De la diversité culturelle (9) : La logique mondialiste est en train de nous perdre

Publié le 14 avril 2015 - par - 1 534 vues
Share

gavage-du-metissageDans les deux précédents articles de cette série, nous avons vu comment notre civilisation, tout en étant en situation de vulnérabilité sous l’effet délétère des dogmes de l’antiracisme et de la diversité (1), devait en outre faire face à une culture forte et invasive, l’Islam (2). En effet, bien que handicapé par son traditionalisme, l’Islam est actuellement en pleine expansion – il est vrai que nous avons fait tout ce qu’il fallait pour cela.

Face à l’Islam, des politiques de Gribouille

Rappelons tout d’abord que, pendant des siècles, les nations européennes n’ont rien eu à envier à l’Islam en matière d’autodéfense culturelle et d’impérialisme guerrier (3). À la fois au nom d’une prééminence chrétienne et au mépris de l’enseignement du Christ, l’Eglise Catholique, du temps de sa splendeur, a fait massacrer et brûler vifs les « hérétiques » et a donné une caution morale aux pires conquistadors. La fameuse réplique « Tuez-les tous ! Dieu reconnaîtra les siens ! » pourrait provenir du Coran – elle est attribuée à Arnaud Amaury, Légat du Pape (4). Nous avons colonisé de nombreux pays, et nous avons même pratiqué la traite négrière (les Arabo-musulmans et les Africains eux-mêmes l’ont pratiquée plus que nous, mais ce n’est pas une excuse), bref, nous n’avons pas de leçons de morale à donner – la violence islamique, au moins, n’a jamais été hypocrite.

Cela étant et tant qu’à coloniser, les pays occidentaux auraient pu profiter de leur force pour créer des empires solides, en imposant leur culture aux peuples colonisés – comme des musulmans, eux, l’auraient fait. Mais, mise à part la conquête de l’Amérique du Nord, nous ne sûmes jamais mettre les moyens (y compris violents) nécessaires à une véritable assimilation des pays soumis – peut-être aussi notre mauvaise conscience chrétienne y fut-elle pour quelque chose. Nous ne fîmes qu’exploiter leurs ressources, tout en leur apportant des infrastructures et des services considérables, mais sans changer profondément leurs mentalités. Par suite, nous n’avons pas pu prévenir les revendications d’indépendance et nos empires coloniaux sont partis en lambeaux, ne laissant en place que des pays à moitié développés mais qui nous colonisent à leur tour en sachant très bien tirer profit de notre culpabilisation à leur égard – le discours des « Indigènes de la République » (5) en est la parfaite démonstration : Si c’était pour en arriver là, nous aurions mieux fait de ne jamais mettre les pieds en Afrique…

Les nations occidentales, sous la houlette des Etats Unis d’Amérique, ont par ailleurs accumulé les erreurs stratégiques vis à vis du monde islamique. Pour satisfaire leurs besoins pétroliers, elles ont offert une rente de situation aux pays du Golfe Persique qui peuvent ainsi se servir de leurs pétrodollars pour financer l’Islam dans le monde, que ce soit par la propagande, la construction de mosquées ou l’armement des groupes djihadistes. Sous prétexte d’apporter aux peuples les bienfaits de la démocratie, mais en réalité avec des arrière-pensées hégémoniques, les USA et leurs alliés sont ensuite intervenus dans divers pays d’Afrique et du Moyen-Orient. Or ces pays de cultures tribales ne trouvent la stabilité que sous la férule de dictateurs : En détrônant Saddam Hussein en Irak et en déstabilisant Bachar el-Assad en Syrie, les USA ont eux-mêmes créé le « Jurassic Park » dans lequel les tyrannosaures de l’Etat Islamique s’ébattent aujourd’hui en toute liberté.

Mais là n’est pas le plus grave. Ce qui est dramatique est que nous avons laissé cette culture invasive immigrer dans notre propre patrie – qui pis est, nous l’avons favorisée, en obéissant (une fois de plus) à un dogme, celui de la « libre circulation », dicté par la logique de l’industrie et de la finance. Libre circulation des capitaux, d’abord, permettant par exemple au Qatar d’investir dans l’immobilier, le sport, l’industrie, les médias, … et l’Islam de France. Et surtout, libre circulation des hommes, donc des cultures.

La libre circulation, surtout celle des cultures, est un piège

Il est important de remarquer ici que c’est précisément le développement (industriel, économique et financier) de notre civilisation occidentale qui est à l’origine de notre décadence culturelle, car c’est ce développement qui a conduit à la logique mondialiste actuelle. Cette logique n’a rien à faire des cultures (sauf quand, parfois, cela peut rapporter de l’argent grâce au tourisme), elle a au contraire tout intérêt à transformer l’humanité en une masse de travailleurs et de consommateurs indifférenciés et malléables. Et, pour commencer, à favoriser les migrations des peuples « en voie de développement » vers les pays industrialisés – vers la France notamment.

