Darmanin, un ministre ventriloque qui épargne la racaille locale

 

Un ventriloque peut articuler sans remuer les lèvres avec une voix qui semble venir du ventre.

Du ventre quand on est un simple citoyen. De l’intérieur quand on est dans un gouvernement. Quand on est en charge d’un ministère. Le ministère de l’Intérieur, par exemple.

Intérieur, ça vous dit quelque chose ?

Il se fait que le Darmanin est justement ministre de l’Intérieur.

Est-ce qu’il remue les lèvres quand il parle ? Pas du tout. Il n’a pas de lèvres.

Il n’a pas une bouche ouverte. Il a une bouche fermée comme une censure. Une censure qui ne laisse pas passer la vérité.

Un parfait ventriloque.

Il y a de bien célèbres ventriloques connus en France. C’est Michel Dejeneffe, provenant de Belgique, avec sa marionnette Tatayet, Christian Gabriel avec Freddy et Jeff Panacloc avec Jean-Marc.

Mais Darmanin les surpasse tous.

Quand il parle, on reconnaît la voix de Manu. Manu, le Manitou, dit Jupiter. Parfois la voix de Brigitte.

Le ventriloque Darmanin vient juste de comprendre que le ministre de l’Intérieur doit assurer la sécurité des citoyens français.

Les Français n’en peuvent plus. Coups de couteaux, agressions sexuelles, vols, cambriolages, squats de leurs domiciles, harcèlements de leurs enfants, rackets, rodéos assassins… La liste est longue.

Le ventriloque Darmanin est surpris que les Français vivent une telle situation. Il semble avoir compris.

Il s’engage à tout régler. Très vite.

Les Français n’auront plus aucune raison de se plaindre. La sécurité va être instaurée et va régner en France, promet-il.

Mais comment un ministre ventriloque peut-il assurer une telle mission ?

Très simple. Quand il parle de l’intérieur, il vise l’extérieur.

C’est la tactique à Darmanin.

Il veut assurer la sécurité des Français en neutralisant les délinquants étrangers.

Les mots « délinquant » et « étranger » reviennent dans toutes ses déclarations de ces derniers jours.

Mais ce n’est qu’une honteuse diversion. Darmanin le sait très bien. Ceux qui pilonnent les commissariats et les policiers aux mortiers et aux cocktails Molotov, ce ne sont pas les « délinquants étrangers ».

C’est la racaille bien de l’intérieur qui se reproduit comme des lapins.

Darmanin peut les expulser, ces « délinquants étrangers ». Il peut les emprisonner et même les faire pendre, ça ne changera rien. Les commissariats seront toujours pilonnés. Les policiers, les gendarmes, les pompiers seront toujours agressés.

Il y a, certes, des délinquants étrangers qu’on a laissés librement entrer en France et qui s’en prennent aux Français. Aux filles, aux femmes, aux commerces des Français. Qui détruisent des familles françaises. Mais, ce sont les délinquants de l’intérieur qui sont en train de ravager la France.

Depuis longtemps.

Des délinquants autochtones d’origine allochtone qui tuent, qui handicapent, qui détruisent, qui pourrissent la vie des Français.

Tu ne le sais pas, Darmanin. Parce que tu n’écoutes pas les Français.

Tu n’es qu’un ventriloque.

Un ventriloque qui parle par la voix de son maître.

Tu n’iras pas loin, ventriloque. Tu resteras attaché à ton ventre.

Ton ventre qui ne t’appartient pas.

Pas plus que ta bouche.

Tu es un homme sans bouche et sans tripes.

Un homme condamné à disparaître.

Plus vite tu disparaîtras, plus vite l’espoir de revivre renaîtra chez les Français.

Messin’Issa

image_pdfimage_print

3 Commentaires

Les commentaires sont fermés.