Dans leur livre sur Marine Le Pen, Fourest-Venner n’ont pas oublié Riposte Laïque !

Publié le 11 juillet 2011 - par - 1 090 vues
Share

Nous sommes cités dans deux ouvrages médiatisés, consacrés à Marine Le Pen. Dans le supplément du Canard Enchaîné, titré avec humour « Les dégâts de la Marine », on parle de Christine Tasin, page 68, dans un article qui, curieusement, évoque le livre de Jean Raspail, « Le camp des Saints ». Voilà ce que l’auteur (anonyme) écrit, dès le début de l’article. « Christine Tasin n’en démort pas : C’est « eux » ou « nous ». L’organisatrice de l’apéro saucisson-pinard à la Goutte d’Or (juin 2010), fondatrice du groupuscule « Résistance républicaine », a tiré de la lecture du « Camp des Saints » de Jean Raspail, les conclusions qui s’imposent. Dans un article posté sur le site « Agoravox », en réaction au prétendu péril migratoire induit par les révolutions arabes, elle écrivait dès le 5 mars : « La situation peut devenir catastrophique. A une nuance près, c’est que nous, contrairement aux soldats envoyés par le pouvoir dans « Le camp des Saints », nous oserions tirer. Nous ne permettrons jamais que disparaisse notre civilisation ». Oui, la bouffeuse d’islam est prête à sortir l’artillerie pour sauver la patrie des envahisseurs…. 

Bref, du Canard Enchaîné classique, tous ceux qui ne voient pas dans l’islam une religion d’amour et de paix sont classés à l’extrême droite, le palmipède bobo ne supportant que la seule critique du catholicisme, et s’étant opposé à la loi sur le voile intégral de toutes ses plumes…

Malgré tout, nous aurions été vexés de ne pas être cité, nous les remercions donc pour la pub.

Mais à ce sujet, il faut admettre que Fourest-Venner, dans leur livre consacré à la nouvelle présidente du FN, ont été plus généreuses avec nous !

De la page 273 à la page 278, nos deux admiratrices parlent de Riposte Laïque !

Parmi les noms de rédacteurs ou de contributeurs cités dans ses notes, on trouve :
– Paul Le Poulpe
– Roger Heurtebise
– Empédoclatès
– Jacques Philarcheïn
– Jack Lucent

Cela signifie qu’elles ont dû passer en revue un certain nombre d’articles de notre journal, et qu’elles demeurent de fidèles lectrices.

page 274/

Les dessous de l’apéro « saucisson »

Le 18 juin 2010, jour anniversaire de l’appel à la résistance du Général de Gaulle, les identitaires annoncent leur intention de participer à un « apéro saucisson pinard » à la Goutte d’Or. Pour protester contre une occupation particulière : les prières qui ont lieu, depuis 17 ans, sur le trottoir de la rue Myrha. Comme la soupe au cochon, le fait qu’il s’agisse d’un « apéro saucisson pinard » vise à indiquer que ces prières nuisent aux traditions françaises et pas seulement à la loi … L’idée serait partie d’une certaine Sylvie François, habitante de la Goutte d’Or. Après enquête, il s’agit d’un faux profil Facebook et d’une militante proche des Identitaires. Le texte de l’appel ne laisse d’ailleurs aucun doute sur l’orientation de l’ »apéro ». Il ne parle pas de se rassembler pour faire respecter la « laïcité », mais de protester contre « les adversaires résolus de nos vins de terroir et de nos produits charcutiers ». Le nom des associations partenaires achève de signer : le Bloc Identitaire, mais aussi le Projet Apache (branche de la jeunesse parisienne /passage à la page 274/ des Identitaires), Terroirs parisiens, le site Bivouac-ID, quelques villiéristes (Jeunes pour la France) …. et Riposte Laïque. La caution laïque du rassemblement.

Il est animé par Pierre Cassen, ancien trotskyste, et sa compagne, Christine Tasin (1). La revue Prochoix a été l’un des premiers médias à consacrer un long article analysant la dérive sémantique de ce groupuscule, dont le site internet publie des contributions souvent écrites sous pseudonyme (2). Il est moins question d’ »islamisme » que d’ »islamisation », et il est interdit de croire qu’il peut exister des musulmans laïques puisque l’islam ne saurait être laïque. Quel peut être le débouché politique d’une telle grille de lecture ? Pour Riposte Laïque, ce débouché semble avoir un visage : celui de Marine Le Pen. Chose impensable il y a quelques années pour un site se disant laïque, et dont plusieurs contributeurs viennent de la gauche ou du féminisme, ses articles ne manquent jamais une occasion de vanter les mérites de la présidente du Front National (3). Pierre Cassen lui décerne même volontiers un brevet de laïcité : « il n’y a qu’une personne /passage à la page 275/ qui reprenne le discours sur la laïcité à son compte, c’est Marine Le Pen (1) « . Sur ces ultras, au moins, l’OPA lancée par Marine Le Pen a marché … En attendant un signe d’elle, Riposte Laïque milite surtout avec le Bloc Identitaire, dont Pierre Cassen minimise la radicalité : « Le Bloc Identitaire a mené quelques actions qui nous ont interpellé, par exemple sur l’histoire des Quick halal. On ne se reconnaît certes pas dans leur régionalisme et leur conception ethnique. Mais on a senti chez eux une volonté de se défaire de leur côté sulfureux et de se rapprocher d’une droite populiste à l’image de l’UDC suisse (2) ». Relancé par le journaliste de Marianne qui l’interroge, il s’enfonce dans le déni : « Je ne considère que le Bloc Identitaire soit raciste. C’est un mouvement de droite populiste. Mais pas raciste. Et notre appel à l’apéro géant, contrairement à ce qui nous a été reproché, ne comporte rien de raciste. » Il est vrai que le même Pierre Casse ne voit aucun problème à intervenir au Local de Serge Ayoub, dit Batskin, l’ancien chef des skinheads de Paris … Pierre Cassen et ses sympathisants n’auront d’ailleurs aucun scrupule à défendre « l’apéro saucisson », comme co-organisateurs, sur les ondes de Radio Courtoisie et dans les médias d’extrême droite comme Novopress. Quitte à devenir les idiots utiles d’un extrémisme haïssant le féminisme et la modernité liée à la sécularisation.

