De l’utilité des pierres dans l’islam

Nombre d’articles ont été récemment publiés sur l’absence de « Pierre » dans les écoles de France. C’est un fait. C’est Mohamed qui prédomine avec Jihad et Oussama. Mais que l’on se rassure. « Pierre » est cité (e) pas moins de 18 fois dans le saint Coran. Le Coran qui, par la volonté de nos gouvernants, régit actuellement la société française. Il ne s’agit pas de l’écolier Pierre, copain d’Olivier, ni de saint Pierre, mais de vraies pierres : des cailloux, des galets, des pavés…

Des cailloux qui peuvent faire mal. Très mal
Dans l’islam, le caillou est aussi indispensable au musulman que le tapis de prière (ceci dit sans allusion aucune à notre Bernard national amoché apparemment par les adeptes de la prière cul levé.)
Les cailloux ont aussi été utilisés comme arme de guerre. En l’an 570, l’année de naissance du prophète Mohamed (salut et prières sur lui), Allah avait envoyé des oiseaux, des « Ababil », bombarder avec des cailloux une armée de soldats et d’éléphants qui marchaient à la destruction de la Kaaba, un objet d’adoration païen devenu aujourd’hui un lieu de rassemblement et de pèlerinage sacré pour les musulmans.

L’armée ennemie était conduite par un général abyssinien, Abraha, qui s’était retrouvé, à la faveur d’un coup d’État, roi du Yémen. Son armée allait être, avec ses soldats et ses éléphants, complètement décimée. Par les oiseaux…
Selon les exégètes de l’islam, les pierres lâchées par les oiseaux étaient, en fait, des projectiles biologiques foudroyants.

Cette mémorable bataille sera le dernier fait militaire attribué à Allah qui en parle amplement dans le Coran. Un fait digne des grands stratèges militaires de l’histoire. Sonner le rassemblement des oiseaux en plein désert, leur mettre à chacun dans le bec un caillou bien calibré et chargé biologiquement puis les lancer sur des éléphants ennemis n’est pas à la portée de n’importe qui. Seuls les Israéliens ont fait mieux en 1967 en bombardant de pommes de terre cuites des soldats égyptiens en débandade dans le désert du Sinaï lors de la guerre des Six Jours. Ce fait ne sera cependant pas retenu par l’histoire des guerres étant donné que le but des Israéliens n’était pas d’achever leurs ennemis égyptiens mais, au contraire, de leur permettre de survivre dans le désert aride du Sinaï… Ce qui constitue une violation flagrante de la Convention de Genève qui règlemente la barbarie en temps de guerre.

S’ils sont surtout connus pour leur rôle inestimable dans l’Intifada palestinienne, ainsi que dans le caillassage des forces de l’ordre dans les pays européens, y compris en France, les cailloux ont, dans l’islam, deux fonctions principales. Ils servent à lapider, donc à rendre justice, et à se torcher le cul, donc à se purifier, avant la prière.
La pierre, le cul et la prière sont ainsi intimement liés chez le musulman.
La lapidation, qui punit l’homme et la femme coupables d’adultère, est un procédé de mise à mort très apprécié par les foules islamiques toujours avides de scènes de sexe et de violence.
La lapidation est loin d’être sauvage. Elle doit, en théorie, respecter des règles strictes. Un homme déclaré coupable d’adultère doit être enterré jusqu’à la taille, alors que la femme doit l’être jusqu’à la poitrine.

Les pierres servant à la lapidation doivent aussi répondre à un calibrage défini par les lois d’Allah. Elles doivent être de taille moyenne : pas trop grandes pour que la personne lapidée ne meurt pas tout de suite, mais pas trop petites, non plus. La taille idéale serait celle d’une mandarine.
Mais tout cela reste théorique. En fait, on peut lancer n’importe quoi, y compris des parpaings. Les musulmans adorent lyncher leurs compatriotes et leurs coreligionnaires. Surtout quand ils sont à terre…

Il y a aussi un ordre pour le lancement de la première pierre. Si la condamnation est basée sur une confession du prisonnier, selon la loi, c’est le juge ayant prononcé le verdict qui jette la première pierre. Si la condamnation est basée sur un rapport de témoins, ce sont les témoins eux-mêmes qui lancent les premiers, puis le juge, puis les autres. C’est seulement après qu’interviennent les badauds…
Pour parer à toute tentative de fuite, les suppliciés sont mis dans un sac en toile blanche avec les mains attachées avant d’être enterrés.

La personne lapidée doit faire attention à ne pas éclabousser de son sang les lanceurs de pierres.


On rapporte que le commandant des armées musulmanes lors des conquêtes islamiques, Khaled Ibn Al-Walid, s’est fait éclabousser le visage par le sang d’une suppliciée à qui il avait lancé une pierre. Furieux, le principal général du prophète Mohamed s’est mis à insulter la coupable. Le prophète a dû intervenir pour le calmer.

