De la difficulté de débattre sereinement avec une amie de gauche, quand on défend Riposte Laïque

Publié le 31 janvier 2011 - par
Share

Bonjour Cyrano, Bonjour RL,

Décidément, il est difficile de débattre avec des personnes que nous aimons pourtant bien, mais qui, ancrés à gauche, et après des années d’endoctrinement par les bobos-bien pensants, ne voient plus du tout le danger que représente l’islam.

J’en veux pour exemple, une excellente amie avec laquelle j’ai des conversations pour le moins élevées et qui depuis des années faisait preuve, la plupart du temps, d’une extrême tolérance, cette même amie m’a littéralement sautée à la gorge il y a quelques temps en me demandant d’un air outragé :  » Où j’avais été pêcher que l’époux de Martine Aubry était un avocat islamiste larvé ?? » « Je ne sais pas quelles sont tes sources ! Mais elles ne reposent sur rien ! » « Nous sommes allés voir sur des sites, c’est vraiment n’importe quoi » ! Et pour finir « nous n’avons pas les mêmes sources ». Sous entendu, tu es devenue FN. Mon adhésion à Riposte Laïque n’a pas été évoquée, je pense que si tel avait été le cas, elle m’aurait certainement affirmé que RL est fasciste et d’extrême droite. Cette amie que j’aime beaucoup, a toujours fait partie de ces « gens de gauche » un peu sectaires, nos conversations, lorsqu’elles tournaient sur la politique, étaient en général, et malgré nos divergences, toujours courtoises voire même rigolardes.

Là, elle vient de me montrer le visage de l’intolérance parfaite. Aucun débat sur l’islam possible avec elle. Elle a terminé son discours en disant : « J’ai une belle soeur tunisienne, il est hors de question, que qui que ce soit la renvoi dans son pays d’origine »… ! Sous-entendu, « si tu souhaites faire partie de ces gens là (c’est à dire les nazis fascistes) tu me trouveras en face de toi. Donc elle se positionne en « résistante » face à ces pauvres gens désarmés.

Le temps et l’énergie que demande une explication sur non pas « les musulmans » mais l’islam et ses dangers commence à me peser, car ces gens me font penser à la majorité des Français des années 1933 à 1938 qui pensaient qu’Hitler n’oserait pas, et qu’il fallait arrêter d’être des va-t-en-guerre. Et on a vu la suite.

Ce qui, je crois, m’énerve le plus dans cette histoire, c’est que cette amie, n’a pas de mot assez durs pour les curés, le Pape, l’Eglise Catholique, elle est profondément anti-cléricale. Elle considère, comme moi, que la laïcité est le garant de la démocratie en France. Mais pour elle, le danger c’est les curés, par l’islam. Il va falloir attaquer la falaise.

Je vais attendre qu’elle me laisse en placer une, pour lui donner mon avis. Mais comme beaucoup de pseudo démocrates, ils laissent peu la parole à leur contradicteurs.
Je ne souhaite pas perdre son amitié.

Voila où nous en sommes…..

Cordialement,

Catherine Dumont

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.