1

David Lisnard (LR) dénonce l’arnaque du front républicain

On ne parle pas souvent des Républicains, et pour cause, le parti n’est rien de plus qu’une petite troupe de théâtre où les mêmes acteurs se recyclent perpétuellement dans un ballet incessant de déclarations toutes plus tièdes les unes que les autres.

Mais nous ferons aujourd’hui une exception pour parler de David Lisnard, maire libéral de Cannes, où il a été réélu avec le plus gros score de ces dernières élections, ayant su parfaitement gérer la crise ; il a aussi réduit la dette de sa ville, négocié des prix plus abordables pour l’eau et l’électricité et surtout amélioré la sécurité des habitants. Aujourd’hui il semble être une figure montante de LR, s’opposant à la bureaucratie française qu’il juge incontrôlable.

Alors que le parti Les Républicains se déchire en interne entre Estrosi qui a déjà un pied chez Macron, Ciotti qui dénonce un coup de poignard en réaction à l’alliance LR/LREM, Lisnard, lui, tient un discours assez différent de celui qu’on a l’habitude d’entendre dans ce parti de droite modérée.

Le concept fumeux de « front républicain » l’exaspère, il l’exprimera d’ailleurs en ces termes lors d’un entretien chez le média Livre Noir

Je n’aime pas ces expressions de front républicain ! Comme-ci si y’avait un risque de monarchie ou je ne sais quoi

Une chose est sûre, la nuit des longs couteaux n’est pas fini chez LR, les langues se délient petit à petit. À force d’être les dindons de la farce, il semblerait qu’un revirement soit en cours et qu’une part grandissante des cadres du parti soient de plus en plus ouverts à une vraie union des droites pour tenter de sauver le pays et endiguer la montée de l’islamisme.

David Lisnard avait d’ailleurs accepté de débattre avec Éric Zemmour en janvier dernier sur CNews, les deux hommes se sont très bien entendus, le cadre LR pourrait probablement apporter son soutien si la candidature du Z aux prochaines présidentielles se précise.

Oscar Lesage