Dans son dernier livre, Jean-Paul Gourevitch nous qualifie de « polémistes »

Publié le 28 mars 2019 - par - 16 commentaires - 997 vues
Share

Inlassable auteur de livres, dans des domaines parfois fort différents, l’inclassable expert international Jean-Paul Gourévitch nous propose sa dernière publication, qu’il intitule « Le Grand Remplacement, réalité ou intox ? ».

Comme il procède très souvent, il se met au milieu de deux camps qui paraissent antagoniques, les « négationnistes du Monde », qui contestent toute notion de Grand Remplacement, et Renaud Camus, qui en a fait sa doctrine essentielle, à partir de 2011.

Comme toujours, Jean-Paul Gourévitch nous propose un travail très fourni, avec beaucoup de documentation. Il paraît, sans épouser l’ensemble de la thèse de Renaud Camus, beaucoup plus proche de sa vision, inquiétante, que de celle du Monde ou des experts de l’Insee, qu’il surprend à plusieurs reprises en flagrant délit de mensonge et de falsifications, et qu’il n’épargne pas.

À noter, puisqu’il évoque, dans cet ouvrage, l’islamisation de la France, ce passage, qui, bien sûr, nous a beaucoup amusés. Il parle de notre mouvance dans un paragraphe ce qu’il appelle l’islamophobie. « En revanche, des polémistes comme Christine Tasin ou les auteurs de « Riposte Laïque » se revendiquent comme « bouffeurs d’islam », repèrent des femmes en niqab qu’ils nomment des Belphégor, et montent des provocations antimusulmanes comme les apéros saucisson-pinard. Face à l’irénisme de la gauche et du pouvoir, les islamophobes déroulent le scénario de l’apocalypse. La France serait désarmée devant la croisade islamiste et en perte d’identité, pour ne pas soutenir ses valeurs. C’est le sens de l’ouvrage de Pierre Cassen, animateur du site « Riposte Laïque », publié en 2018, « Et la gauche devient la putain de l’islam. »

Nous avons tenté de définir en cinq points la stratégie des islamophobes, qui revendiquent cette appellation.

– La certitude de mener le bon combat pour la défense de la République
– Le refus de considérer qu’entre le noyau dur des islamistes et la masse des musulmans attachés à la République, il existerait des islamistes modérés. Ceux qui se présentent comme tels font le jeu des radicaux vers lesquels ils basculeront, s’il leur faut choisir entre la religion et la République
– La diabolisation de l’adversaire, auquel on prête comme dessein la domination du monde
– La dénonciation des complaisances des politiques, des administrations et des médias à l’égard des islamistes
– Le dévoilement de l’entrisme islamiste dans les organisations musulmanes.

Ainsi, les islamophobes utilisent parfois les mêmes moyens que leurs adversaires, les islamistes, à la différence importante qu’ils ne recourent pas, eux, aux violences physiques ».

Nous laissons chacun apprécier ces quelques lignes, voire les commenter. Le mot « polémiste » souvent attribué à Éric Zemmour, nous a beaucoup amusés, parce que nous savons que l’auteur l’a utilisé amicalement. Par contre, nous ne sommes pas convaincus qu’il soit le plus adapté pour qualifier notre action, car la polémique, ce sont nos ennemis qui la provoquent systématiquement, en voulant nous réduire au silence par tous les moyens.

Autre excellent passage de l’auteur, dans le chapitre 13, quand il décrit la réalité de la France. « 9 millions de pauvres, 6 millions de chômeurs, 140 000 SDF, 50 000 casseurs, une dette de 2 300 milliards d’euros, 47 % de prélèvements sociaux, 57 % de dépenses publiques, une croissance de moins de 2 %, la fin de l’État de droit, 100 000 peines non exécutées, la justice aux ordres, la police impuissante, la banlieue insurgée, la submersion migratoire à nos frontières, le cheval de Troie de l’islamisme dans nos murs, l’apartheid dans le 9-3, où il n’y a plus d’enfants juifs dans nos écoles »…

Mais ensuite, fidèle à lui-même, il prend le contre-pied de cette argumentation pour montrer une image plus positive de la France. Et notamment, de manière étonnante, il ne juge pas inéluctable, dans les conditions actuelles, le Grand Remplacement !

C’est par ailleurs un livre fort bien documenté, qui se conclut sur le poids du vote musulman, que j’évoquais à la fin de cette vidéo, où je parlais des malheurs de Yassine Belattar : 10 % en 2022. Autrement dit, un candidat contre qui votera toute la communauté musulmane devra faire 60 % pour gagner !

https://www.youtube.com/watch?v=up9EN3_H7yM&t=5s

Pierre Cassen

Commander le livre chez l’éditeur PGDR :

https://www.pgderoux.fr/fr/Livres-Parus/Le-Grand-remplacement-realite-ou-intox/338.htm

Voir également l’interview de Jean-Paul Gourevitch par Edouard Chanot, sur la sortie de ce livre.

