même VOUS si vous perdez cette clé, ce qui a d’ailleurs des incidences sur nombre de BTC perdus, car ceux qui en avaient acheté ont jeté la clé !

        • Vous avez le devoir de déclarer votre compte sur un « exchange (EX) » en tant que « compte détenu à l’étranger (CDE) ». Si vous voulez seulement acheter une ou plusieurs cryptos, vous ferez un virement en € sur cet « EX » et vous les convertirez à votre convenance dans les cryptos qui vous conviendront sur l’EX.

          Une fois la (les) transactions effectuées, vous pourrez alors sortir ces cryptos de l’exchange, les stocker sur un portefeuille « logiciel » ou « hardware » (perso j’utilise le ledger) et si vous le souhaitez, vous pouvez alors quitter l’EX (vous rendrez compte au fisc de votre date de fermeture de CDE).. suite

        • Les cryptomonnaies échappent totalement au contrôle des États et des banques centrales. En revanche, les plateformes d’échange de cryptomonnaies en monnaies de banques centrales (dollar, euro, etc.) comme Bina*** sont soumises aux mêmes obligations que les banques dans les pays où elles sont implantées et enregistrées. À vous d’en déduire ce qu’il faut faire.

  3. Pensez-vous que le principe de cette monnaie « cachée » soit compréhensible pour tout un chacun ? Comment faire confiance à un système qui se veut impalpable (voir les énormes et récentes « dévaluations » du BTC) ? D’autre part, tous les fonctionnaires (même certains « hauts ») ne sont pas adeptes du mondialisme…

    • Réponse 01 à Anton : Les cryptomonnaies ne sont pas « cachées », puisque toutes les transactions sont publiques et validées par les « mineurs » (ceux qui garantissent que telle « pièce » de monnaie numérique (comme un BTC) qui possède un code unique constitué de lettres et de chiffres se trouve actuellement dans tel portefeuille reconnaissable à sa clé publique unique).
      Naturellement, si par « cachée » vous entendez qu’elles ne sont pas palpables dans vos mains comme le sont un billet en papier, une pièce en métal, ou encore un chèque en papier. Alors, disons que les cryptomonnaies ne sont pas faites pour ceux qui ont besoin d’avoir du papier ou du métal dans leur poche (se pose la question de l’euro numérique, sera-t-il ou non dématérialisé, a priori oui à moins qu’ils nous sortent un lapin de leur chapeau).

    • Réponse 02 à Anton :Elles ne sont pas centralisées, c’est-à-dire qu’elles ne dépendent pas d’une banque centrale ou d’un État, mais de leur protocole de création numérique (combien de « pièces » de monnaie numérique pourront être créées dans la blockchain concernée, par exemple dans celle du Bitcoin il ne pourra y en avoir au maximum que 21 millions, mais ce sera moins).
      Leur « valeur » ne dépend que du marché (c-à-d) des transactions achat/vente entre cryptomonnaies ou entre cryptomonnaies et monnaies des banques centrales (euro, dollar, etc.).
      Pour les fonctionnaires, qu’ils soient intellectuellement ou politiquement pour ou contre le mondialisme est tout à fait secondaire, à partir du moment où ils appliquent les mesures politiques voulues par les politiciens mondialistes au nom du mondialisme, ils sont de fait mondialistes…

      • Pas centralisé ??? et qui régule un minimum tout ça? Il y a des règles, donc un arbitre.
        Réfléchissez un peu… C’est du vent, mais du vent informatisé, qui jamais n’alimentera une éolienne mais qui va consommer de l’électricité pour rien. Car bien moins efficace qu’une banque centralisée.
        L’argument de la rareté, lol. Le bitcoin est partout et nulle part car décentralisé. Comme le vent qui va et vient…
        Faites donc un coin avec un seul exemplaire, imaginez la valeur selon votre ‘raisonnement’.

        • Et non mon cher monsieur, elles ne sont pas centralisées, il n’y a pas d’arbitre, il n’y a que la validation publique des transactions par des milliers de « mineurs » qui garantissent que la transaction a bien eu lieu entre A et B.
          Mais vous savez, que vous adoptiez l’euro numérique ne nous dérange pas, que vous acceptiez d’être esclaves de la Commission européenne vous regarde.
          Ce qu’il y a de bien avec les cryptomonnaies, c’est que leur usage n’est pas obligatoire… Il y aura désormais deux mondes, celui des Hommes libres, et celui des esclaves de la Commission européenne avec l’euro numérique. Choisissez donc le monde qui vous convient le mieux.

          • Tout ce qui se passe sur internet est traçable. Il n’y aura qu’un monde selon vos propres écrits. Un monde totalitaire, prédit dans 1984, avec la surveillance 24/24 du peuple. Donc tous les possesseurs de bitcoin seront identifiés et éliminés. Au ‘mieux’ rééduqués…
            Je partage à priori votre idéal de liberté, mis à mal ces dernières années. Mais l’anarchie, le chacun pour soi n’ont jamais été synonymes de liberté pour le plus grand nombre.