La lapidation de l’adultère est l’un de rares domaines islamiques où tout est bien réglementé. Avec la pédophilie et l’égorgement des mécréants…
La purification du derrière par des cailloux est tout aussi importante dans l’islam. Le calibre des pierres est, ici, laissé au choix de chacun selon sa stature, mais leur nombre est limité à trois. Trois cailloux pour se torcher. Trois, pas plus.

Cette méthode est validée comme ablution et permet au fidèle d’accomplir sa prière dans un état purifié de toute souillure.
C’est, il faut le reconnaître, une méthode beaucoup plus hygiénique que l’usage de l’eau quand le musulman doit se nettoyer l’anus et les parties génitales avec ses mains puis introduire ses doigts dans la bouche pour se rincer, comme le veut le rituel des ablutions.

Il faut rappeler que l’islam interdit l’usage du papier pour se torcher et l’utilisation du savon pour se désinfecter les mains après le toucher de l’anus.
Le papier et le savon sont des matières que le prophète n’a jamais utilisées, donc considérées par le musulman comme prohibées (haram).

L’utilisation des cailloux pour se torcher est très écologique. On ne peut imaginer le nombre d’arbres et même de forêts entières qui pourraient être sauvés grâce à l’utilisation des trois cailloux à la place du papier hygiénique. Rappelons que les musulmans dépassent le milliard et demi…
Au moment où l’on se désole sur le phénomène de déforestation dans le monde, il serait bon d’y penser. Il est certain que Greta Thunberg se sert déjà de trois cailloux pour préserver l’environnement écologique.
Les Verts, partout dans le monde, devraient aussi s’y mettre. Allez, Eva Joly, Cohn-Bendit, Nicolas Hulot… Rassurez-nous. Dites-nous que vous vous torchez avec les 3 cailloux écologiques islamiques…
Macron devrait s’y mettre aussi s’il veut se présenter en toute confiance à la présidentielle de 2022.
Le chemin de l’Élysée passe par les trois cailloux…

Allez, Manu. Allez, Brigitte, montrez-nous que vous vous torchez avec 3 cailloux.
Et qu’Allah vous récompense d’un second mandat.
Puissiez-vous vous torcher à l’Élysée pendant cinq ans encore.
Avec le papier hygiénique fourni gracieusement par le peuple français…

Messin’Issa

image_pdf
0
0

19 Commentaires

  1. Vous lire est un régal, vraiment merci..je connaissais cette manière, très écologique de se torcher, jamais elle ne m’avait été comptée avec autant d’humour..
    Puis-je me permettre une toute petite précision dans le choix de ces trois précieuses pierres.. »il faut prendre soin que les dites pierres ne soient pas coupantes pour éviter de blesser le précieux derrière de ces gens si pieux.. »

  2. Que voilà des gens pieux,fidèles en tous points à leur illustre modèle! Que voilà des mœurs aimables, douces et miséricordieuse! Vivement que nous les adoptions!

  3. Que font-ils des 3 cailloux après utilisation ? Sont-ils ré-utilisables ?
    Sujet très intéressant, mais il nous manque encore des détails …

  4. pour les pierres comportement simiesque les chimpanzes utilisant comme les capucins des pierres pour eloigner les predateurs aussi des batons le viol meurtre cannibalisme est d origine simiesque voir lynchage en afrique bien sur cela depend du quotient intellectuel pas de futur previsible pas d empathie pour certaines especes distinction entre predateurs et proies les singes sont des proies

  5. coutume juive a la base l islam comme le christianisme n etant que des deformations dues a des sectes juives

  6. cailloux couteaux : leurs moeurs barbares sont indescriptibles et ils en sont toujours là, la culture, la civilisation leur étant totalement imperméables – c’est pourquoi pas un de ces énergumènes ne doit rester sur notre sol

  7. Merci de rappeler tous ces éloquents principes que beaucoup malheureusement ignorent. (Un rappel : beaucoup pensent que le savon a été inventé par les Arabes. C’est faux, Pline l’Ancien au début de l’ère chrétienne, signale que ce sont les Gaulois qui l’ont inventé.)

  8. Les 3 photos ci-dessus illustrent parfaitement le genre de spectacle qui ravit et enchante Allah le Miséricordieux. Ceux qui ont réalisé de tels exploits montrent la force de leur foi et la grandeur de leur courage et de leur témérité. Allah akbar!!!

  9. Merci pour cette belle prose! Vous avez raison, il ne faut pas priver les “écolo” plus longtemps de ce savoir 🤩!

  10. j’adore cet article sur « pierre »
    3 cailloux pas plus même en cas de colique, à surtout ne pas évacuer car ils pourraient boucher les canalisations

Les commentaires sont fermés.