Pour le Frenchexit : culpabiliser les jeunes générations (1)

Publié le 29 juin 2016 - par - 10 commentaires - 1 081 vues
Share

MurailleChine

Bien sûr qu’il nous faut quitter cette Union Européenne si l’on veut mettre fin au chômage de masse et retrouver un pouvoir d’achat digne de ce nom.

Toutefois, cette sortie n’est pas seulement vitale à l’activité économique qu’il nous faut retrouver. C’est, certes, fondamental, mais la dilution de la nation française dans cette carcasse politique nommée Europe pose avant tout autre chose la question du libre choix de nos destinées individuelles et collectives. Libre choix qu’il nous faut reconquérir avant que notre classe politique, administrative et syndicale ne le fasse à jamais disparaitre avec l’aide de l’islam qu’elle a importé dans notre pays et qu’elle instrumentalise.

Oui, la question de l’islam pose celle de nos libertés fondamentales qui, jour après jour, semblent se dérober dans les sables mouvants d’une idéologie nauséabonde à tendance « national socialiste islamique » produite par nos dirigeants, qu’ils soient de droite ou de gauche, et que d’aucuns nomment « La pourriture étatique française » au service des supranationalités dont la « Ouma » musulmane semble avoir de nos jours le vent en poupe.

L’Europe, comme beaucoup de jeunes de ma génération, j’en ai rêvé.
Il faut dire que nous avons passé une bonne partie de notre jeunesse à aller régulièrement fleurir les tombes de ces morts inutiles des guerres entre la France et l’Allemagne. Et l’Europe, celle que nous voulions, allait nous protéger de cela. Elle allait nous protéger des guerres tout en nous assurant un avenir économique radieux à l’image de l’économie américaine des années 60 et 70 qui mettait à la portée de toutes les bourses de magnifiques voitures aux vitres électriques, des télés couleurs aux dizaines de chaines et des laves vaisselles… Oh, nous n’étions pas seulement matérialistes, loin de là, mais, en France, face, aux sublimes Cadillac, à la télé couleur et aux lave-vaisselle made in USA, nous n’avions droit qu’à des 2 chevaux Citroën ou, pour les plus riches, à des 403 Peugeot et à la télé en noir et blanc que nous regardions en bandes pendant que le ministère de l’information veillait sur nos cerveaux et que nos mères lavaient la vaisselle à la main.

Mais, nous également, les Européens, unis nous irions marcher sur la lune et nous enverrions des fusées dans l’espace pour la paix et le bonheur de l’humanité toute entière ! Oui, à ces rêves qui paraissent maintenant insensés, je parle de ceux de bonheur, nous y avons cru et c’est pour cela que nous sommes devenus de fervent Européens !

*
Les jeunes de ma génération ont eu 20 ans dans les années 1970. Ils ont manifesté pour la fin de la guerre en Vietnam en scandant « US Go home », ils ont manifesté contre le coup d’Etat de Pinochet et de la CIA au Chili et pour la libération de la femme en France à côté des féministes qui en avaient marre de jouer bobonne à la maison pendant que leurs maris regardaient jouer Saint-Etienne en coupe d’Europe ou astiquaient la carrosserie de leur 404 Peugeot, celle qui a succédé à la 403, dont on baissait ou relevait les vitres à la main alors que les américains se contentaient d’appuyer sur un bouton pour relever les leurs.

Bon, pour être honnête, ce qui m’intéressait du féminisme, c’était surtout les mini-jupes, la « libération sexuelle » et les pilules contraceptives…

*
Nous avons été une génération gâtée des rêves de bonheur éternel, de liberté et de progrès scientifiques et sociaux… Et, dans ces années 2020 qui approchent, le réveil est brutal pour nous, car tous nos rêves d’adolescents et de jeunes adultes semblent avoir été piétinés par des escrocs de l’idéologie et de la pensée qui se sont réfugiés dans la politique, l’administration et les syndicats pour s’enrichir à nos frais sans jamais rien produire d’autre que de la misère et des normes juridiques destructrices de la liberté et de l’économie.
Ces escrocs qui nous dirigent sont les responsables du chaos actuel.

Car le chaos est là, bien présent, et il n’offre comme toute perspective d’avenir à notre jeunesse que le chômage de masse, ses minimas sociaux comme pouvoir d’achat et l’islam, protecteur temporaire des privilèges de nos dirigeants, comme refuge spirituel…

Mais comment en est-on arrivés là ? Comment nos rêves se sont-ils transformés en cauchemars et ces derniers en réalités quotidiennes ?

*
Au commencement, il y a Yalta

Nos rêves d’adolescent ont été façonnés à la fois par la CIA américaine, les communistes et la monarchie et l’establishment anglais qui se sont mis d’accords à Yalta pour créer un monstre administratif et politique qui, pensaient-il, servirait leurs intérêts.

Leur force est d’avoir brillamment « marketé » l’ensemble mais l’Europe qui nous a été vendue, et que nous avons payée, n’est pas celle qui nous a été livrée.

Celle que nous avons reçu est la plus simple concrétisation géopolitique et sociale de la conférence de Yalta qui signait la fin des peuples européens comme entités culturelles distinctes les unes des autres au nom de la paix dans le monde, mais, surtout, en fait, au nom des intérêts des USA, de la couronne britannique et de Staline.
*
Officiellement, donc, en 1945, la nouvelle Europe naitrait au nom de la paix et du bonheur éternel dans le monde. En réalité, pour les anglais et les américains, face au communisme, elle serait une entité politique et économique proche de celle pensée par Hitler et Mussolini.

