De l'Inde à la France : les petits pas feutrés des explosions terroristes

La véritable attaque à mains armées qu’a subie la ville indienne de Bombay ces jours derniers remet au premier plan le danger représenté par ceux qu’on appelle « les islamistes fondamentaux » pour tout ce qui n’est pas de leur religion et tous ceux qui ne sont pas eux…
L’extrême violence – froide, pensée, poussée à son maximum et dont le but premier est de terroriser les populations civiles faisant de nombreuses victimes devant lesquelles nous nous inclinons – l’extrême détermination, l’extrême aveuglement dont ils font preuve montrent, à l’évidence, que nous sommes en face d’individus pour lesquels tout dialogue est inutile, toute acceptation de l’autre dans ses différences inimaginable, tout respect des valeurs humaines et démocratiques hors de perception. Et qu’ils brandissent un gros livre « vert » de la même manière que d’autres, en d’autres temps qu’on croyait révolus, brandissaient un petit livre « rouge » pour justifier leurs crimes multiples, ne peut que nous inquiéter, tant nous savons combien l’extrémisme religieux et idéologique est la pire des choses, l’Histoire l’a montré tout au long de son processus et partout sur la planète.
Il est difficile de voir clair derrière ces attentats de Bombay, qui succédaient à d’autres attentats sanglants en Inde tout au long des mois passés, celui du 30 octobre dernier ayant fait 76 morts…Le Pakistan est-il impliqué en tant que tel ? Certains de ses services ont-ils participé à la formation de ces groupes terroristes ? Peut-on prendre pour « argent comptant » le discours indien qui attribue à l’organisation djihadiste, basée au Pakistan, Lashkar-e-Taiba l’organisation du massacre ? S’agit-il d’un nouvel épisode de la lutte intercommunautaire hindouiste / musulmane qui traverse l’Inde depuis de nouvelles années (par parenthèse, réfléchissons, par l’exemple, sur les tensions obligatoires qui naîtraient dans un espace public fait de mosaïques « communautaires » où le plus fort voudrait toujours soumettre les plus faibles) ? Ou n’est ce que la manifestation de ces groupes islamistes indiens ( tel les « Moujahidine du Deccan ») qui sévissent déjà depuis de nombreuses années pour déstabiliser le gouvernement à l’approche d’échéances électorales importantes et pour attiser la haine de l’autre ? Peut-on écarter l’hypothèse d’une manipulation ? Peut-on ignorer les enjeux géopolitiques et géostratégiques dans cette région du monde qui est une véritable poudrière et où se concentrent des ressources énergétiques importantes et les terrains privilégiés des luttes d’influence actuelles ? Peut-on écarter l’hypothèse d’une déstabilisation du Pakistan engagé dans un dialogue de rapprochement avec l’Inde et du sabotage de ce dialogue même ?