Au départ, vers le milieu du siècle dernier, ce n’était que de l’immigration de travail, donc généralement à durée limitée, sauf pour ceux qui, par choix délibéré, s’assimilaient dans la nation française. Mais l’autorisation du regroupement familial, à partir de 1976, a ouvert les portes à une immigration de peuplement, ultérieurement encouragée par la mondialisation en général et les directives européennes en particulier. Beaucoup de gens y ont trouvé leur intérêt (associations « droits-de-l’hommistes », politiciens en mal d’électorat, patronat en quête de main d’œuvre sous-payée, etc.). En revanche, les zones colonisées par ces immigrants non intégrés (et par leur descendance qui ne l’est pas plus, hérédité culturelle oblige) sont devenues de moins en moins contrôlables, signe d’une « libanisation » rapide de notre pays : Le spectre de la guerre civile se rapproche dangereusement.

Cette situation dramatique ne touche pas seulement la France mais également l’Europe dans son ensemble, les migrants traversant aisément des frontières devenues purement symboliques. La France toutefois, plus encore que d’autres pays européens, s’est soumise au dogme antiraciste et au dogme de la diversité (op. cit., cf. note 1). Certes, ces dogmes sont contestés sur Internet, mais les grands médias, qui formatent la majeure partie de l’opinion publique, sont à l’unisson de la communication gouvernementale : Même langue de bois politiquement correcte sur les bienfaits de la « diversité », même autisme à l’égard des exactions commises par les « jeunes », même agressivité vis à vis de toute critique de l’Islam ou de l’immigration. Et les organisations stipendiées, soi-disant antiracistes, sont là pour poursuivre en justice, au moindre prétexte de « dérapage », toute personnalité un peu trop visible se permettant de telles critiques.

En réaction à cet état de choses, beaucoup de commentateurs dépensent leur énergie à faire le procès de l’Islam au regard de leurs propres valeurs culturelles (démocratie, laïcité, etc.). Cela ne sert malheureusement à rien : Les musulmans sont opportunistes, et ne font que profiter des accommodements dits « raisonnables » que nous avons la faiblesse de leur offrir. Il ne sert à rien non plus d’accuser nos politiciens, ni par conséquent les médias et organisations qu’ils subventionnent : Notre fameuse démocratie ne devrait-elle pas nous permettre, si nous le voulions, de porter au pouvoir d’autres candidats que ces gens qui, depuis des décennies, ont conduit notre pays dans l’état où il se trouve actuellement ? Or ces gens sont toujours en place, par la grâce du vote majoritaire, de notre vote : Nous en sommes donc bien, collectivement, responsables. Ainsi la France poursuit-elle son chemin vers l’autodestruction.

Entre le IVe et le Ve siècle de notre ère, l’Empire romain a accepté l’immigration de peuplades sous-développées d’origine germanique auxquelles il n’avait pas été capable d’imposer sa domination. Mieux, il a favorisé cette immigration pour compenser la faiblesse du recrutement d’autochtones dans l’agriculture et dans l’armée : Les Romains, qui s’étaient habitués à une vie matérielle et sociale confortable, étaient en effet devenus plutôt pacifiques et hédonistes, donc peu motivés par les travaux rudes et par la condition militaire. Les Barbares, eux, y voyaient une opportunité non de détruire l’Empire romain, mais de profiter de ses richesses. La suite de l’histoire est connue : Sous l’effet de cette immigration massive et des violences qui en résultèrent, l’Empire romain se désintégra économiquement et politiquement (6). Voilà où nous en sommes, actuellement, en Europe, à cette différence près que nos Barbares à nous prétendent en outre imposer leur religion et leurs mœurs (pour eux, c’est la même chose) : En plus de la ruine, nous devrons aussi accepter la soumission.

Jean-Marie Blanc

 

 

  1. « De la diversité culturelle (7) : Les dogmes de l’antiracisme et de la diversité, ou comment une culture s’autodétruit », paru dans Riposte Laïque n° 401, avril 2015 : http://ripostelaique.com/de-la-diversite-culturelle-7-les-dogmes-de-lantiracisme-et-de-la-diversite-ou-comment-une-culture-sautodetruit.html
  2. « De la diversité culturelle (8) : L’Islam, une culture forte et invasive », paru dans Riposte Laïque n° 402, avril 2015 : http://ripostelaique.com/de-la-diversite-culturelle-8-lislam-une-culture-forte-et-invasive.html
  3. Sujet développé dans l’article « De la diversité culturelle (6) : Religion et racisme, ou comment une culture pratique l’impérialisme », paru dans Riposte Laïque n° 400, mars 2015 : http://ripostelaique.com/de-la-diversite-culturelle-6-religion-et-racisme-ou-comment-une-culture-pratique-limperialisme.html
  4. Au siège de Béziers, lors de la croisade contre les Cathares, en juillet 1209.
  5. Sadri Khiari et Houria Bouteldja : « Nous sommes les Indigènes de la République », Editions Amsterdam, 2012 ; et : http://indigenes-republique.fr
  6. Voir l’interview de Michel De Jaeghere : « Ce que nous enseigne la chute de l’Empire romain », parue dans LeFigaro.fr, octobre 2014 : http://www.lefigaro.fr/vox/histoire/2014/10/17/31005-20141017ARTFIG00353-ce-que-nous-enseigne-la-chute-de-l-empire-romain.phpArticle paru dans Riposte Laïque n° 403,    avril 2015 : http://ripostelaique.com/de-la-diversite-culturelle-9-la-logique-mondialiste-est-en-train-de-nous-perdre.html
Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.