1

De la dégénérescence occidentale

 

En juin 2019, j’ai été interviewé par Piero San Giorgio. Suite sa mise en ligne, cet entretien a été repris, le 26 juin 2019, par Geopolitica (Moscou) https://www.geopolitica.ru/fr/studio/avec-anatoly-livry-propos-de-la-suisse-de-leurope-des-lois-sur-les-armes. Après cette rediffusion à l’Est, je fus submergé par des remarques de francophones russes, mongols, chinois… : pour la plupart, ils étaient froissés par les mimiques et les gesticulations de Piero San Giorgio, l’accusant de vouloir discréditer mon intervention. Il existe en effet un certain sérieux oriental que j’admire et qui, de plus, constitue une grande partie de ma nature. Par ailleurs, je n’estime nullement que Piero San Giorgio était dans une « mission complotiste » comme l’avaient supputé des spectateurs, ses mimiques étant sans doute dues à sa nature italienne. Cela peut choquer à l’Est : les sujets graves doivent être abordés avec un air sérieux. Piero San Giorgio pourra éventuellement prendre position sur le sujet par écrit ou dans une vidéo.

Sur l’abrutissement de la « droite » occidentale

Quant au message que j’avais l’intention de véhiculer dans mon entretien, il est d’essence tragique et, en tant qu’homme de plume, je souhaite le retranscrire ici, en français puis en d’autres langues (ce que je ferai désormais après chacune de mes interventions devant les caméras). À la fin de l’interview, je pose une question que j’ai déjà traitée dans mes conférences devant des notables suisses (conférences que je suis obligé de dissimuler à cause de pressions diffamatoires venant de milieux politiques, médiatiques et académiques français) : « Si vous, les Occidentaux qui vous dites de tradition droitiste voire nationaliste, obteniez soudain par un miracle l’Occident pour lequel vous prétendez lutter (à savoir : purifié de toute invasion migratoire et de l’inévitable Grand Remplacement, de la « théorie » du genre, de la mollesse pacifiste et féministe : un Occident avec une famille à nouveau normale et nombreuse, avec ses religions et ses frontières ancestrales et respectées…), votre premier élan ne sera-t-il pas, sur-le-champ, mus par cet optimisme illimité hérité de la civilisation alexandrine profondément judaïsée – fustigé par Nietzsche (« […] (optimistische) Betrachtung des Daseins […] » : Friedrich Nietzsche, Die Geburt der Tragödie in KSA, Band 1, S. 117.) –, de démolir ce monde occidental désormais assaini ? Est-ce que vous n’allez pas vous dire, par exemple, que ce Congoïde est fort respectueux de notre civilisation européenne et que nous allons l’accepter exceptionnellement, lui et ses nombreuses épouses ? Ou que ces deux tribades qui disent s’aimer, pourquoi ne pas les laisser se marier et se faire féconder via une banque de sperme, toujours exceptionnellement ?… ».

Chaque fois que j’appelle à l’honnêteté des notables helvètes devant lesquels j’interviens et leurs convives français – et l’approbation de mon interlocuteur Piero San Giorgio en est une preuve supplémentaire (cf. vers 1h15 de l’entretien : https://www.youtube.com/watch?v=7jEDKHummLA&t=318s) -, nombreux sont ceux qui admettent qu’ils ne tiendront pas et qu’ils se mettront, tout de suite, par eux-mêmes, à détruire peu à peu cet Occident que, dans leur « lutte politique » actuelle, ils proposent à leurs électeurs de purifier. Il existe donc une faille de type anthropologique chez les Occidentaux, une altération de l’âme qu’ils refusent de guérir, préférant leur tiédeur maladive à une catharsis curative.

Que l’Eurasie arrête de financer les « droitistes » occidentaux

Voilà pourquoi mon message aux chefs politiques de l’Eurasie est clair : ces Occidentaux qui se présentent comme des « traditionalistes » ou des « droitistes » sont atteints par un avilissement psychique et leur prétendue « lutte », politique ou intellectuelle, n’est que l’obstination boutiquière d’un commerçant cupide exploitant la niche marchande qu’il s’est approprié ou dont il a hérité. Avant d’entrer en contact avec un mouvement politique ou une personnalité politicienne ou intellectuelle occidentale, j’appelle les dirigeants de l’Eurasie à s’intéresser à mon action analytique de cette « droite occidentale » que je fréquente depuis plus d’un quart de siècle. Membres de l’Institut de France, professeurs catholiques traditionalistes à la Sorbonne, anciens cadres frontistes ou de l’AF, journaleux de « droite » et leurs compagnons des deux sexes… : tous sont des pleutres arrogants, dénonciateurs souvent eux-mêmes détraqués aux yeux de la psychiatrie (https://drive.google.com/file/d/1F4rYS5c8abADLmYh2KRQSV2-pNoOS6IP/view), êtres incultes et cupides fabriqués par des décennies de sélection anti-« aryo-nordique » (s’il m’est encore permis par les gendarmes de la pensée de nos jours de me référer à l’univers évolien) issues de la « Libération ». Ne plus collaborer avec ces pseudo-traditionalistes occidentaux – et surtout ne plus les financer – épargnera aux chefs politiques d’Eurasie d’inutiles dépenses d’argent et d’énergie, argent et énergie qu’ils pourront dès lors mobiliser pour préserver leur peuple doté d’une psyché encore non dégénérée.

Dr Anatoly Livry, Altdorf, Suisse