De la violence politique En Marche à la soumission des gens

La violence politique En Marche a des effets dévastateurs pour les gens qui en sont victimes, tant sur le plan de leur vie concrète et sur le plan de leur vie familiale et relationnelle, que sur le plan de l’équilibre de leur vie psychique. La violence politique En Marche pose un important problème de la vie démocratique et on doit comprendre que c’est un mode de gouvernance politique basé sur le contrôle et sur la domination de la vie des gens. La peur du lendemain est une justification de la soumission des gens à la violence politique.

La violence politique En Marche se fonde sur la peur de la répression par la police politique et par la justice aux ordres. La violence politique En Marche se traduit par une violence psychologique entretenue par la caste politico-médiatique. La propagande En Marche est même un élément essentiel qui permet l’emprise et la domination des gens. Cette maltraitance politico-médiatique est assurée par les Fake News officielles des campagnes de propagande et de désinformation sur les télés vulgaires aux mains des milliardaires.

Même si la violence politique En Marche n’est pas toujours consciente chez les gens qui en sont les victimes, la peur est bien là, à tous les stades de la violence politique En Marche. On ne peut pas parler de la répression et du contrôle de la conduite automobile à 80 km/h sans parler de violence psychologique car il existe un continuum entre les deux formes de domination-soumission de la gouvernance politique En Marche.

Quand la police politique frappe contre un site de réinformation, le but n’est pas de faire respecter la loi, mais de faire peur pour soumettre l’opposition et pour garder le pouvoir de diffuser les seules Fake News officielles des campagnes de propagande et de désinformation, pouvoir confirmé par la justice aux ordres.

L’enjeu de la violence politique, c’est toujours le contrôle et la domination des gens. Autrefois, la violence politique n’intervenait que si le peuple résistait au contrôle et à la violence de la propagande politique de désinformation comme en URSS. Même si la violence politique laisse des traces sur les esprits, elle n’est pas pour autant facile à dénoncer car il faut compter sur la peur de la répression par la police politique et par la justice aux ordres. La plupart du temps, les gens ne mesurent la violence politique qu’en fonction de la répression fiscale ressentie avec le scandale de la CSG de la honte et la limitation-répression des radars à 80 km/h. C’est ainsi que l’intentionnalité répressive de la gouvernance politique En Marche est avérée.

Même si la vie démocratique est blessée, les gens ne considèrent pas forcément une nouvelle taxe et de nouveaux prélèvements ayant entraîné une perte réelle de leur pouvoir d’achat comme étant de la violence politique pure, car le gouvernement affirme qu’il n’augmentera pas les impôts. La violence politique ne peut se réduire à un seul épisode fiscal En Marche car le coup foireux des nouvelles taxes devra obligatoirement se reproduire, et cela de manière répétée, avec la gabegie de la dépense publique de Macron En Marche.

Tant qu’elle n’est pas dénoncée régulièrement et fermement par l’opposition, il y aura toujours une escalade de la violence politique en intensité et, en conséquence, une répression politique accrue. Il suffit pour cela d’évoquer les nouvelles agressions contre les automobilistes par le contrôle technique aggravé, les menaces de sanction d’Hidalgo-home et les radars fiscaux par suite de la limitation de la vitesse à 80 km/h.

Il s’agit de faire peur aux gens afin qu’ils se soumettent à la violence politique En Marche. La peur et l’anticipation de la sanction-répression par la police politique et par la justice aux ordres sont dommageables pour le sentiment de sécurité psychologique des gens contre qui ce coup politique est réellement porté. Cela est renforcé par l’incertitude dans laquelle la plupart des gens sont tenus sur la réalité de la menace judiciaire.

Il s’agit, dès qu’un nouveau coup politique avec de nouvelles taxes a été porté, de mettre les citoyens mal à l’aise, afin de créer une tension et de les effrayer par la police politique. Il s’agit de montrer à tout le monde qui détient réellement le pouvoir de nuisance fiscale par le biais de la violence politique En Marche.

Lorsque la violence politique est installée, les cycles des nouvelles taxes et des menaces de sanction se répètent dans une spirale de violence politique qui va en s’accélérant dans le temps avec une intensité accrue. Au fur et à mesure, la période de rémission par rapport à de nouveaux impôts se raccourcit et le seuil de tolérance des petites gens augmente. C’est pourquoi les petits retraités pauvres finissent par trouver cette violence normale, voire même justifiée, avant de disparaître de mort lente ou de devoir se suicider.

À un certain moment, si aucune révolte ne vient interrompre ce processus de violence politique En Marche, un danger vital pour la paix et pour la démocratie va s’installer dans le pays réel.

Car chez Macron En Marche, il y a une sorte d’addiction à ce comportement fiscaliste de Bercy. Il ne peut pas soulager, mais seulement tenter de dissimuler la tension fiscale En Marche, autrement que par la violence politique. Lorsque ce cycle fiscaliste est initié, il ne peut être interrompu que par le peuple lui-même.

Contre ce cycle de la violence politique fiscaliste, l’alternance politique est la seule solution. C’est la mission de la Droite Nationale qui doit œuvrer pour la réconciliation, contre le système de punition En Marche.

