Dans les cités sensibles françaises, Tariq Ramadan annonce la couleur

Publié le 30 mars 2014 - par - 2 908 vues
Share

Certains  lecteurs aficionados de Riposte Laïque m’ont demandé d’en révéler plus sur les discours tenus par Tariq Ramadan dans les cités sensibles .

Vous connaissez sans doute le proverbe arabe qui dit « le mot que tu lâches est ton maître et la parole que tu gardes est ton esclave ». Aussi, armez-vous de patience, car  je ne vais pas tout lâcher en une seule fois de ce que j’ai emmagasiné sur lui durant des années, le but étant de finir par coller une sainte frousse au sieur Ramadan, car tel un dénommé « Allah », dans le verset 18 de la 59ème Sourate  du Coran : «. Et craignez Allah, car Allah est parfaitement connaisseur de ce que vous faites », votre serviteur est parfaitement connaisseur, mieux qu’il ne se connaît lui-même, des jeux multiples de sa personnalité du mégabonimenteur Ramadan,

A l’occasion de ce modeste article, je voulais seulement réagir à une évocation de Tariq Ramadan, sur un autre site opposé à l’islamisation, par rapport au port du voile islamique sous sa forme « niqab » ou « burqa ».

http://www.la-meilleure.com/pas-de-niqab-ni-de-burka-dans-le-coran-par-philippe-jallade/

Tout commence par une restitution des propos de Yûsuf Al-Qaradâwî, haute autorité de l’islam contemporain, partisan de terminer la solution finale initiée pour les juifs par Hitler et soutien des attentats-suicide, que Tariq Ramadan considère comme une sorte de « pape » des musulmans, et selon lequel le voile du visage n’est pas une obligation islamique mais une coutume locale « Ce qu’indiquent les textes et les traditions, c’est que LE VISAGE ET LES MAINS NE SONT PAS DES PARTIES A COUVRIR… ».

Pour répondre à la saine curiosité des lecteurs de Riposte Laïque, qu’il me soit permis de préciser ce que susurre cette langue de vipère de Tariq Ramadan dans les cités sensibles, quand on lui pose une question sur l’obligation de porter la « burqa ».

Selon lui, elle résulte des  termes du  verset 31 de la 24ème sourate du Coran « Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu’elles rabattent leur voile sur leurs poitrine »

Ce voile qu’elles doivent rabattre, correspondant pour Tariq Ramadan à la pratique d’enrouler un tissu au-dessus de la tête dans l’Arabie Saoudite du 7ème siècle, qu’il appelle « khirmar », et forcément si on le déroule pour cacher la poitrine, il ne peut que masquer le visage. Tariq Ramadan justifie donc le port de la « burqa » comme une prescription religieuse incontournable.

Pour les perfectionnistes qui voudraient améliorer leur niveau de connaissance, je signale deux autres versets de la 33ème Sourate qui sont couramment cités au sujet du port du voile islamique : verset 33 « Restez dans vos foyers; et ne vous exhibez pas à la manière des femmes avant l’Islam » et verset 59. Ô Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles : elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées ».

HUINENG

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.