D’Asnières à Lampedusa, les méfaits de l’immigration légale et illégale

« Calme précaire après le couvre feu »… titre « Le Figaro.fr » (1) ce 17 / 03 / 11…
Sommes-nous à Benghazi ? à Manama ? à Abidjan, peut-être…
Vous faites fausse route : nous sommes à Asnières, à « la frontière » avec Gennevilliers… Deux bandes de « djeunes » viennent de s’entretuer joyeusement à coups de couteaux et autres instruments de joyeusetés destructrices…

Ah, ces « chances pour la France », ça ne manque pas d’imagination pour s’éclater ensemble, « tous ensemble, ouais !!! » en défonçant les crânes, en distribuant force horions, en lardant de coups de « lames » tout ce qui passe à leur portée et n’a pas l’heur de leur plaire… Dame, il leur faut défendre « le territoire » et les trafics juteux qui s’y rattachent. Que voulez-vous, ils s’ennuient, ces « pôvres victimes » d’une exclusion sociale qui coûte chaque année plusieurs milliards d’euros aux ressources de la Nation (« politique de la ville », « assistanat social », « aides locales personnalisées »…), sans autre résultat que de maintenir ces issus d’une immigration de peuplement imposée par les différents gouvernements qui se sont succédés depuis 1977 dans leur culture indigène clanique, communautariste, religieuse.

La « radioscopie des 480 bandes recensées » que présente « Le Figaro.fr » (2) (et le chiffre est loin de vraiment correspondre à la France dans sa totalité) est particulièrement éclairante pour qui aurait des doutes sur les aspects ethniques, communautaires, « culturellement différents » de ces regroupements de délinquants vivant largement de l’économie illégale, et en faisant vivre leur « environnement ».

La réalité, c’est que ces flux migratoires ont été imposés par la libre circulation des individus et de la main d’œuvre, pain bénit pour les tenants de la mondialisation libérale qui voient là des travailleurs souples et à bon marché et un volant permanent de « chômage » : il n’est qu’à se rappeler la fameuse interview de M. Bouygues en 1970 (3) pour comprendre tout l’intérêt qu’avaient le CNPF (d’alors) et les tenants des oligarchies financières mondialistes naissantes à cette immigration de peuplement… que les politiques de Giscard, Mitterrand, Chirac, Jospin et (aujourd’hui) Sarkozy (+ 42 % de titres de séjour en janvier 2011 par rapport à janvier 2010) ont organisée et codifiée….

D’autant que ce type d’immigration a vite révélé un autre intérêt pour les « constructeurs » de la « Globalisation politique », celui de permettre le « changement » d’un peuple installé dans ses valeurs laïques et démocratiques par « un peuple » concurrent, installé dans des valeurs religieuses, sociétales, « politiques », totalement opposées , éloigné de toute référence démocratique et laïque et présentant l’avantage d’une fécondité susceptible de l’imposer majoritairement à l’intérieur du « peuple autochtone »…

Tout « bénef » pour ceux qui dirigent notre pays, à l’identique depuis 30 ans, tout en faisant mine de se combattre pour mieux manipuler l’ensemble des citoyens que l’on aveugle par d’habiles tours de passe-passe : ne prépare-t-on pas, là où on décide vraiment (en particulier au sein du club très fermé et très influent « Le Siècle) (4) le meilleur candidat « de droite », Strauss-Kahn, qui a l’avantage d’être classé « à gauche » ?

Aussi ne faut-il pas s’étonner des discours permanents tenus par ceux qui sont « aux manettes » partout sur « le multiculturalisme », « l’islam, religion d’amour, de paix, de tolérance », « la mixité culturelle », « la diversité », « l’aide aux populations déracinées », « la régularisation des illégaux », «la compassion judiciaire à l’égard des délinquants issus des cités et banlieues », « le supposé racisme des Français » … , ils servent à accompagner l’installation de ces populations immigrées de peuplement dans des ghettos acceptés où les autorités de toutes sortes les laisseront s’organiser en communautés se situant en dehors de l’espace public laïque et républicain pour mieux le combattre et tenter de le détruire.

