Dans ma cité, dès qu’une famille blanche déménage, ce sont des noirs ou des arabes qui la remplacent

Publié le 1 septembre 2012 - par - 4 062 vues
Share

Encouragée par la lecture édifiante de témoignages sur ce blog, je viens à mon tour vous conter la triste évolution de ma petite cité d’Ile-de-France depuis un peu plus de deux décennies.

Au début c’était le calme, les rapports de bon voisinage et une relative harmonie entre gens de même origine ethnique pour une grosse majorité.

Puis, au fil du temps, ma cité s’est transformée et disons-le, nettement « diversifiée ». A tel point qu’aujourd’hui, il est devenu très difficile de cohabiter avec toute une catégorie de personnes dont je ne soupçonnais même pas l’existence jusque dans les années 1980. En effet, je suis née en 1960 et j’ai passé toute ma jeunesse dans une France quasi-exclusivement blanche.

« Bizarrement », à cette époque, nous n’entendions pas parler de voitures brûlées, de violence gratuite, de trafics en tous genres, de viols et de vols permanents, d’injures et de menaces pour tout et surtout pour rien ni et surtout d’ISLAM. Je me pose la question : y aurait-il un rapport entre la dégradation de nos conditions de vie et l’arrivée massive d’une immigration africaine essentiellement musulmane ?

Pour ma part, j’ai subi de multiples crevaisons de pneus (une année j’ai eu droit à plus de vingt pneus crevés), un vol de véhicule et des menaces. Je précise que je n’ai strictement jamais rien fait pour m’attirer de telles foudres. Je suis une personne pacifique qui entend vivre paisiblement mais s’en trouve empêchée par des racailles qui en ont décidé autrement.

Je vous passe le nombre de personnes, françaises de souche bien entendu, que ces mêmes racailles ont déjà réussi à faire déménager à coups de voitures brûlées, de jets de pierres et de menaces entre autres…

Par ailleurs, des personnes d’origine arabe qui s’habillaient jusqu’à présent à l’européenne se voilent pour les femmes, s’habillent avec des djellabah et se laissent pousser la barbe pour les hommes. Bref, se radicalisent sans que ça ne semble inquiéter le moins du monde les autorités. J’ai croisé récemment des femmes ENTIEREMENT COUVERTES, au mépris de la loi française, dans le petit centre commercial à proximité de ma cité. Mais à part ça, l’islam ne représente aucun danger et n’est pas en pleine expansion.

Je précise bien évidemment que je cotoie également des familles d’origine africaine tout à fait respectables, et que je ne mets pas tout le monde dans le même sac.

Mais je constate un autre phénomène depuis quelques temps, c’est que dès qu’une famille blanche déménage, elle est remplacée la plupart du temps, par une famille noire ou arabe. A croire qu’il n’y a pas de Blancs qui attendent des logements sociaux. Ce qui fait que le taux de blancs de ma cité se réduit comme une peau de chagrin pendant que les « diversités » progressent d’année en année. Il y a 26 ans, lorsque j’ai emménagé dans cette cité, il y avait environ 15 % de familles noires et arabes et aujourd’hui, j’estime ce taux aux alentours de 60 %.

Mais bien sûr, quand j’écoute la télévision, j’apprends que l’immigration n’a pas augmenté et que l’islam est une religion de paix. Donc, dormez tranquilles braves gens…

Christine Sailly

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.