Cyberattaques : Great Reset, Great Chaos ou Great Big Brother ?

Publié le 12 mai 2021 - par - 4 commentaires - 753 vues
Traduire la page en :

Dans cet article, Eric Verhaeghe et Piero San Giorgio évoquent la probabilité croissante de méga cyberattaques qui paralyseraient certaines places financières majeures de la planète et donc l’économie de continents entiers.

Ces attaques pourraient soit bloquer les systèmes de paiement – rendant impossible la moindre transaction financière –, soit au contraire les « débloquer » : les réserves des banques visées pourraient alors se retrouver instantanément vidées, sans aucune possibilité de réaction.

Dans la logique du Forum économique mondial, les actuels systèmes de paiement, tous décentralisés et tous interdépendants, présentent autant de failles lors d’une possible tentative de déstabilisation de masse du système bancaire mondial.

Pour les « Davosiens », la riposte consiste donc à centraliser ces systèmes informatiques bancaires épars en les « verrouillant » dans un nombre limité de « bunkers monétaires », réputés beaucoup moins vulnérables que les actuels « fortins » isolés, lesquels représentent autant de proies faciles pour des pirates institutionnels dotés de véritables moyens d’Etat.

Avec l’instauration de monnaies digitales (euro numérique, dollar numérique, yuan numérique…), les banques centrales se proposent de supprimer le cash et les mouvements « émiettés » entre banques.

L’ensemble des opérations effectuées dans chacune de ces monnaies numériques sera en totalité répertorié dans un « grand livre de données et d’opérations », grand livre « sanctuarisé » dans les serveurs de la Banque centrale de référence de la monnaie en question – la BCE pour l’euro numérique par exemple. Aucun compte bancaire n’échappera à ce contrôle. Les « banques » ne seront plus que des succursales d’une seule entité : la Banque centrale référente. La « concurrence » entre banques sera donc totalement illusoire.

On voit se profiler l’une des plus grandes confiscations de pouvoir de l’histoire. Sous prétexte de lutte contre la criminalité et le terrorisme, on aboutira à une mise sous contrôle totalitaire de chaque citoyen, avec possibilité de désactiver ses comptes s’il est jugé trop « dissident » par ses activités ou opinions. L’avenir se sinise à la vitesse grand V

Le Great Reset annoncé serait-il donc au choix, un Great Chaos ou un Great Big Brother ?

Henri Dubost

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Paskal

Macron a parlé de cyberattaques russes. Ce pourrait être un prétexte pour bloquer Internet.

Patrick Verro

Ecoutez tout si vous en avez le courage :
L’Etat profond vit ses derniers moments
https://rumble.com/vgwrp7-tous-les-moyens-employes-live-du-11-mai-2021.html

Louise Michelette

Bloquer les “places financières majeures”… mais quelle importance?
La finance mondiale a d’autres outils à sa disposition que le ouaib.
Parlez plutôt de l’IA, cette intelligence artificielle si mal nommée puisque derrière chaque ligne de code ou d’analyste, il y a une MAIN HUMAINE!
Le flicage de la planète est en bonne voie. Bientôt la phase 2 , le contrôle des cerveaux à distance.
Tous consommateurs du grand marché mondial, du grand souk sorosiste mondial.
Coca laïte au “soma”, macdo, netflix, trottinettes à piles et GAFAM’s à volonté…
Elle ne sera pas belle, la vie multiculturelle, où chacun vivra ensemble, dans les 25 mégapoles d’un milliard d’humanoïdes chacune?

Lire Aussi