Les fiançailles entre Riposte Laïque et le Bloc Identitaire se concrétisent six mois plus tard, le 18 décembre 2010 à l’occasion d’ »Assises contre l’islamisation », organisées ensemble à Paris. Avec pour invité vedette, Oskar Freysinger, /passage à la page 276/ l’homme de la votation suisse interdisant les minarets (1). Ses nouveaux alliés revendiquent le féminisme et la laïcité face à l’islamisme, pourtant les islamistes ne renieraient pas les envolées antiféministes de Freysinger. Comme le 7 mars 2007, à la veille de la journée de la femme. Le député profite de son temps de parole au parlement fédéral suisse pour réciter pour réciter un poème douteux sur la femme « prêtresse des passions » qui « règne sur l’empire des passions depuis la nuit des temps », avant d’enchaîner par une critique en règle du « concept philosophique d’égalité ». Son intervention mérite d’être citée : « Depuis trop longtemps notre civilisation s’emploie à féminiser les hommes et à rendre les femmes masculines. Le résultat, c’est une génération d’androgynes, d’êtres schizophrènes, totalement désorientés, qui n’osent plus être eux-mêmes car le moi est devenu un ou une autre dans l’aliénation le plus totale. L’homme affirmant sa virilité est qualifié de macho. Et la femme revendiquant sa féminité est considérée comme une souillon, une esclave du patriarcat ou alors une traînée. A une époque qui a érigé l’égalitarisme en dogme absolu, nul n’ose plus être lui-même, de peur de ne pas entrer dans le moule politiquement correct que la pensée unique lui a façonné ». Conclusion : « Je dis aux femmes, osez redevenir des femmes et aux hommes, osez redevenir des hommes, vrais, qui en ont, et qui assument. »(2) /Passage à la page 277/ C’est cet homme que la droite populiste suisse et l’extrême droite française ont choisi comme porte-parole pour ferrailler contre le sexisme venant de l’islam. Lui que Riposte Laïque et le Bloc Identitaire ont souhaité accueillir en vedette à Paris pour leurs « Assises contre l’islamisation ». L’évènement ne pouvait laisser indifférente la présidente du Front national. Elle avait déjà comparé les prières en pleine rue à une occupation à la veille de l’ »apéro saucisson pinard ». Elle réitère sa comparaison à la veille de ces Assises … Le clin d’œil est évident. Mais elle ne sera pas invitée pour autant. Entre l’UDC et le FN, c’est une histoire d’image. Entre le Front et les Blocs, c’est une histoire de territoires. Donc une histoire compliquée. Louis Aliot estime que Marine Le Pen est « un danger » pour les Identitaires : « Avec elle, une partie de leur fonds de commerce est vidé. » (1) Il coupe court à toute rumeur d’alliances : « C’est quoi leur spécificité ? Etre régionalistes ? On sait que ça ne marche pas en France. Ils ne veulent pas de nous et nous ne voulons pas d’eux. »

Cela dépend toutefois des circonstances. A Nice, par exemple, le candidat « soutenu par le FN », Jacques Peyrat, souhaite aussi passer un accord avec la branche niçoise du Bloc Identitaire : Nissa Rebela (Nice rebelle). Fabrice Robert, président du Bloc Identitaire, veut croire que sa proximité avec le FN ne sera pas un problème : « Le soutien du FN à Jacques Peyrat ne remet pas en cause notre accord. » De fait, ça n’en sera pas un … Le parti de Marine Le Pen est trop heureux de pouvoir se rapprocher à nouveau de l’ancien maire de Nice, qui a milité plus de vingt ans au FN avant de démissionner. Mais Marine Le Pen précise que ce rapprochement « n’est pas un soutien aux Identitaires ». Visiblement, le Bloc et le front se tiennent toujours à distance. Pour combien de temps ? Le Bloc surveille la ligne de Marine Le Pen avec bienveillance. « On voit comme /passage à la page 278/ une évolution du discours de Marine Le Pen sur l’islam, l’immigration clandestine. On se sent beaucoup plus proche d’elle que d’un Bruno Gollnisch », explique Fabrice Robert. « Je pense qu’elle est en train de faire évoluer sa ligne. On analyse avec intérêt ce qu’elle propose, on ne veut pas insulter l’avenir. Il est possible que dans quelques mois, quelques années, on puisse travailler ensemble. » (1) En position de force, Marine Le Pen n’a rien à gagner à une alliance officielle, qui pourrait compromettre son opération « dédiabolisation ». La technique envisagée est plus simple : aspirer les bons éléments au cas par cas. Comme Laurent Ozon. Ainsi, le Bloc Identitaire sert de laboratoire d’idées, voire de foyer de recrutement, tout en permettant au FN d’avoir l’air d’incarner un juste milieu … Entre les Verts-bruns et les Identitaires. »