Hotel Taj à Bombay: attentats en Inde –
IBNLive – Le Post

Ce qui est sûr, c’est que l’Asie Centrale devient le lieu d’affrontement de tous les intérêts portés par les grandes puissances (USA en tête) et va être, sans nul doute, l’espace où se jouera bientôt le choix entre la paix et la guerre ……Les questions sont donc nombreuses et trancher n’est possible que si l’on a, en mains, toutes (ou presque toutes) les données, ce qui n’est le cas de personne ici…et ailleurs. Mais ce qui est sûr également, c’est que ces organisations « clandestines » et criminelles se réclament de l’islam (et elles trouvent suffisamment de citations dans le livre qu’elles considèrent comme sacré pour étayer leur conviction) et qu’elles sont présentes, sous les formes les plus diverses, à travers le monde, à travers notre propre pays…
C’est ce dernier point qui suscite notre réflexion…Si le recteur de la grande mosquée de Paris a publié un communiqué condamnant fermement les attaques de Bombay , on ne trouve, sur le site, pas d’autres condamnations pour la dizaine d’attentats perpétrés en Inde depuis janvier 2008 : pas assez « médiatisés », peut-être …Et surtout, l’on ne trouve aucune réaction sur le site de l’Union des Organisations Islamiques de France (vous savez, cette union islamique qui a signé une charte européenne musulmane demandant l’application de la s’haria en Europe…)..Pire : on attend encore à ce jour la réaction du président du Conseil Français du Culte Musulman, si prompt d’habitude à réagir pour vilipender ceux qui osent se moquer des musulmans, ne serait-ce que sur les ondes et dans des paroles humoristiques …Apparemment, ceux qui se réclament de sa religion pour tuer et détruire en son nom ne le dérangent pas !
Ce silence quasi permanent des représentants, ici, d’une religion au nom de laquelle on tue et on détruit (et ce n’est pas la dernière diatribe du président iranien appelant à la destruction de l’Etat d’Israël qui va nous apporter un démenti) sans que cela ne semble les troubler pose un vrai problème de crédibilité devant leurs affirmations de respect de l’espace sociétal français laïque et démocratique.
On ne peut que le rapprocher de leur activisme quotidien et de leur prosélytisme naturel qui leur fait demander, en permanence, des droits particuliers pour « leur communauté » (l’emploi du terme est déjà une atteinte à la laïcité de la République) et des lieux de culte édifiés avec l’argent public (ce qui va à l’encontre de la loi organique de 1905) pour marquer leur place dans le paysage de la société française. Certes, on pourra dire qu’il n’y a là que « petits pas » pacifiques pour détricoter petit à petit la nature intrinsèque de notre société, qui est celle de l’unité des citoyens et de leur égalité en droits et en devoirs, sans que « citoyenne » ne soit dévalorisée devant « citoyen » ! Mais entre la visée de ceux qui veulent imposer la loi de leur « communauté religieuse » par la force et éradiquer ceux qui s’y opposent, et les intentions de eux qui veulent imposer la reconnaissance des lois particulières de leur « communauté religieuse » par-delà les loi générales de la République, il n’y a pas de différence d’ambition et de vision sociétale…
N’est ce pas à Créteil qu’un imam pressenti pour officier dans la nouvelle mosquée a été déchu de sa nationalité française et est sous le coup d’un arrêté d’expulsion pour appels répétés à la violence religieuse et antifrançaise ? (voir « Riposte » n°65). N’est ce pas dans les prisons françaises qu’agissent « les islamistes » au point que même Mme la ministre de l’Intérieur s’en inquiète (« Le Figaro »en ligne du 23 / 09 / 08) ? N’est ce pas dans les entreprises de ce pays qu’on assiste à une offensive islamique pour faire reconnaître les spécificités de cette religion par delà celles de l’entreprise (horaires, jours fériés, menus, organisation du travail et, bientôt, choix des « cadres ») (voir « Riposte »n° 63) ? N’est ce pas dans maints quartiers de nos villes que des « ayatollahs’ aux petits pieds » font la chasse aux filles « incorrectement vêtues » et décident de « leur avenir au bled » ? Il n’est qu’à lire dans ce numéro de « Riposte Laïque » l’article de Gabrielle Desarbres pour voir qu’aucun domaine n’est à l’abri de l’offensive communautariste musulmane !
Quand « l’islamiste » à la dynamite entre les dents frappe ici ou là, on ne compte pas le nombre de ceux qui s’indignent, condamnent, et les discours les plus virulents sont proférés à son encontre …Mais quand le même a troqué son explosif pour un discours revendicatif, souvent agressif et toujours sans admettre la moindre réplique, les mêmes se taisent…Mieux, ils compatissent hypocritement ou béatement…
Il est peut-être utile d’envoyer des soldats Français se faire tuer en Afghanistan pour sauvegarder une « république islamique » (c’est une antinomie…) dont le président n’est qu’un fantoche « américain » sans aucune autorité politique…
Il serait sans aucun doute plus productif d’agir ici même, avant qu’il ne soit trop tard, pour renforcer et élargir le socle laïque et démocratique que trop de prosélytes islamiques veulent mettre à mal en voulant imposer leur communautarisme d’un autre âge…
Lucette Jeanpierre

image_pdf
0
0