Dans 100 ans, les Russes se souviendront encore des humiliations d’aujourd’hui

Déjà, au moment de l’effondrement de l’URSS, ils n’ont reçu que moqueries et donc que mépris. Les démocraties bombaient le torse. Bah oui ! Elles détenaient la vérité. Avec la faillite du bolchevisme, elles faisaient la preuve qu’il n’y avait pas mieux qu’elles. Il y en a, à l’époque, qui avaient même annoncé que c’était « la fin de l’histoire ». C’est vrai qu’avec des gens comme Gaïdar, Eltsine et la ribambelle de ministres plus nuls les uns que les autres, il y avait de quoi rigoler. La Russie, c’était un vrai bordel.
C’est vrai surtout que le communisme avait fait preuve d’une horreur incommensurable. Les Polonais avaient de quoi en vouloir aux Russes après le partage de leur pays avec les Boches, après le massacre de 22 000 officiers d’active et de réserve de leur armée et la déportation de 60 000 autres personnes. C’est vrai que les Ukrainiens avaient de quoi en vouloir aux Russes avec l’holodomor, cette famine artificielle mise en place sur l’une des terres les plus riches au monde qui avait provoqué la mort de plus de 3 millions de personnes. C’est vrai que les Baltes avaient de quoi en vouloir aux Russes avec l’occupation de leurs pays et la déportation en Sibérie de milliers d’entre eux. C’est vrai enfin que les Finlandais avaient de quoi en vouloir aux Russes après que ceux-ci eurent déclenché contre eux la guerre d’Hiver. C’est vrai enfin que les Tatars de Crimée, les Géorgiens et d’autres peuples encore ont de quoi en vouloir aux Russes.
Mais les Russes, n’ont-ils pas eux aussi été des victimes, et par millions ? Rappelons-nous la guerre civile de 1917 à 1923 (voir les terreurs blanches et rouges), le goulag, les procès de 1937, la dékoulakisation puis de la collectivisation forcée des terres, l’industrialisation exténuante du pays et les morts en résultant. Le communisme a été le calvaire inouï du peuple russe. Certains m’objecteront qu’il s’inscrit dans la mentalité russe. Erreur ! La barbarie communiste s’est montrée partout : en Chine, au Cambodge, au Soudan… Elle a massacré partout.
Alors oui, la barbarie communiste, – et à juste titre ! – est provocatrice de haine, une haine difficile à disparaître… et surtout, à faire disparaître. La solution est de faire l’effort de séparer le peuple russe de la barbarie communiste. Madame Kaja Kallas, Première ministre d’Estonie, a dit un jour qu’elle existait parce qu’un Russe avait apporté du lait à sa grand-mère déportée et qui était enceinte, ce qui avait sauvé son bébé qui était sa maman ! Bel exemple de lucidité, bel exemple d’intelligence pour que les deux peuples voisins vivent dans une concrète harmonie. Malheureusement aujourd’hui, il n’y a plus qu’aveuglement et la haine est redevenue une ivresse. On l’a vu il y a quelques jours avec l’initiative lituanienne vis-à-vis de l’approvisionnement entravé de Kaliningrad. La haine triomphe à plein. Le besoin primaire d’appartenir à un camp et de marquer une rupture irrémédiable est devenu une sorte de jouissance… mais une jouissance qui ne concerne que les dirigeants. Les gens sont beaucoup plus calmes, beaucoup plus raisonnables, tout simplement sensés. Il ne se produit aucun incident entre population russe et populations baltes !
Pas un jour ne passe alors sans que le camp occidental n’inflige à la Russie une humiliation. Mais en l’infligeant à la Russie, c’est au peuple russe qu’elle l’inflige. Certaines humiliations sont d’une méchanceté incroyable, comme celle qui interdit aux petits enfants russes cancéreux d’aller se faire soigner en Occident !!! Jamais le peuple russe n’oubliera ces humiliations, jamais ! Cela va durer 100 ans. Les Chinois, encore aujourd’hui et Xi Jiping le premier, n’ont pas oublié ce qu’ils ont appelé le siècle de l’humiliation. C’est une leçon dont il faudrait tirer l’enseignement. Quand la guerre entre la Russie et l’Ukraine s’achèvera, les morts des deux côtés ne reviendront pas ; il faudra reconstruire les villes détruites. Et comme après toutes les guerres, il y aura bien sûr une explosion de joie.  Mais les humiliations accumulées par les Occidentaux dans un orgasme barbare contre les Russes resteront bien vivantes. Elles seront comme autant de flèches plantées profondément dans la chair russe restée vivante. Et au moindre toucher de l’une d’entre elles, la bête blessée se redressera et sera prête à bondir de nouveau sur ces Occidentaux inconscients et donc assassins. Se sont-ils posé la simple question de savoir quelle sera l’atmosphère à la frontière entre les deux mondes ? Comment ne peuvent-ils pas imaginer que la moindre étincelle pourra provoquer de nouveau une nouvelle apocalypse ?
Les peuples, tous les peuples et notamment ceux qui sont à l’origine d’une grande civilisation comme le peuple russe, sont orgueilleux et par voie de conséquence, entendent être respectés. L’humiliation est l’ennemi de la paix. En un laps de temps très court, la Russie en a encaissé beaucoup trop. Peu lui importe aujourd’hui la paix. Elle est dans le temps de la purification de son honneur. Et si l’Europe tient absolument à la paix comme elle aime tant le brailler partout, elle devra avec humilité aller demander pardon à la Russie. Peut-être, ce sera là la seule façon d’amoindrir la douleur indicible provoquée dans l’âme russe par l’accumulation éhontée de toutes ces provocations et encore, rien n’est moins sûr !
Philippe Arnon
image_pdfimage_print
24

18 Commentaires

  1. Le titre me dérange.
    Car on ne peut être humilié que par soi-même à mon avis.
    On peut être victime de violences et de persécutions, certes, mais on ne peut être rabaissé qu’à ses propres yeux, car sinon c’est reconnaître que l’opinion des autres, même si ces autres sont méprisables, a une importance pour juger de sa propre valeur.

