Curieuse comparaison de Blanquer entre le fascisme 1920 et l’identitaire 2019…

Publié le 26 avril 2019 - par - 17 commentaires - 1 226 vues
Share

PHOTO / Alberto PIZZOLI

« Ne pas voir la dérive identitaire et communautariste c’est comme s’aveugler sur la montée du fascisme dans les années 1920 » nous dit Jean Michel Blanquer 

Prise de conscience claire d’une réalité forte, avec cependant un bémol de taille, la référence aux années 20 qui ne correspond à quasiment rien par rapport à ce que nous vivons aujourd’hui !

Dans les années 1920, il n’y avait pas des milliers d’immigrés venus d’Afrique et porteurs de cultures n’ayant rien à voir avec la France ! Certes, il y avait la sortie de la guerre, les conflits à l’est de l’Europe avec les bolchéviques, les Russes blancs, les tentatives des Rouges d’envahir la Pologne, etc. Mais pas de milliers d’Africains envahissants nos côtes avec la complicité d’ONG dites humanitaires, gavées de subventions d’État. Ces clandestins sont pour la plupart des hommes.

Alors pourquoi ce parallèle avec ce que nous vivons en France depuis plus de 20 ans et les années 1920 ?

Probablement et justement pour éviter de parler des dangers de l’immigration sans contrôle, de l’islamisation de la France et de l’Union européenne, et du discours macroniste du progressisme luttant contre le nationalisme ! 

Est-ce à dire que les nationalistes d’aujourd’hui seraient les copies conformes des nationalistes d’hier ? Celui de Benito Mussolini qui voulait instaurer un socialisme-national italien, celui d’un groupuscule, le parti NSDAP d’Hitler, qui voulait instaurer un national-socialisme en Allemagne, et d’autres ailleurs, en Autriche, en Hongrie, en Roumanie, Bulgarie, etc. La ficelle est plus que grosse, elle est énorme, démesurée et surtout totalement ridicule et ne résiste pas à l’analyse historique tout simplement. Le seul parti qui pourrait ressembler un peu aux partis de l’époque qui voulaient un socialisme de type national, est le parti des Insoumis, mais il faudrait cependant, faire abstraction de son volet pro-immigration, et pro-islam !

Si les adorateurs de Mélenchon sont des adeptes de l’antiracisme, de l’anti-France, pro- immigrationistes et favorables pour la plupart d’entre eux aux thèses des indigénistes anti-Blancs et racialistes, nous sommes bien loin des éléments qui faisaient le tout-venant des années 1920.

L’Europe des années 1920

La France des années 1920 n’a donc rien à voir, ni de près ni de loin avec cette France de 2019 ! Par contre, la dérive identitaire et communautariste existe bel et bien et sera sans aucun doute le conflit majeur de demain, si nos pouvoirs politiques ne cessent pas de l’alimenter. De même, les anti-France comme les islamo-collabos qui pullulent dans les partis de la gauche actuelle ! Ce n’est pas pour rien que la guimauve Hollande a parlé de partition et avant lui, le pitoyable Sarkozy qui n’a rien fait pour enrayer cette machine immigrationiste infernale !

Alors, pour ma part,  le nationalisme serait une vraie chance pour la France de restaurer l’autorité de l’État, une laïcité réelle et non dévoyée, une police et une justice qui seraient respectées à défaut d’être respectables aujourd’hui, du fait des décisions iniques prises par les jean-foutre qui nous nous gouvernent.

Dans son livre, Barbara Lefebvre nous dit que « (…) les jeunes Français sont des voyageurs sans bagages qui ignorent l’histoire, la géographie et la littérature de leur propre pays » ! Barbara Lefebvre est essayiste et professeur d’histoire-géo ! Elle considère que la rue de Grenelle, le ministère de l’éducation nationale (en minuscule) a capitulé et elle dénonce un état d’esprit qui vise à discréditer l’idée de Nation ! Voilà donc Jean-Michel Blanquer remis à sa place, lui qui au fond, volontairement ou non, fait des amalgames historiques qui sont ubuesques ! Il ferait mieux de se battre pour que cette jeunesse mahométane comprenne ce qu’est la France, la chance qu’elle a d’y être et d’y vivre en toute liberté, avec le respect qui sied à tous les citoyens et sinon, leur signaler que la porte leur reste ouverte, et qu’en toute liberté, ils peuvent toujours aller dans leurs pays d’origine, afin d’y enrichir de leurs connaissances ces pays dont ils nous bassinent en permanence les beautés, plutôt que de cracher sur la France. 

Non, 1920 n’est pas 2019 ! En 1920, il n’y avait pas dans les quartiers, les provinces, les banlieues, des millions d’immigrés ou de descendants d’immigrés qui voulaient la mort de notre pays, des Blancs en général, la mort de notre culture et de fêtaient pas comme une victoire l’annonce d’une église en feu, une école détruite, voire la mort de centaines d’innocents tués par des ordures islamistes !

