Daeninckx, le compulsif dénonciateur fiévreux, quitte Aubervilliers

Publié le 17 octobre 2019 - par - 18 commentaires - 2 359 vues
Share

J’ai du mal à supporter la terrible nouvelle : Didier Daeninckx, après 70 ans d’amour fou avec la délicieuse Aubervilliers de Seine-Saint-Denis, la quitte pour Fontenay-sous-Bois du Val-de-Marne.
À 70 ans, l’ancien communiste devenu vieux gauchiste, arrière-petit-fils et petit-fils de déserteurs (il en tire gloriole), bien sûr fanatique anti-Front national, auteur de Cannibale, roman à la mode « engagée » contant la participation des Mélanésiens à l’Exposition coloniale de 1931, ne peut plus vivre en Seine-Saint-Denis.

Cela me chagrine.
Parce qu’un homme avec un tel pédigrée mérite de vivre dans ce département d’amour, de paix, de tolérance.
Daeninckx, je l’ai rencontré une fois, à la bibliothèque Bernheim à Nouméa. Une discussion rugueuse. Nous avions comme unique point commun d’être deux humains. Encore que je ne sois pas sûr qu’il me perçut comme tel.

L’homme se veut une allégorie du Bien, de l’anticolonialisme, de la dénonciation de tous ceux qu’il considère comme les ennemis de sa bien-pensance, des négationnistes nationalistes.

Serge Quadruppani, Patrick Besson (qui a fini par écrire un roman sur le délateur compulsif sous le titre sans ambiguïté de Didier dénonce), Gérard Delteil (accusé par Daeninckx d’avoir triché pour obtenir le prix du Quai des Orfèvres) ont fait les frais de la maladie dénonciatrice de l’écrivaillon.

Même le journal Politis s’en est pris aux procédés staliniens et au « délire d’un écrivain qui organise des procès de Moscou à Paris ».
Guy Dardel dans Le Martyr imaginaire a soigné le portrait de l’exilé de Fontenay-sous-Bois. La quatrième de couverture est sans équivoque : « En ancrant leurs calomnies dans deux des principaux stéréotypes de la persécution, la pédophilie et l’antisémitisme, Didier Daeninckx et ses amis fabriquent d’excellents boucs émissaires à la gauche de pouvoir. En désignant leurs cibles avec parcimonie, en les mélangeant avec des cas avérés et en faisant courir le bruit et la rumeur du haut de leur notoriété, ils obtiennent des résultats bien au-delà de leurs espérances. On ferme vite les portes aux réprouvés et certains regards fuient à jamais leurs yeux, sans même que nos  » inquisiteurs  » aient besoin d’apporter la moindre preuve de ce qu’ils avancent. Cela tombe parfaitement bien, puisqu’ils n’en ont aucune. Mais, à n’en pas douter, celui qui agit ainsi en révèle plus sur lui-même que sur ceux qu’il veut détruire. »

Évidemment, Daeninckx a soutenu Mélenchon à la présidentielle de 2017 et dénoncé Mélenchon lorsqu’il refusa de choisir entre Marine Le Pen et Macron au second tour.
La fièvre dénonciatrice de l’homme a cependant des limites.

Il fuit Aubervilliers parce qu’il ne supporte plus la pauvreté, les marchands de sommeil, les cantines scolaires « sans réflexion sur le bio ».
« Je vais pouvoir commencer à écrire sans être oppressé. La liberté, la démocratie quand ça vous manque ou qu’on vous les confisque, ça vous bouffe la vie », dit-il.
Qu’est-ce que tu veux dire par là, Didier ?
Qu’est-ce qui peut réellement t’oppresser à Aubervilliers ?
Les agressions des commerçants chinois par la racaille ? L’odeur de chiottes qui règne sur la ville ? La saleté du coupe-gorge ?
Es-tu certain que ça n’a rien à voir avec l’islam et l’immigration ?

Daeninckx parle de ses projets au journaleux du Parisien dont « un livre qui se déroulera en Océanie dans les années 80 ».

Un livre qui se déroulera en Océanie dans les années 80 ? Au hasard, en Nouvelle-Calédonie ? Entre 1984 et 1988 ?

Le petit homme a pris la tête d’une tribune publiée dans Libération sous le titre : Nouvelle-Calédonie, la France doit réussir sa première décolonisation sans violence.

https://www.liberation.fr/debats/2019/10/10/nouvelle-caledonie-la-france-doit-reussir-sa-premiere-decolonisation-sans-violence_1756472

Admirateur d’Éloi Machoro, indépendantiste kanak qui fracassa les urnes à Thio en 1984 pour montrer son amour de la démocratie, qui prit en otage ensuite toute la ville, pillant, violant, tuant et qui fut finalement abattu par le GIGN, Daeninckx a entraîné avec lui 98 magnifiques crétins pour qui « le seul terme envisagé est l’accession du pays à l’indépendance et à la pleine souveraineté ».
Didier, il est comme ça. Un vrai démocrate moscoutaire.

Parmi les signataires de la tribune, on trouve Lilian Thuram, Benjamin Stora, Patrick Chamoiseau, Tardi, Mordillat, Anus Ernie (Annie Ernaux), Patrick Raynal, Hervé Le Corre, Edwy Plenel, Marina Vlady, le ban et l’arrière-ban des crapules idéologiques contemporaines, ce mélange quasi mafieux du showbiz, des médias, des universitaires, des écrivains « engagés ».

