1

Daniel Crépet, Croix de Guerre, mort SDF, oublié par son pays

A Poissy dans les Yvelines, un hommage a été rendu mardi dernier, le 31 juillet à Daniel Crépet, un ancien militaire devenu clochard, SDF comme ils disent. L’homme de 47 ans avait été découvert sans vie dans le centre-ville le 14 juillet, jour de notre fête nationale. Cet ancien soldat, décoré de la Croix de guerre a été abandonné par la France.

C’est indigne, effarant, effroyable mais c’est une réalité ! Qu’importent les raisons matérielles, affectives, humaines qui ont poussé cet ancien soldat décoré à se retrouver à dormir dehors ! Son combat pour la France, son courage ont été traités comme un étron abandonné dans les caniveaux. (Source : Sapeur-Pompier humanitaire)

J’ai véritablement honte pour cette France, et pour cette armée qui laissent ses enfants dans la rue. J’ai honte que nous n’ayons pas un Vladimir Poutine, ou un Donald Trump qui eux, sont attentifs à la survie de leurs vétérans !

La troisième République ne s’est pas comportée de cette manière avec les poilus de 14/18 blessés, les gueules cassées, et il y avait à cette époque, des associations puissantes d’anciens combattants qui étaient là pour les soutenir ! Aujourd’hui, il y a des associations qui les traitent de fascistes et ont la haine des militaires !

Ces hommes sont envoyés au combat, luttent contre le terrorisme, souffrent de conditions morales et physiques catastrophiques. Ils ont des matériels militaires quasi obsolètes et font, avec des bouts de ficelle, des miracles pour être présents alors que, des milliers de jeunes Maliens « fuient » diront les ONG gauchistes un pays en guerre !

Ces mêmes ONG qui n’ont pas un mot de soutien pour ces hommes de courage qui se battent pour défendre un pays dont la propre jeunesse ne pense qu’à sauver son cul et à profiter des aides sociales d’un pays qu’elle méprise dans son ensemble. Montreuil, la Bamako du 93 en est un exemple ! Où est la résistance au Mali, si ce n’est essentiellement dans les armées françaises ! Qui paie cette résistance si ce n’est la France !

Certes on pourrait longtemps épiloguer sur les responsabilités des autorités politiques qui par leurs actions de barbouzes en Libye, en Syrie, en Irak, les bombardements multiples et particulièrement celui de Benghazi en Libye par Sarkozy, validé par Juppé, Hollande, Fabius, BHL et consorts, et qui s’en vantent encore alors qu’ils ont sur les mains, le sang des victimes civiles qui ont suivi, celui des morts noyés par la suite, et qui pourtant, continuent de pérorer et de donner des leçons !

Daniel Crépet, mort pour la France malgré tout ! C’était un ancien militaire de 47 ans, qui a participé à plusieurs campagnes en Afrique et au Moyen-Orient. Il a notamment fait partie des 12 000 hommes de l’opération Daguet engagés dans la coalition internationale lors de la première guerre du Golfe, en 1990-1991. Le Maire de Poissy, Karl Olive, à qui je rends hommage a considéré que cet homme méritait d’être enterré avec dignité et non pas balancé dans une fosse commune !

C’est à mettre en parallèle avec cette ONG qui se débine après avoir mis le feu social et humanitaire à la Porte de la Chapelle avec l’aide des Insoumis !  Le collectif « Solidarité migrant » n’arrive plus à faire face à eux. « On a peur des gens sous crack, on a eu des problèmes d’agressions contre les bénévoles », témoigne l’une d’elle.

Comme d’habitude, les forces de l’ordre ont été invisibles au cours du reportage. La mairie de Paris, elle, répond que c’est au gouvernement de prendre en charge cette situation. C’est sans doute plus confortable d’être sur les routes à traquer les conducteurs de voitures en excès de vitesse !

Ces fameuses forces de l’ordre sont absentes des banlieues et pour cause, ses effectifs risquent la foudre judiciaire au moindre mouvement.

Elles sont absentes des points d’ancrages des clandestins dénommés « migrants » et depuis peu, « réfugiés » et pour cause, ils sont libres de leurs mouvements et peuvent même manifester pour obtenir de meilleures conditions de vie. Les pauvres…

Effarant lorsque que l’on songe à ce militaire abandonné par la France, par l’armée, par les associations d’anciens combattants sous contrôle ou domination des socialo-communistes. A décharge tout de même, « Un appel aux dons a été lancé sur les réseaux sociaux par le biais des groupes d’anciens combattants, explique Pascal Donnez, le président des combattants de la guerre du Golfe, qui a piloté toutes les recherches pour authentifier le parcours de Daniel Crépet. Les militaires forment une grande famille, on est tous frères » dit-il . Sauf que ce héros décoré de la Croix de guerre est mort comme un chien, sans qu’un membre de cette famille ne s’en occupe, et que rien ne peut excuser cet abandon ! Combien sont-ils dans la rue aujourd’hui ? Le savent-ils ? Que nenni !

Je songe avec colère à ces ONG si promptes à reprendre la mer pour aider les clandestins et à traiter de fascistes toute personne, tout gouvernement élu par les peuples qui s’opposent à eux. Où sont-ils lorsque que ce sont des nationaux qui crèvent et se noient dans l’océan de la misère ? Aucun bateau en vue !

Cette France est malade de ses dirigeants politiques élus mais minoritaires, malade de ses députés et sénateurs qui ne représentent pas le peuple, malade de ses généraux et colonels au garde-à-vous, et bien trop attentifs à leur déroulement de carrière, malade de la hiérarchie policière qui condamne ses propres policiers sans aucune nuance et bon sens, malade de son système judiciaire phagocyté par des syndicats, et des écoles de magistrats gauchisés, malade de son éducation nationale qui fabrique des crétins et des incultes.

Cette France pourrit de la tête et les Français qui le réalisent sont considérés comme des malades d’extrême droaate ! C’est le citoyen lucide qui est traîné devant des tribunaux pour un propos, arrêté par la police pour un excès de vitesse bénin, emmené à l’hôpital et qui a pu voir les personnels judiciaires, policiers, hospitaliers se déliter devant lui en proférant des inepties droits de l’hommistes alors que le droit de vivre en sécurité est la première des libertés !

Je songe à ce militaire, à Daniel Crépet qui, sur son banc, son trottoir, a regardé ce monde qui l’entourait et a pu réaliser ô combien, que sa France était devenue folle et qu’il s’était battu pour elle, probablement pour rien !

Ce message s’adresse à vous Messieurs les grands pontes de l’armée ! Qu’attendez-vous pour lui rendre un hommage plutôt que de vous planquer derrière vos arguties protectrices de votre carrière ! Le sursaut de Valmy, l’esprit de Bonaparte, celui de Clemenceau et du général de Gaulle ne sont plus ! C’est bien dommage !

Gérard Brazon (Libre expression)