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Marnie

Heureusement qu’il y a des « polémistes » en France. Tous les français ne sont pas de parfaits abrutis, ou des vendus à l’Islam, ou la tête farcie d’utopies qui mènent à notre destruction.

Jill

Hélas …ce serait bien si Pierre Cassen,Christine Tasin,Josiane Filio,Manuel Gomez,Gérard Brazon …et tous les autres donnaient dans la polémique,car la polémique relève d’une opinion .
Mais ce n’est pas du tout cela,les éditos reposent sur des constats,avec preuves et références à l’appui ;et c’est autrement plus inquiétant .
On peut en effet discuter des opinions,mais les faits s’imposent inexorablement .
Et même quand Pierre commence sa vidéo par bonjour les amis,on sait qu’il va distribuer quelques coups de pieds au cul …mais avec humour c’est plus discret .

François BLANC

Gourevitch est un juppéiste, qui chiffre le coût de l’immigration à 30 Mds quand Posokhow et Pince le chiffraient entre 70 et 84 (valeur 2011)

Marnie

Effectivement. + 1000

Sibil

Je ferais remarquer que plusieurs pays ou regions ont dejz subi un grand remplacement, les usa se sont construit en remplaçant les amerendiens par des blancs a une epoque ou les blanches pondaient en moyenne 7 gosses, ce qui prouve que zemmour a raison lorsqu il parle de limportance de la demographie. Les antilles etzient peuplées d indien puis de blancs avant de devenir des « perles noires ». Et bien sur israel qui c est construite notament en remplaçant les populations arabes par des juifs venus d europe…pour qui sait regarder dans le » temps » le grand remplacement n est pas une… lire la suite

Frederic

Israel n’a pas remplace les Arabes !C’est tout le contraire avec les conquetes arabes de l’ancien Royaume d’Israel par le calife Omar et ses armees entre 634 et 636 apres JC ! Les Arabes viennent…d’Arabie.

Marnie

Faux et archi faux. Notamment en ce qui concerne Israël. Ce peuple est originaire de ce secteur du Continent africain et y a toujours été présent.

ringard

« une dette de 2 300 millions d’euros », ce serait trop beau!. Je crains fort qu’il ne s’agisse plutôt de milliards.

patphil

je serai préteur, je me méfierais car dans 20 ans les gaulois minoritaires ne pourront plus rembourser la dette et les remplacistes ne souhaitant pas travailler…

Jill

Parce-que vous croyez qu’on rembourse …Les chameliers règlent nos fins de mois,et nous on s’occupe de leurs ordures .
Qui parle de rembourser,en admettant d’ailleurs que ce soit possible .

François Desvignes

Petite précision à Gourevitch :

nous ne voulons pas la mort de l’islam à cause du nombre trop important de musulmans car n’y aurait il plus qu’une mosquée et un musulman en France, nous demanderions que la mosquée nous serve de remblais pour nos autoroutes, et que le musulman soit passé par les armes pour soutien religieux, donc inconditionnel, au terrorisme de masse.

Leur nombre n’est qu’une circonstance aggravante de notre position

Pierre Régnier

En déduisant de la réalité islamique – qui justifie bien réellement la phobie de l’islam – qu’il faut une criminalité répressive particulièrement barbare et stupide, VOUS SERVEZ TRÈS EFFICACEMENT, François Desvignes, l’islamisation de la France voulue par nos actuels gouvernants.

Marnie

Nous ne voulons pas la mort de l’Islam ? Tout d’abord l’Islam c’est l’ensemble des pays qui ont rejoint le Coran. Ensuite ce sont eux qui veulent notre mort. Et troisièmement avec 57 pays musulmans qui forment ce que vous appelez l’Islam, seule l’interdiction de cette secte sur notre sole nous sauvera. En les reléguant dans leurs seuls pays ce sera leur fin.

Pierre Régnier

Oui, l’interdiction de l’islam en France est la solution, pas le meurtre des musulmans.

François Desvignes

On répond à la diffamation par la surenchère, le pastel étant à la couleur son négatif : nous ne sommes pas isalmophobes, nous sommes islamicides.

Nous n’avons pas peur des musulmans, nous voulons la mort de l’islam

BERNARD

Exact François, on a rien contre ni les musulemans, ni contre les satanistes, ni contre les moines tibétains… simplement on ne veut pas les voir, ni les entendre, ni les entretenir, eux, leurs femmes, leurs gamins, leurs famille..Qu’ils fassent comme en France !
Ainsi par exemple le prénom Mohamerde ne pourrait plus être accepté selon ces principes, de même que parler arabe en classe !