David Belhassen, notre ami, islamophobe et sioniste, nous a quittés !

Je viens seulement d’apprendre la disparition, le 3 juillet dernier, de notre ami David… Perte cruelle pour nous, pour moi, pour la cause, pour tout l’Occident,  Israël compris. Je n’ai pas peur des mots. Cet homme fait partie des quelques personnes que j’ai admirées plus que tout et qui m’ont marquée profondément. Une de ces rencontres qui marquent, qui enrichissent et interpellent.

David m’avait contactée par courriel il y a deux ans. Seulement 2 ans, mais que de chemin parcouru ensemble en deux ans, que d’échanges, quelle amitié… Vivant en Israël, il lisait et appréciait Résistance républicaine et me demandait, avec une humilité incroyable, s’il pouvait nous proposer des articles. Nous avons accepté, pour notre plus grand bonheur et notre édification. Nous en avons appris, des choses, sur le Coran, sur les langues dites « sémitiques »,  les peuples dits sémitiques, sur la distinction, plus qu’essentielle à ses yeux entre Hébreu et Juif…  La maladie l’avait peu à peu conduit à rendre ses contributions plus rares, la dernière date de fin janvier 2020. Il aurait eu 68 ans le 26 novembre prochain. Il était né en Tunisie qu’il avait dû quitter, comme nombre d’Hébreux. Nous n’utiliserons pas pour lui ce nom de Juif qu’il récusait totalement. Il considérait que Jésus était un patriote hébreu précurseur des Gilets jaunes.

https://resistancerepublicaine.com/2019/01/31/jesus-netait-pas-un-bobo-mais-un-patriote-hebreu-un-gilet-bleu-et-blanc-precurseur-des-gilets-jaunes/

Pour lire, relire ou découvrir ses articles, c’est ici.

Cet homme était d’une douceur incroyable et pourtant capable d’avoir la dent très dure contre ses ennemis qui étaient aussi les nôtres. Sa culture donnait le vertige. Chercheur, linguiste spécialisé dans la Bible, le Coran… Il parlait parfaitement l’hébreu, l’arabe… et le français (entre  autres) et à chaque fois que j’avais besoin d’une traduction du Coran ou de l’arabe, il répondait présent. Non seulement il militait, sans cesse sur le terrain, non seulement il écrivait des articles, non seulement il faisait des vidéos, des trésors de connaissance et d’intelligence, mais en plus il ne refusait jamais les débats… Il avait écrit plusieurs livres, dont  La Haine maintenant ? : Sionisme et palestinisme Les 7 pièges du conflit et  Israël, amour et désamour – Récit d’un itinéraire idéologique dont voici la présentation :

« Il fut un temps où j’étais un amoureux d’Israël, un « amant de Sion », comme on disait au XIXe siècle, aux tout débuts du sionisme. Je lui ai pratiquement donné le meilleur de moi-même. Et le pire. Aujourd’hui, je suis comme un amant déçu, et mes mots d’amour se sont transformés, non en cris de haine dont je suis incapable, mais en acerbes reproches ». C’est par ces mots que débute l’ouvrage-témoignage de David André Belhassen où il présente sa vision de l’histoire du sionisme, de l’État d’Israël et du « conflit israélo-palestinien », par le biais d’une expérience, la sienne, qui la corrobore.
À côté d’analyses innovantes et profondes des racines de cette « guerre civile entre deux factions d’un seul et même peuple, aliéné par deux idéologies antagonistes et sectaires que sont le sionisme et le palestinisme », l’auteur entraîne le lecteur dans les méandres de sa vie et de son itinéraire idéologique, pour le moins cahoteux. Les conclusions, inédites et courageuses qu’il en tire, prennent le contre-pied de ce que nous croyons être « la juste résolution de l’interminable conflit au Proche-Orient ».

https://www.decitre.fr/livres/israel-amour-et-desamour-9782729120498.html

Cet homme était d’abord et avant tout un Résistant dans l’âme, un sioniste dévoré par l’amour de son pays,  mais aussi celui de la France où il a beaucoup vécu et travaillé, de la liberté, et donc un opposant déterminé à l’islam, un homme LIBRE comme il en faudrait des milliers. Quand nous l’avions vu, à Paris, en janvier dernier, il était fatigué mais toujours déterminé à lutter, et il se faisait un sang d’encre pour les élections israéliennes, craignant tellement la main-mise de la gauche collabo sur le pays.

Il a fait tous les métiers, professeur dans une école de cinéma, écrivain, journaliste, cinéaste… Il a même élevé des moutons dans un kibboutz mais il a vite arrêté, il refusait de livrer « ses » moutons aux abattoirs… 😉

Il avait 16 ans en mai 68, il était à Paris…  avec des amis ils sont allés verser toutes « les plaies d’Égypte » devant la préfecture… grenouilles, sauterelles, etc.  achetées sur les quais. Ils sont passés au tribunal pour cela où le juge rigolard leur a demandé comment ils auraient fait si les hippopotames avaient fait partie des « plaies »…

Un sacré personnage !