Elle ne serait ni démocratique, ni communiste, ni monarchique mais elle regrouperait en son sein et afin de satisfaire tous les vainqueurs, y compris Staline, les défauts et travers de ces trois systèmes.

L’important était que la monarchie anglaise reste sur le trône, que Staline soit assuré que l’URSS ne serait pas envahie et que les Etats-Unis puissent se rembourser rubis sur ongles des efforts de guerre qu’ils ont consentis à faire pour libérer la vieille Europe en faisant tourner leur économie à plein régime. Les européens seraient avant tout des agents consommateurs de la nouvelle économie américaine qui s’est forgée grâce à l’armement.

Mais, pour que cela se réalise, pour que cette Europe inconcevable à l’époque se fonde, les peuples européens continentaux devaient perdre leurs histoires et leurs entités culturelles propre que les vainqueurs ont réussi à rendre responsable des guerres alors que seuls les intérêts des puissants d’alors, dont ceux du comité des forges français, l’étaient.

Cela nécessitait qu’ils perdent leurs libertés fondamentales, seuls vrais obstacles à cette Europe voulue par les vainqueurs.

*
Il fallait donc entamer un long travail de « déculturation », principalement en Allemagne et en France.

En Allemagne, cela se fera essentiellement grâce à la culpabilité que l’on fera porter sur les jeunes générations des crimes nazis qui ont été commis par leurs ainés. Ce sera très facile, car la plupart des dirigeants allemands de l’après-guerre étaient d’anciens nazis et ils ont eu, là, l’occasion de se refaire une virginité sur le compte de leur jeunesse.

En France, point de nazisme, il a donc fallu trouver autre chose. Certes, il y a eu une collaboration d’Etat avec Hitler mais le général de Gaulle a su brillamment, et à la barbe des américains, la récupérer à son avantage en lançant son fameux, mais inexacte, « La France libérée par les français… ». Le véritable génie de de Gaulle tient au fait qu’en quelques jours, il a transformé une France de collaborateurs avec le nazisme en une France de résistants qui ont libérés la patrie…

C’est ainsi qu’en France, pour culpabiliser les jeunes générations et les couper de leur histoire et de leur culture, le nazisme a été remplacé par la colonisation et l’esclavagisme…

John-Alister Greenever

Deuxième partie à paraître : Le catholicisme est mort ! Vive le communisme !

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
UltraLucide

Oui, l’Europe d’aujourd’hui pour les gens d’un certain âge, c’est une vaste tromperie sur la marchandise. J’ai été longtemps europhile et germanophile. Lentement, j’ai abandonné mes rêves pour appréhender la réalité. A la décharge des gens de ma génération, je dirais que le but ultime de cette UE nous a été bien caché par une propagande habile.
Je me reproche de ne pas avoir suivi les souverainistes et leurs mises en garde, ils avaient 100 fois raison. Mon reproche aux jeunes d’aujourd’hui, c’est de ne pas faire l’effort de simplement regarder l’imposture manifeste qu’ils ont sous leurs yeux. Aucune propagande ne peut plus cacher cela, je me demande quel rêve pourrait alimenter l’asile de fous qui se dévoile maintenant. Sur le site Les Crises, les statistiques montrent deux aspects des mensonges de l’UE: 1-Le chômage massif des jeunes, 2-Brexit, les jeunes n’ont pas voté en majorité pour le remain, ils se sont abstenus.

Patrick Zbinden

Bonne analyse, et qui change de celle de beaucoup de rédacteurs de ce site, qui font trop souvent l’éloge de Churchill.
Or le bonhomme en question est l’un des responsables de la situation que nous subissons aujourd’hui, c’est une vérité qui doit être dite, même si elle déplait.

UltraLucide

Pourriez-vous développer cette « vérité » svp?

Patrick Zbinden

Il a laissé la moitié de l’Europe à Staline, et les peuples de l’Est n’ont pu se libérer du joug communiste qu’en 1990, faut-il le rappeler ?
Sa seule obsession était de détruire l’Allemagne, rappelons entre autres le bombardement de Dresde qui est un crime de guerre…etc etc
Il serait trop long de développer davantage, le mieux est de consulter ce lien, il en apprendra beaucoup à ceux qui gobent l’Histoire officielle sans aucun esprit critique:
http://www.quebecoislibre.org/16/160415-4.html

BALT

A vingt ans, on est mondialiste. On aime l’autre. Mais il faut savoir quitter la table lorsque l’amour est desservi. Et si l’autre ne nous aime pas, il faut s’en séparer. Depuis que le monde existe, c’est ce qui se passe. C’est pourquoi il faut se séparer de l’islam.

Lusignan

A ce propos j’aimerais savoir la durée de vie des couples des journaleux et autres politiciens qui luttent contre toute velléité de sortie de l’UE…

BUTTERWORTH CHRISTIAN

POUR LA COLONISATION ET L ESCLAVAGISME ISLAM PREMIER PRIX DE DUREE ET D EXCELLENCE POUR LA CONQUETE PLUS DE MORTS QUE STALINE HITLER MAO REUNIS PLUS DE 270 MILLIONS ET CELA CONTINUE

Antitotalitaire

OTAN, UE, Eurabia (UEM), TAFTA…en sortir