Gérard Brazon (Libre expression)

Extrait de l’interview de Jean-Michel Blanquer

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
le Franc

blanqu’air, c’est la même famille qu’hidalgo-valls-nunez-castaner-delga et cie. franco Nous a balancé tout ce qu’il ne pouvait pas blairer, et Nous, désormais, il faut qu’on se les tape, et tous en même temps…..où sont les Gaulois et les Franc-Germains bon dieu !

Vîncent L.

La seule dérive identitaire et communautaire est celle de l’islam et donc il est logique que d’aucuns résistent à cette montée qui menace notre pays. Nos hommes politiques sont des irresponsables ou des hypocrites.

Monrose

Blanquer,est fils de Pns d’Alger ( avocat) comme Nunez est fils d’Oranais. Comment peuvent-ils servir un homme qui a déclaré devant les dirigeants FLNs d’Alger que la colonisation de l’Algérie était un « crime contre l’humanité » ! Ces mêmes FLNs sont en cours d’élimination par les malheureuses victimes de la trahison de 1962, qui seront à nouveau cocufiés par les militaires, grâce au système mis en place par de Gaulle en 1962.

POLYEUCTE

Au sortir de 14/18, ce furent les Années Folles !
Nous y sommes revenus… de façon différente !
La crise de 29 a tout effacé, celle de 2019 ? Pareil !

Garde Suisse

Dans les années 20 et 30, Charles Maurras était le seul qui dénonçait avec force la remilitarisation allemande, le seul qui réclamait à grands cris une intervention militaire lorsqu’Adolphe Hitler a réoccupé la Ruhr. Aujourd’hui comme hier les nationalistes sont les seuls à avoir les yeux ouverts face à l’invasion et la trahison des zélites.

Paskal

Le parallèle avec la montée du fascisme en 1920 est pour le moins hasardeux, le contexte n’est pas du tout le même (pas plus Meluche que MLP ne songent à agresser les États voisins). Mais ce à quoi Blanquer fait référence, l’agression des racialistes noirs à la Sorbonne ou la désormais célèbre réunion de SUD interdite aux souchiens (bonjour l’unité des travailleurs !) ce sont bien les exploits de nouveaux racistes. Autrement dit de gens qui quelque part ressemblent bien un peu aux nazis.

dupond 1

En 1920 la France etait saignée a blanc une grande partie de ses forces vives avait succombé dans les tranchées …..l’heure n’etait pas au désordre et au gaspillage chers a nos bobos et bienpensants . En 1920 il fallait payer des pensions aux veuves ,aux blessés et aux orphelins et pour cela il fallait se retrousser les manches et ne pas laisser les malfaisants voler et piller ceux qui bossaient pour relever le pays …..la guillotine les en disuadait alors que maintenant nos doux reveurs et autres féministes les encouragent dans la délinquance en les punissant dans des prisons centre de vacances !!!

Marnie

L’équipe de Macron ne fait pas rire du tout. A la méconnaissance de l’histoire, ces adeptes du n’importe quoi ressemblent énormément, et de plus en plus, à ceux qu’ils attaquent bien qu’ils aient exactement les mêmes buts et même les mêmes procédés.

Boadicea

Calomniez Calomniez il en restera toujours quelque chose telle est la devise de la rustine en marche. Blanquer devrait ouvrir un livre d’histoire au lieu de raconter n’importe quoi. Errare humanum est persevare diabolicum.

claesen

et ‘Bilderbérien ,ce qui est le comble de la haute trahison

Jill

C’est vrai, l’islamo-fascisme tend à s’imposer avec la complicité des collabos bobo-gaucho-coco-verdatres… Mais ce n’est peut-être pas dans ce sens que Blanquer voit l’affaire, ou fait semblant.

François Desvignes

« Un peu » c’est une locution pour dire qu’on n’a rien compris.
Blanquer est un con : c’est pour cela qu’il a été choisi.

Arthur68

Je ne pense pas qu’il soit stupide, mais plutôt qu’il mente de façon parfaitement volontaire afin de discréditer ceux qui veulent sauver la France.

patphil

ils feraient bien de méditer la phrase de churchill sur le déshonneur et la guerre, qui s’est avérée juste

jean Neymar

Ce pauvre Blanquer est complètement à la masse. Ce faux jeton qui a été de toutes les déconstructions de l’Education Nationale (dont il a été haut fonctionnaire) roule désormais pour Choupinet. Sans doute attend il une promotion pour ses bons services anti -Gilets Jaunes ?

Je ne dirais pas à la masse. Il est très intelligent, il sait très bien ce qu’il fait, il ne le fait pas par ignorance. Faux jeton, par contre, oui.

barbot

Frère « la gratouille » de premier plan;