  4. C’est un bon article mais je pense que la crypto monnaie est une monnaie de singe….et ça tombe mal avec la variole non ?…bon ,allez,sans rire, ….

  5. Il en va des choses, comme des personnes : elles n ont de valeur que celle qu on leur attribue…..😇😇😇😇😇😇

    • De nombreux « exchanges » (sites ou l’on peut acheter et vendre des cryptomonnaies) proposent des cartes bancaires qui permettent de payer dans le commerce classique avec ses cryptomonnaies… Je ne vais pas faire de pub ici, mais vous trouverez facilement avec votre moteur de recherche favori si intéressé.

      • Et donc, ces  » exchanges  » stockent les vrais euros bien réels que vous leur donnez et en échange, ils vous vendent des fortunes  » MONOPOLYstiques  » qui n’ont de valeur que dans LEUR monde. Je suis comme la fosse, sceptique…

    • Techniquement, de la même manière que vous payerez votre pain avec le futur euro numérique (mais il vous faudra trouver un boulanger qui accepte les cryptomonnaies).

  6. Quand je vais chez le boucher, je donne mon billet de 50€ et il me rend la monnaie avec laquelle je vais acheter mon pain, mon vin et mes légumes. Comment je fais avec des Bitcoins ? Mon bitcoin qui valait 60 000€ il y a 10 jour ne vaut plus que 21 000 aujourd’hui : où est passé mon pognon ? Comment je le récupère ? Auprès de qui ? Quand j’achète des Bitcoins, je les paye avec des euro sonnants et trébuchants ; si je veux faire l’opération inverse comment ça se passe. Tout ça à une très forte odeur de monnaie de singe et d’escroquerie, non ?

    • 1 bitcoin vaudra toujours 1 bitcoin… Votre « monnaie, vous sera rendue tout comme celle de l’euro numérique… Par ailleurs si vous aviez acheter votre BTC 115 euros, et qu’il vaut encore 22 000 ; si vous le vendez, vous avez fait une superbe affaire, en euros…

  7. Je résume votre article, que j’ai survolé:
    Afin de ne pas avoir de contrainte, préparons nous à un monde où chacun fera sa monnaie, qui ne sera échangeable avec aucune… où alors selon la loi du plus ‘fort’.
    ça n’existe pas un truc qui fonctionne tout seul, sans régulation.
    La block chaine, suppose d’avoir l’historique des transactions, un peu comme si du temps des billets, on ajoutait une note à chaque utilisation. A un moment, il faut un 38 tonnes pour transporter un billet.
    Les bitcoins, c’est très technique, mais ça s’écroulera comme toute pyramide de ponzy ou parce que le système sera de plus en plus lourd et il deviendra inutilisable.
    Et pour moi, toutes les monnaies ‘occidentales’ sont déjà numériques de nos jours. Pas besoin d’un eurocoin.
    Et toutes les monnaies sont et ont été à valeur ‘virtuelle’.

  8. Cher ami, vous avez quelques petites lacunes sur le fonctionnement des crypto. Ce sont des monnaies « fermées », c’est à dire, limitées en nombre et détenu, pour le bitcoin, à près de 90% par une poignée de personnes. Le jour où elles jugent que le cours est suffisamment haut, ils vendent. Et là, boum ! Le cours peut s’effondrer de 30% en quelques heures et vos économies avec. Très facile à gérer et à commercer avec une monnaie aussi volatile. Le jour où les banques centrales siffleront la fin de la partie, vous n’aurez plus que vos yeux pour pleurer.

  9. La blockchain va tout revolutionner et simplifier certaines taches administratives comme les frais et actes notariés pour la vente et l’achat de maisons par exemple. Le Bitcoin a 2 avantages majeurs, c’est une devise transnationale sans frais de change et son nombre est limité a 21 millions d’unités. Les cryptos ne remplaceront pas forcement les monnaies fiat mais vont cohabiter et c’est une alternative incontournable.

    • La révolution blockchain fait plouf.
      Si les qualités étaient si évidentes, ce serait déjà adopté, on est pas sur des sciences physiques. C’est juste des algorithmes.
      Une devise sans frais de change ou même sans frais, … comme dirais quelqu’un, renseignez-vous. Elles sont cachées mais elles existent. Les ‘mineurs’ ne travaillent pas gratuitement.
      Pour la limite à 21 millions renseignez vous. Selon une personne ici, le bitcoin cache le satoshi. Il y en a 21 000 000 000 000 000.
      Le seul qui s’enrichisse à coup sûr c’est ce satoshi. Aidé par des influenceurs / gogos pour attirer les gogos.
      Ponzy, Madoff, Satoshi. Belle lignée…

      • Bel argument, c’est comme si vous disiez qu’un euro cache 100 centimes d’euro, effectivement brillant !

      • Charles, je comprend rien à votre « demonstration », mais ne ragez pas de n’avoir pas pris le train à temps, la jalousie c’est moche vous savez…

  10. si la cryptomonnaie repose entièrement sur l’informatique comme il se dit, qu’en est il en cas de disparition de l’électricité dans une région, ou plusieurs régions alternativement,, le piratage

Les commentaires sont fermés.