1

D’autres généraux ont adressé un courrier aux parlementaires : bizarre !

Je suis très dubitative sur la nouvelle d’un document qui aurait été adressé aux groupes parlementaires par « d’autres généraux », et réclamant « une stratégie globale contre l’islamisme et l’éclatement de la France ».

Selon le JDD, les seize signataires font partie du Cercle de réflexion interarmées (CRI), qui a succédé aux « Sentinelles de l’Agora », groupe de réflexion discret sur les questions de défense. L’un de ces signataires n’est autre qu’Henri Roure, qui fut 1er adjoint du maire de Prades, Jean Castex.
Également signataires, deux cadres de réserve de l’armée ayant participé à la fameuse Tribune des généraux, qualifiée de factieuse par les collabos islamo-compatibles.

Le Cercle de réflexion interarmées a donc publié un « plan de bataille à stratégie multidimensionnelle » contre l’islamisme, l’immigration, la binationalité et la perte de repères dans la jeunesse. Ce plan s’appuie sur le fait, suivant leur texte, qu’« Une guerre hybride a commencé contre l’Europe et la France, (et qu’il) faut forger les armes psychologiques, sociologiques, morales, éducatives, juridiques et pénales pour la conduire et la gagner ».

Pourquoi suis-je dubitative ? Parce que trois principales questions s’imposent à moi :
Pourquoi ces généraux apparemment sur la même longueur d’ondes que ceux de la fameuse Tribune ne se sont-ils pas rapprochés des signataires de ladite Tribune ?
Ne s’agit-il pas d’un contre-feu allumé par Macron et Cie, qui suivant leur habitude, détournent un mouvement en le confisquant grâce à des sbires télécommandés ?
Ne serait-ce pas une manœuvre pour semer la zizanie entre les militaires sur une question de forme alors que j’en sûre, ils sont en parfait accord sur le fond ?

Après tout, dans ces hypothèses, le seconde initiative évoquée serait à mettre en parallèle avec l’aventure des Gilets jaunes, infiltrés par les antifas et donc spoliés de leur action. Les antifas étant à la fois la roue de secours et la courroie de transmission du gouvernement.

De plus, alors que les généraux de la Tribune se contentaient d’interpeller le Président sur la situation dramatiquement insécuritaire de notre pays et lui demandaient d’intervenir, ces seize signataires « seconds couteaux » présentent un plan d’action tout bordé aux parlementaires, ce qui semble les rendre plus crédibles et peut justifier qu’ils soient mis en avant et agréés par le gouvernement. Avec pour effet d’étouffer l’affaire de la juste colère du peuple majoritairement uni derrière leurs premiers porte-parole de l’armée.

Par ailleurs quel est ce plan ressorti fort opportunément ces jours-ci, alors qu’il a été adressé aux parlementaires bien AVANT la Tribune des généraux ? En tout cas ses termes : « stratégie globale, stratégie multidimensionnelle, guerre hybride », me semblant tout droit sortis d’un cerveau énarquien, placent ce document de 21 pages sur un plan bien plus théorique qu’il serait nécessaire pour une action d’assainissement sécuritaire devenue urgente. Quant à la solution de « forger les armes psychologiques, sociologiques, morales, éducatives, juridiques et pénales », je me demande vraiment ce qu’elle comporte de réflexion typiquement militaire.

De plus, est-ce une solution globale et crédible ou encore un « truc » dont les députés vont débattre avant de l’amender et de l’enterrer, en attendant la prochaine décapitation ou le prochain égorgement ?
Nous sommes loin de la pensée de mon ami et collègue au conseil régional Occitanie, le général François Gaubert, éminent signataire de la fameuse Tribune, dont la position pragmatique pourrait se résumer par : « les problèmes de terrain doivent se régler sur le terrain, tous les militaires devant s’unir dans le but de résoudre au plus vite la dangereuse situation actuelle ».

Qu’on comprenne bien que je ne m’élève absolument pas contre les généraux du CRI, je pense qu’ils sont en quelque sorte instrumentalisés, dans le but de dresser d’anciens camarades de combat les uns contre les autres en un affrontement de postures tout à fait préjudiciable à la France, mais utile au système en place. Alors que, je le répète, leur accord est de toute évidence réel sur le fond.

N’oublions pas en outre que cette initiative intervient fort à propos dans la foulée de l’excellentissime réponse du général Piquemal au collabo Lecointre.
Bien sûr, je souhaite me tromper… La suite des évènements le dira.

Nicole Mina

Conseillère régionale Occitanie