Danser et chanter contre la dictature sanitaire

Flashmob !

https://resistancerepublicaine.com/2021/04/12/danser-encore-partout-en-france-le-tube-contre-la-dictature/?

Danser et chanter contre la dictature sanitaire !

En 1830 les Bruxellois sont à l’opéra de La Monnaie pour écouter « La muette de Portici » et quand les chanteurs entament l’air « Amour sacré de la patrie » ils crient « aux armes » et font la révolution.

La Muette de Portici: « Amour sacré de la patrie » Franz Kaisin & José Beckmans, Polydor 1930.. – YouTube

Microsoft Word – MUETTE DE PORTICI.doc (vagnethierry.fr)

L’émotion du public devient palpable à l’écoute du duo de l’Amour sacré de la Patrie chanté par Masaniello et Pietro, dans le deuxième acte : « Mieux vaut mourir que rester misérable ! Pour un esclave est-il quelque danger ? Tombe le joug qui nous accable Et sous nos coups périsse l’étranger ! Amour sacré de la patrie, Rends nous l’audace et la fierté ; À mon pays je dois la vie ; Il me devra sa liberté. Dans les travées, l’émotion atteint son paroxysme lorsque, au troisième acte, les pêcheurs et les paysans napolitains désarment la soldatesque espagnole et se rebellent ouvertement : Courons à la vengeance ! Des armes, des flambeaux ! Et que notre vaillance Mette un terme à nos maux ! À l’issue de la représentation, l’auditoire est littéralement transporté. Ne tenant plus en place, des spectateurs galvanisés se lèvent en s’écriant : « Aux armes, aux armes ! ».

Mais il y a aussi le fameux air « Va pensiero » du chœur des esclaves dans le Nabucco de Verdi

4° – Nabucco choeur des Esclaves – YouTube

Va, pensiero (Giuseppe Verdi) cantato da 4600 coristi all’Arena di Verona – YouTube

https://www.youtube.com/watch?v=DEKVG_RX7TI

et la scène mythique dans le film Sissi

https://fr.wikipedia.org/wiki/Va,_pensiero

 

 

Texte italienTraduction
Va, pensiero, sull’ali dorate;
Va, ti posa sui clivi, sui colli,
Ove olezzano tepide e molli
L’aure dolci del suolo natal!Del Giordano le rive saluta,
Di Sionne le torri atterrate…
Oh mia patria sì bella e perduta!
Oh membranza sì cara e fatal!Arpa d’or dei fatidici vati,
Perché muta dal salice pendi?
Le memorie nel petto riaccendi,
Ci favella del tempo che fu!

O simile di Solima ai fati
Traggi un suono di crudo lamento,
O t’ispiri il Signore un concento
Che ne infonda al patire virtù!

Va, pensée, sur tes ailes dorées ;
Va, pose-toi sur les pentes, sur les collines,
Où embaument, tièdes et suaves,
Les douces brises du sol natal !Salue les rives du Jourdain,
Les tours abattues de Sion …
Oh ma patrie si belle et perdue !
Ô souvenir si cher et funeste !Harpe d’or des devins fatidiques,
Pourquoi, muette, pends-tu au saule ?
Rallume les souvenirs dans le cœur,
Parle-nous du temps passé !

Semblable au destin de Solime3
Joue le son d’une cruelle lamentation
Ou bien que le Seigneur t’inspire une harmonie
Qui nous donne le courage de supporter nos souffrances !

 

Mais La Marseillaise, c’est pas piqué des vers non plus « Aux armes, citoyens »…

Et si les Français « improvisaient » des flashmobs un peu partout en chantant

Allons enfants de la Patrie
Le jour de gloire est arrivé !
Contre nous de la tyrannie,
L’étendard sanglant est levé (bis)
Entendez-vous dans les campagnes
Mugir ces féroces soldats ?
Ils viennent jusque dans nos (vos) bras
Égorger nos (vos) fils, nos (vos) compagnes !
Aux armes, citoyens
Formez vos bataillons,
Marchons, marchons ! (Marchez, marchez !)
Qu’un sang impur
Abreuve nos sillons !

Ça ne serait pas mal non plus… au moins, là, tout le monde connaît l’air et les paroles – même le Premier ministre belge le chantait au lieu de la Brabançonne…

https://www.youtube.com/watch?v=cG5x30_pYME

et encore une petite Sardou pour la route :

https://www.youtube.com/watch?v=5BoK5QBMLX4

Sursum corda  les amis, Haut les cœurs !

https://www.youtube.com/watch?v=T5ZNbPpTpWA

chantons, dansons,

buvons un coup, buvons en deux

à la santé des amoureux,

à la santé de la vraie France

et merde pour les gestes barrières

qui nous ont déclaré la guerre !

Anne Lauwaert

image_pdfimage_print

2 Commentaires

Les commentaires sont fermés.