Et où, surtout, ces mêmes autorités ne feront rien pour les intégrer dans les valeurs historiques du Peuple qui les a reçues, mais obligeant ce Peuple à payer par son travail et ses ressources toutes les aides consenties à ces arrivants démunis, confrontés à un chômage endémique qui les touche 3 à 4 fois plus que la population autochtone, nourrissant le « travail clandestin » et animant toutes les formes de l’économie parallèle, s’agglutinant dans les logements sociaux à la place des populations locales, chassant des quartiers ceux qui ne vivent pas comme eux.

Il ne se passe pas une journée sans que plusieurs faits divers délictueux que les media sont obligés de relater (ah ! les précautions oratoires pour éviter de dire que ces fait divers intéressent quasiment toujours les issus de ces flux migratoires intempestifs !) ne viennent corroborer cette analyse !

Et c’est dans ce contexte que les « idiots utiles » de la « Globalisation » oligarchique et financière veulent accueillir à bras ouverts, installer, loger, soigner, aider financièrement, tous les fuyards de Tunisie, d’Egypte et de Lybie (sans parler de ceux qui utiliseront la filière…), fuyards qui ne laissent pas d’étonner tant « on » nous a expliqué que dans ces pays, les peuples se sont « révoltés » pour la liberté, la démocratie, le bien être…. Le « Napoléon d’opérette » qui nous sert de Président de la République, à l’oreille duquel parle un pseudo philosophe ignare, vaniteux et courageux avec le sang des autres, ne fait-il pas bombarder la Libye pour cela ?
Fuyards qui s’entassent, en particulier, à Lampedusa où la population locale manifeste sa colère (5) tant elle sait que le mouvement migratoire subi n’est pas près de s’arrêter ! (6)

Et les Mélenchon, Besancenot, Joly, Buffet, Aubry, Duflot (j’en passe, et des pas moins « planqués » et hypocrites) veulent nous imposer ces nouveaux immigrés illégaux, sous prétexte « d’élan humanitaire » , comme si la plupart d’entre eux n’étaient pas guidés par des bandes de passeurs mafieux vers un « Eldorado » appelé « France » où ils viendraient accroître la main d’œuvre corvéable et taillable à merci, puis , ayant appelé leur famille et leur clan, augmenter la population de remplacement, tout en permettant à leur progéniture d’obtenir la nationalité française par l’action saugrenue d’un droit du sol exagéré et incompréhensible… Ainsi se préparent les « nouveaux Asnières » !

Cette immigration de peuplement à prétexte « humanitaire », bientôt suivie d’une immigration de « peuplement » à prétexte « climatique », servira les intérêts bien compris des entrepreneurs de toutes sortes et de toutes tailles, tout en renforçant le communautarisme délitant notre espace public, social, sociétal, et détruisant notre identité propre, historiquement constituée…

Alors, le sieur Guéant, ministre de l’intérieur, pourra gémir sur ces Français qui ont l’impression qu’ils ne sont plus chez eux…(7)
Mais, Monsieur, ce n’est pas une impression, c’est une réalité… Et cette réalité des méfaits de l’immigration tous azimuts, légale comme illégale, c’est à vous et à vos amis que nous la devons…
A tous les gouvernements de la Vème République depuis Giscard d’Estaing…
A toutes les forces politiques qui ont participé à ces divers gouvernements…
On peut espérer que les électeurs sauront s’en souvenir en 2012.

Robert Albarèdes

1 – http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/03/17/01016-20110317ARTFIG0
2 – http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/03/17/01016-20110317ARTFIG0
3 – http://www.dailymotion.com/video/x4f7ad_1970-bouygues-demande-le-regroupeme_politics
4 – Hortense Paillard La République des Lettres, le dimanche 19 décembre 2010
Cryptome.org
5 – http://www.fdesouche.com/190674-en-direct-de-lampedusa
6 – http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/03/17/97001-20110317FILWWW00549-e
7 – http://actu.orange.fr/une/gueant-les-francais-ont-parfois-le-sentiment-de-ne-plus-etre-chez-eux_113297.html

image_pdf
0
0