1

Dans son dernier livre, Jean-Paul Gourevitch nous qualifie de « polémistes »

Inlassable auteur de livres, dans des domaines parfois fort différents, l’inclassable expert international Jean-Paul Gourévitch nous propose sa dernière publication, qu’il intitule « Le Grand Remplacement, réalité ou intox ? ».

Comme il procède très souvent, il se met au milieu de deux camps qui paraissent antagoniques, les « négationnistes du Monde », qui contestent toute notion de Grand Remplacement, et Renaud Camus, qui en a fait sa doctrine essentielle, à partir de 2011.

Comme toujours, Jean-Paul Gourévitch nous propose un travail très fourni, avec beaucoup de documentation. Il paraît, sans épouser l’ensemble de la thèse de Renaud Camus, beaucoup plus proche de sa vision, inquiétante, que de celle du Monde ou des experts de l’Insee, qu’il surprend à plusieurs reprises en flagrant délit de mensonge et de falsifications, et qu’il n’épargne pas.

À noter, puisqu’il évoque, dans cet ouvrage, l’islamisation de la France, ce passage, qui, bien sûr, nous a beaucoup amusés. Il parle de notre mouvance dans un paragraphe ce qu’il appelle l’islamophobie. « En revanche, des polémistes comme Christine Tasin ou les auteurs de « Riposte Laïque » se revendiquent comme « bouffeurs d’islam », repèrent des femmes en niqab qu’ils nomment des Belphégor, et montent des provocations antimusulmanes comme les apéros saucisson-pinard. Face à l’irénisme de la gauche et du pouvoir, les islamophobes déroulent le scénario de l’apocalypse. La France serait désarmée devant la croisade islamiste et en perte d’identité, pour ne pas soutenir ses valeurs. C’est le sens de l’ouvrage de Pierre Cassen, animateur du site « Riposte Laïque », publié en 2018, « Et la gauche devient la putain de l’islam. »

Nous avons tenté de définir en cinq points la stratégie des islamophobes, qui revendiquent cette appellation.

– La certitude de mener le bon combat pour la défense de la République
– Le refus de considérer qu’entre le noyau dur des islamistes et la masse des musulmans attachés à la République, il existerait des islamistes modérés. Ceux qui se présentent comme tels font le jeu des radicaux vers lesquels ils basculeront, s’il leur faut choisir entre la religion et la République
– La diabolisation de l’adversaire, auquel on prête comme dessein la domination du monde
– La dénonciation des complaisances des politiques, des administrations et des médias à l’égard des islamistes
– Le dévoilement de l’entrisme islamiste dans les organisations musulmanes.

Ainsi, les islamophobes utilisent parfois les mêmes moyens que leurs adversaires, les islamistes, à la différence importante qu’ils ne recourent pas, eux, aux violences physiques ».

Nous laissons chacun apprécier ces quelques lignes, voire les commenter. Le mot « polémiste » souvent attribué à Éric Zemmour, nous a beaucoup amusés, parce que nous savons que l’auteur l’a utilisé amicalement. Par contre, nous ne sommes pas convaincus qu’il soit le plus adapté pour qualifier notre action, car la polémique, ce sont nos ennemis qui la provoquent systématiquement, en voulant nous réduire au silence par tous les moyens.

Autre excellent passage de l’auteur, dans le chapitre 13, quand il décrit la réalité de la France. « 9 millions de pauvres, 6 millions de chômeurs, 140 000 SDF, 50 000 casseurs, une dette de 2 300 milliards d’euros, 47 % de prélèvements sociaux, 57 % de dépenses publiques, une croissance de moins de 2 %, la fin de l’État de droit, 100 000 peines non exécutées, la justice aux ordres, la police impuissante, la banlieue insurgée, la submersion migratoire à nos frontières, le cheval de Troie de l’islamisme dans nos murs, l’apartheid dans le 9-3, où il n’y a plus d’enfants juifs dans nos écoles »…

Mais ensuite, fidèle à lui-même, il prend le contre-pied de cette argumentation pour montrer une image plus positive de la France. Et notamment, de manière étonnante, il ne juge pas inéluctable, dans les conditions actuelles, le Grand Remplacement !

C’est par ailleurs un livre fort bien documenté, qui se conclut sur le poids du vote musulman, que j’évoquais à la fin de cette vidéo, où je parlais des malheurs de Yassine Belattar : 10 % en 2022. Autrement dit, un candidat contre qui votera toute la communauté musulmane devra faire 60 % pour gagner !

https://www.youtube.com/watch?v=up9EN3_H7yM&t=5s

Pierre Cassen

Commander le livre chez l’éditeur PGDR :

https://www.pgderoux.fr/fr/Livres-Parus/Le-Grand-remplacement-realite-ou-intox/338.htm

Voir également l’interview de Jean-Paul Gourevitch par Edouard Chanot, sur la sortie de ce livre.