« Les signataires du présent appel, conscients que seule l’indépendance garantira un avenir de paix, de stabilité et de justice sociale, apportent leur soutien à la volonté du peuple kanak rejoint par de nombreux citoyens issus d’autres communautés implantées durablement sur le territoire, d’accéder à leur complète émancipation. »

Didier, t’es quand même un sacré salopard.
Parce que ton appel de merde pour l’indépendance kanake socialiste, tu sais très bien que s’il est entendu, la Nouvelle-Calédonie se transformera en quelques semaines en une île où, comme aujourd’hui à Aubervillers, tu ne pourrais pas vivre pour « créer sereinement ». Tu t’y sentirais trop oppressé par le kanakysme, ce racisme « dékolonial ».

Daeninckx est un morpion engagé, comme une multitude d’écrivains, de chanteurs, d’associatifs, d’universitaires estampillés CNRS, mais il est plus dangereux que d’autres parce qu’il n’hésite devant rien. Pas d’ami. Que des gens qu’il faudra un jour ou l’autre dénoncer. « Un coup de ciseau, un coup de Stabylo pour sortir de leur contexte quelques bouts de phrase » et l’on devient un fasciste d’autant plus dangereux que l’on est camouflé. Obligatoirement camouflé. Heureusement Didier veille.
Fontenaysiens, faites gaffe. Saint Délateur est parmi vous.

L’affaire Daeninckx

Daeninckx, si au lieu de te réfugier à Fontenay-sous-Bois, tu partais t’installer au Zimbabwe, je t’en serais éternellement reconnaissant.
Mais surtout, oublie la Nouvelle-Calédonie.

Marcus Graven

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Hagdik

Ce matin je l’ai vu au fond de mes toilettes, j’ai appuyé sur le bouton de la chasse et HOP, plus rien !

POLYEUCTE

Bel article, il est vrai, le « célébrissime » Daeninckx ne s’en remettra pas !!

reuri

Ce blanc est un abominable suprémaciste néon-nazi. La barrique laetitia avia doit faire embastiller ce sale raciste, la justice rouge doit le forcer à vivre au milieu du bruit et de l’odeur du multiculturalisme.

marcoterix

La fable du courageux nous donne du courage. Merci M . Graven

Mathilde Leseigneur

Je ne comprend pas qu’un héros de cette trempe puisse fuir un paradis islamo coco. Ceci dit il y a beaucoup de gens sympas et normaux qui habitent Aubervilliers, qui luttent contre les racailles envers et contre tout. Ce mec est immonde .

zéphyrin

Que faire d’autre que de sourire ? Encore un qui fuit….je me souviens d’un ami parisien, récemment émigré en bretagne, qui s’étonnait;
« sur le chantier de mon futur appartement, c’est incroyable, il n’y a que des blancs »
J’avais mesuré l’imprégnation mentale dont il n’était pas responsable.
Quelque part il fuyait lui aussi….sans vraiment se l’imaginer.
Mais pour pouvoir fuir il faut des enclaves protégées, ce que ne veut pas faire l’état au nom des droits de l’homme…étranger, et au mépris des souhaits des FDS

Vincent L.

L’histoire se répète différemment mais elle se répète. Ces affaires me rappellent les pieds rouges… tous ces gauchos qui ont soutenu le FLN avant 62 quelquefois en apportant une aide matérielle en argent et même en armes et qui ont voulu œuvrer pour la nouvelle Algérie après 62. La plupart sont parti retrouver la métropole (en 63, 64, 65…) quand ils ont constaté que les maghrébins étaient bien plus musulmans que coco. Pour autant, ils n’ont pas changé d’avis ni sur l’Algérie ni sur les bienfaits de leur idéologie… ce qui est proprement sidérant.

zéphyrin

pour ne pas trop les enfoncer…ils ne peuvent pas renier leurs « valeurs » de toute une vie.
dans leur esprit on nous assassine de notre faute . nous les avons mal accueillis

gaston

il se plaint de la saleté et de l’insécurité à Aubervilliers…cette ville est depuis 1945 gérée par le PCF qu’il soutient ou a soutenu! MDR

patphil

trois pages pour un tel bonhomme, n’est -ce pas lui faire trop d’honneur

Paxir

Un article très bien écrit. Un plaisir à lire. La langue française est belle quand elle est maniée avec brio.

BobbyFR94

une « belle » ORDURE celui-là à ce que je peux apprendre dans ton article, Marcus !!!

BERNARD

Sur la photo on pourrait le confondre avec mamère Noël est une ordure.. mais elle est un peu surex

Fomalo

Superbe article, @Marcus: Merci, ça fait toujours du bien!:-)))

UltraLucide

Boris Le Lay pense, dit et écris que le gauchisme est une maladie mentale. Il a raison quand on voit ce genre de fou en liberté. Car il est libre ce corbeau, quoiqu’il en dise, simplement sa parano est sans limites, comme tout ses semblables qui aident les puissants de ce monde à nous pousser tous vers le gouffre qui s’approche.

Garde Suisse

Voilà un beau portrait de gauchiote !
Dans la même veine j’ai vu que Souchon, chanteur bobo s’il en est, trouve que Paris est devenue invivable, par contre il ne sait pas pourquoi !!!

.Dupond 1

Garde Suisse
Si il le sait …..!!! mais le dire irait a l’encontre du vivrensemble qu’il a proné pendant des années et dont il voit le résultat qui en fait est un échec flagrant . Pour ménager ses arrieres il fait semblant d’ignorer la cause

Jean-Louis

Qu’il aille voir le Vanuatu pour constater l’etat de ce pays depuis l’independance. Ces agitateurs gauchistes veulent transformer des endroits encore vivables en shiholes. Aujourd’hui la N. Calédonie, demain la Polynésie?