Les notes en bas de page :

Page 274 :

1. Pierre Cassen a dû quitter l’UFAL, l’Union des familles laïques, pour avoir voulu faire de la laïcité un combat non plus contre l’intégrisme mais contre l’islam. Alors que cette association a toujours mené ses combats, que ce soit contre l’intégrisme des associations catholiques ou contre les signes religieux ostensibles à l’école publique, au nom d’une vision équilibrée de 1905. Ces deux lignes, clairement distinctes, sont apparues en 2006 au moment de l’affaire Truchelut. C’est le nom d’une propriétaire d’un gîte rural qui a refusé de louer des chambres à deux femmes voilées si « elles n’enlevaient pas leur voile dans les parties communes ». Ce qui revient à confondre à refuser un service (un commerce n’étant pas l’école publique) et à prendre le risque, légitime, de tomber sous le coup des lois antiracistes. Elle sera d’ailleurs condamnée. L’ Union des familles laïques et plusieurs intellectuels laïques ont refusé de soutenir sa démarche. Ce qui leur a valu d’être accusés d’ »islamophilie » par Riposte Laïque qui souhaite interdire le voile simple dans la rue.

2. Voir sur ProChoix les articles suivants : C.Fourest, « Affaire des Vosges » un jugement sévère qu’il faut accepter », le 13 octobre 2007 ; M.Sifaoui, « Merci Riposte Laïque ! Merci Facebook ! », juin 2010.

3. On citera en vrac : Paul Le Poulpe, « Le vrai péril fasciste, est-ce la progression de Marine Le Pen, ou l’islamisation de la France ? », 26 mars 2011 ; Roger Heurtebise, « Sur France-Inter, Sophia Aram traite de « gros cons » les électeurs du FN », 25 mars 2011 ; Empédoclatès, « Marseille : la vague « bleu marine » contre les cités de non-droit et les gestions frauduleuses », 25 mars 2011 (suite ensuite de cette note à la page 275) ; Roger Heurtebise, « Fdesouche.com fait sauter le black-out médiatique sur la situation alarmante à Lampedusa », 21 mars 2011 ; Jacques Philarcheïn, « Indépendance syndicale, gauchistes et FN : deux poids, deux mesures », 14 mars 2011 ; Jacques Lucent, « Tranche de vie : pourquoi Marine Le Pen apparaît de plus en plus comme l’alternative », 25 avril 2011.

Page 275 :

1. Marianne 2, 17 juin 2010.
2. Ibid.

Page 276 :

1. Contrairement à ce qu’ont écrit certains journalistes et le site de Riposte Laïque, il n’y avait pas un mais deux contre-rassemblements face à ces Assises .D’un côté, une poignée de militants des Indigènes de la République et du Collectif contre l’islamophobie, plus complaisants envers l’islamisme que laïques et antiracistes. Et de l’autre, un rassemblement de 200 personnes à l’initiative d’organisations progressistes. A l’origine, l’alerte est partie d’un élu du XIIème arrondissement, Alexis Corbière, du Parti de Gauche, avant de s’élargir à d’autres organisations comme SOS Racisme, ATTAC, la Ligue des droits de l’homme, le NPA ou l’Union des familles laïques. Dans cette foule disparate, on trouvait des militants véritablement laïques, et d’autres surtout venus combattre l’extrême droite. Mais tous ou presque ont accepté de s’unir contre le racisme sans se mélanger aux islamistes ou à leurs amis. « Des Assises de trop », ProChoix, n°54, décembre 2010.

2.

Page 277 :

1. Droite(s) extrême(s), 9 février 2011.

Page 278 :

1. Droite(s) extrême (s), 7 décembre 2009.

Observation :

Il me semble qu’il y a des fautes de français dans ces extraits :

1/ Page 274 : « Le 18 juin 2010, jour anniversaire de l’appel à la résistance du général de Gaulle, les identitaires annoncent leur intention de participer … »

2/ Page 276 :
« Le résultat, c’est une génération d’androgynes, d’êtres schizophrènes, totalement désorientés, qui n’osent plus être eux-mêmes car le moi est devenu un ou une autres dans l’aliénation la (et non « le ») plus totale. »

Martine Chapouton

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.