En Israël, il avait analysé et compris très vite ce qui se passait, les dangers qui menaçaient Israël, à savoir les « Palestiniens » (appellation qu’il réfutait)  et l’équivalent de nos dhimmis, les travaillistes qui offraient peu à peu un boulevard aux ennemis d’Israël et de la liberté. C’est ainsi que lorsque Yitzhak Rabin, signe en 1993 les accords d’Oslo qui créent une « autorité palestinienne », la reconnaissance officielle par Israël de l’OLP et l’abandon,  de fait, de Gaza et la Judée-Samarie aux « Palestiniens », David écrit un article prophétique  annonçant la suite inévitable, les attentats, la guerre interne et externe contre Israël, les revendications de « séparatisme », de morcellement du territoire israélien, il explique à quoi tout cela va mener, la mise en danger d’Israël et, également, la montée des opposants israéliens qui seront tentés de s’en prendre à Rabin. Aussi, lorsque, le 25 novembre 1995, ce dernier est assassiné par un étudiant opposé aux accords d’Oslo, la police arrête David, l’accusant d’avoir fomenté l’attentat… il passera un certain temps en prison avant de parvenir à prouver son innocence.

David, un Résistant, un engagé, un enragé (et c’est un compliment dans ma bouche pour cet homme) qui, jusqu’à la dernière minute de sa vie s’est battu pour la Résistance à l’islam, qu’il connaissait mieux que personne. Il avait même créé avec Guy Sebag l’association israélienne qui gère Riposte laïque

Je t’aimais, David, je t’aime encore, par-delà la mort. Et ta pensée, tes mots, ton courage, ta ténacité m’habitent et m’habiteront jusqu’à la fin de mes jours.

Christine Tasin
image_pdfimage_print

16 Commentaires

  1. Une pensée pour David et mes condoléances à sa famille.
    J’avais communiqué avec lui par email et j’avais grandement apprécié ses échanges avec Sami Al Deeb sur la chaîne Youtube de ce dernier. Il avait une culture impressionnante et parlait plusieurs langues.
    RIP David.

  2. Enfoiré antisémite, quand tu débarrasseras le plancher on en dira autant de toi. Tu n’arrives pas à la cheville de David

  3. Il devait être un homme de bien que je regrette de découvrir trop tard…

  4. Quel bel éloge !Ça devait être quelqu’un de bien ! Qu’il repose en paix!

  5. J’avais eu le plaisir d’échanger un peu avec lui à la suite de ses vidéos avec Sami Aldeeb .
    C’était visiblement quelqu’un de très à l’écoute, souvent disponible à toute question, quelqu’un de très  » humain  » et non  » humaniste  » si vous voyez ce que je veut dire.
    Reposez en paix avec vos ancêtres Monsieur David Belhassen .

  6. Christine, les belles personnes nous accompagnent même après leur mort, nous nous référons à elles par pensées, par la lecture, elles nous ont formé, elles sont dans nos échanges…
    C’est à quelques jours près, la date anniversaire de la mort de Me Scipilliti (29 octobre 2015) qui nous a beaucoup soutenu et aidé. Simple militante, je ne l’ai pas oublié.

  7. À la suite de ses vidéos avec Sami Aldeeb j’avais échangé avec lui sur plusieurs sujets.
    C’était quelqu’un de très disponible, ouvert d’esprit, un brillant intellectuel.
    Que son âme puisse reposer en paix parmi ses ancêtres.

  8. merci infiniment madame de rendre hommage à un tel résistant. Par les mauvais temps qui courent où les hommes politiques français pratiquent takya et trahisons, votre adhésion à la guerre que menait David Belhassen contre l’envahissement de l’islam, dans le monde et à sa partie la plus faible la France, montre que, peut-être la guerre n’est pas totalement perdue

  9. J’ai eu la chance d’être un proche. Les éloges ne pourront compenser la perte d’un Grand Homme, un Grand Hébreux comme il se nommait, en se plaisant de se distancier des Hébreux-Juifs-Rabbiniques. Plongez-vous dans ses écrits, ses interviews, ils sont d’une acuité et d’une pertinence étonnante. Quel Homme cultivé et si humble.
    Sa Lumière sera éternelle. Paix à son âme.

  10. Chere Christine , votre fidelite en amitie vous honore car,avant tout,vous rendez a M.David Belhassen un veritable hommage. Vous nous donnez envie de le lire et de connaitre ses pensees , commentaires et reflections. Merci aussi de faciliter l’acces de ses ecrits. Benie soit sa memoire!
    Respectueusement.

Les commentaires sont fermés.