Thierry Michaud-Nérard

image_pdfimage_print

12 Commentaires

  1. C’est exactement cela.
    Très bien vu et vous le dites très bien.
    Excusez moi , de vous répéter, mais en effet, ces mesures qui semblent faites pour la sécurité routière ou d’autres, n’ont aucune pertinence réelle.En général, pour la route, quelques kms heure de dépassement de vitesse. Elle servent , en réalité, comme vous le dites très bien à renforcer la peur chez les honnêtes gens. et tester leur capacité de révolte face au pouvoir.

  2. les Français ont bien voté pour se faire enc…..ils ont voulu macron et il les fera crever avec son autoritarisme macron ne reculera devant rien il nous ruinera nous le petit Français qui a trimé toute sa vie et lui vivra comme un ROI.c est honteux d avoir un merdeux qui gouverne notre pays un type qui ne connait rien au travail ,lui c est la finance et comment ruiner le pauvre qu il déteste .LES FRANÇAIS SONT DES ABRUTIS ILS ONT RIEN COMPRIS AUX MENSONGES DE MACRON ,macron c est pour lui en marche mais pour nous c est EN MARCHE ARRIÈRE AVEC TOUTE CES LOIS CONTRE LE PETIT PEUPLE .ordure

    • derniere nouvelle,tout les ans ils deremboursent des medicaments que la mutuelle doit prendre en charge que fait la mutuelle,ils nous augmentent,la plupart des francais ne peuvent plus payer des mutuelles,la derniere de macron,il ne remboursera plus les medicament pour ALZHEMER,pendant ce temps la,l’immigration sans papier sans etre invite en france,sont pris en charge a 100%,deja en 2017 cela nous a couter plus de 1 milliards d’euros,felicitation ceux qui ont voter macron,encore 4ans a le supporter mais la france sera deja finie

  3. D’abord merci pour cet article !!…
    Depuis un an il est facile pour n’importe quel esprit ordinaire que de voir la réalité de cette spirale !Jamais depuis 1945 la violence n’a été aussi étendue, perverse et quotidienne. Il suffit devoir les services d’urgence qui débordent, les faits divers qui abondent comme jamais. Jamais le conflit civil n’a été aussi proche. La religion du chacun pour soi a pris le pas sur l’homme vrai remplacé par des zombies déculturés, atrophiés, amputés qui se nourrissent d’une lâcheté de fond de caniveau. Pourquoi donc « l’opposition » est elle aussi silencieuse, amorphe et absente et si loin du quotidien obligé de la majorité des punis ?

    • mais ce sont les memes,rappelez vous UMPS, a l’europe ils votent toutes les lois avec la gauche qui detruisent la france,reveillons nous avant qu’il soit trop tard,je pense qu’il es deja trop tard

  4. La répression a déjà commencé. Ce cancer s’étend et ne semble pas prêt de s’arrêter.

  5. Bizarre tout de même que trop de français encore gobent les jobardises de ce paltoquet frétillant du bonheur immérité d’être à la tête de l’état ! Quand il dit quelque chose, pensez donc l’inverse ! Il ment comme il respire et il est, lui, le roi des fakes news !le peuple de France DOIT réagir ! et ce n’est pas par des manifs qu’il doit montrer son « mécontentement », car le freluquet nous fera un doigt d’honneur (j’y suis, j’y reste ! qu’il dit, Ubu )

    • Le peuple de france est lâche et dépourvu de caractère si rien ne se passe du côté de l’armée on va droit au mur et au chant du muezzin

  6. Le Parti de la France sous l’égide de Karl Lang OK. Mais il faudrait une union des vraies droites … C’est pas gagné !

  7. MDR ! Je vous ai donné RV hier pour une resucée du 80 km/h… Pas loupé !
    22 fois la « violence politique » , j’ai compté ! Comme quoi je vous lis !

  8. Voila donc les vrais sujets,pour assoir un programe,un parti n’a qu’une solution,la repression ouverte,style urss,ou parti unique,et puis il y a,la repression indolore,quelques caresses dans le sens du poil,et de petites sanctions,des petites peurs,mises les unes bout a bout,cela a le merite de ne pas etre brutal,mais au final l’adition est la meme,et puis dans ce monde modern,avec des methods vicieuses,l’aide des medias,un gouvernement,ne fait plus de repression,mais il a creer des structures,qui s’en chargent,les assos,veritables milices,au service du parti,assos qui surveillent tout ce qui est dit et ecrit,et la punition tombe,voir l’autre article sur Sebastien J.P Casen,etc..RL

  9. Cela serait incomplete,si on ne parle pas,des autres structures.antifas,black bloc,unef,etc.. qui elles installent,chacun a sa sauce le desordre,en general court,spontane,mais brutal.qui dans un 1er temp,decourage,toute envie de ce meler a un defile contestataire,ils cassent et brulent,quelques petits blancs bourgeois,comme leaders le reste de la troupe,etant constitue de racailles,requisitionees,par le biais des RS.au debut surement creer pour contrer les skinheads.ce ne sont qu’un des instruments du parti en place.pour exemple,quand aux EU,un gang s’installe,il y est creer un autre gang pour contrer le 1er,sachez que les politiques,sont sufisament vicelars pour d’abord imaginer ca,creer et controler.qui du systeme soviet,capialist,ou democrate,copie l’autre.ils sont tous la pour nous ecr

Les commentaires sont fermés.