    • d’ètre jugé par des merdes collabos,sinon de se faire atomiser.il ni a plus de justice dans cette ripouxblique bananière de merde..je sais,et on m’a toujours dit.si tu tapes dans la merde, cela t’éclabousse.mais trop, c’est beaucoup trop.

    • Bien sûr que l’opinion d’un peuple a de l’importance. Que sommes nous allés faire dans cette galère ?

      • L’opinion d’un peuple à son importance ? Vous croyez vraiment que le peuple Russe avait très envie d’aller massacrer leur frères Ukrainiens ? Non bien, sûr. C’est la seule volonté du chef de la kleptocratie Russe-qui se fiche pas mal de que veut son peuple-

  2. Le communisme a fait, au bas mot, au moins 100 millions de morts, pas seulement « des millions. Quant à l’Holodomor des années 20, je lis plus souvent des chiffres supérieurs à 3 millions. Votre retenue a presque l’air d’atténuer l’horreur du communisme. Toujours vivant et marionettisé, en bon idiot utile (pour les moins cyniques) par le grand capital, hélas.

    • @topor,je sais que cet immondice de bolchévisme à fait prêt de soixante dix millions de morts.et votre chiffre de 100 millions de tués, n’est guère loin.amicalement.

      • Certains historiens américains montent jusqu’à 200 millions. J’ignore ce qu’il en est. Et le communisme continue à tuer aujourd’hui, en Chine et en Corée notamment, m^me s’il y ressemble à s’y méprendre à l’antique despotisme oriental de toujours.

  3. Il y a des humiliations qui se paieront tôt ou tard de préférence à l’endroit exclusif de ceux qui ont été les maîtres d’œuvre de cette hystérie guerrière. Pour ma part la Russie du 21ème siècle n’est pas mon ennemie.

  4. mais ils auront en tête qu’ils ont peut être tout perdu fors l’honneur; ce qui a mes yeux est primordial

  5. Les occidentaux fous ont refait le rideau de fer et le payeront cher j’espère, très cher même si c’est nous qui y sommes enfermés à notre tour!!!

  6. Encore faudrait-il qu’il y ait encore âme qui vive sur Terre dans 100 ans… Et à mon avis, ça arrivera beaucoup plus vite que je le crois et c’est tant mieux, ce n’est pas moi qui vais pleurer sur la disparition de l’espèce humaine (l’Homme a vraiment tout faux sur cette planète).

  7. Confusion entre Russie et URSS.
    Ce ne sont pas « les Russes », mais les Soviets qui ont massacrés les officiers Polonais et commis l’Holodomor en Ukraine.
    Staline, pour ne citer que lui, était Géorgien, pas Russe.
    Quant à « l’humiliation » du peuple Russe, ce ne sont pas les minables gesticulations de l’UE ou des USA qui vont humilier les Russes.
    Les Russes n’ont pas besoin de nous pour vivre leur vie. Ils nous ont tendu la main, nous les avons rejetés… Ils vont simplement s’assurer de pouvoir vivre en sécurité en prenant toutes les mesures nécessaires pour contrer notre débilité.

    • C’est exactement ce que me disait ma cousine Natacha , quand nous nous sommes rencontrés , dans les années 60 : »pourquoi est ce que vous nous voulez tant de mal? »….Et elle m’avait expliqué que depuis Pierre le Grand , au moins , à chaque fois que la Russie avait cherché à s’occidentaliser , et à se rapprocher des européens , elle avait été rejetée , dénigrée , humiliée

  8. Vous avez parfaitement résumé la situation !
    Les Occidentaux n’ ont rien appris de l Histoire ! N’ oublions jamais la  » paix de la honte », le traité de Versailles en 1919 qui depeca l Europe centrale humilia Allemands et Autrichiens et les précipitèrent dans les bras de qui vous savez. Clemenceau voulait la Revanche pas l apaisement.
    Souvenons nous d août 1914, de la guerre  » fraîche et joyeuse » jusqu’ à Berlin, les Huns  » ennemis de la civilisation et de la liberté » qui  » coupent les mains des enfants », ils allaient voir ce qu ils allaient voir! Même bourrage de crâne qu a l époque, même censure ( RT et Sputnik interdits) même hystérie haineuse, décuplée par les systèmes modernes de information

  9. les Russes n’attendent rien de la France, de l’UE, des USA
    la Russie s’est toujours défendue seule et même que dans un passé pas si lointain
    les Français avec leur petit dictateur impérial Corse
    et les Allemands avec l’autre p’tit dictateur à moustache Autrichien
    se sont cassés les dents en tombant sur un os Russe ou plutôt sur l’Ours Russe
    et hier tout comme aujourd’hui et demain la Russie en sortira vainqueur
    de cette guerre qu’ont provoqué les USA et l’UE puisque du sort de l’Ukraine
    tout comme celui des Ukrainiens
    les Américains et les Européens Occidentaux s’en tapent comme de l’an quarante !

  10. Mettre les crimes de l’union soviétique sur le dos du peuple russe d’aujourd’hui
    C’est exactement la même fumisterie hypocrite que de vouloir m’être les crimes de l’idéologie criminels des nazi sur le peuple allemand d’aujourd’hui
    Tout comme mettre les crimes de la ripoublique messianique talmudique franc-mac luciférienne soit-disante française sur le dos de la France et du peuple français heleno-chretien blancoccidentale!🤗

Les commentaires sont fermés.