De Mayotte à Paris, ils revendiquent de faux droits civils

Publié le 22 mai 2013 - par - 2 648 vues
Traduire la page en :

Sophie Durand ( n°300-RL) d’abord, puis Françoise Mary puis indirectement mais sûrement Nadia Furlan ( n°299-RL), dans le rôle d’oracles nous alertent d’une bonne analyse, sur le réel danger qui, au nom du « Mariage pour Tous », (unisexe dira Christine T.), ouvrira inéluctablement la porte à la légalisation du multi mariage pratiqué au Canada, et à la polygamie (à venir ?) en France. À Mayotte, l’intention est déjà clairement affirmée. Voir photo ci-dessous de la banderole :

« Pourquoi NON à la polygamie et OUI au mariage Gay ? ».

il fallait s'y attendre à MayotteVoici donc comment un droit républicain : le droit de manifester pour tous est exploité puis dévié de son sens (pour l’instant) par ces seuls musulmans français de Mayotte. Par le biais d’une revendication banderolesque, de faux droits civils y sont exigés. Faut-il y voir une volonté pernicieuse de substituer – la polygamie issue de la charia – aux lois de la République ? Au nom de l’égalité pour tous, le dessein de marier des Gays, ouvre donc la boîte de pandores de l’égalitaire, afin de nous rappeler que la polygamie tente de devenir un droit civil revendiqué ou du moins en instance de revendication, par tous les immigrés. Ceux-là mêmes qui ont contribué à l’élection de F. Hollande en mai 2013.

Retour d’ascenseur électoral ou perfidie sociétale préméditée

N’y voit-on pas, le meilleur moyen d’augmenter les allocations familiales, et d’y trouver une source française de revenus qui exonère de travailler celui qui a quatre épouses et une vingtaine d’enfants ? La Sécurité Sociale et les Caisses d’Allocations, sortes de guichets de la Nation où viennent désormais s’abreuver, la précarité et toute la misère du monde. Cherchons alors les causes qui amplifient la récession en France ? De cette France, qui se lève tôt, travaille dur, subit la crise, les impôts et les transports en commun pour se contenter, après distribution, des miettes restantes du fruit de leur travail ! Essayez  donc d’obtenir un logement locatif ? De vous faire rembourser une monture de lunettes ? Un couronne dentaire ? Voilà le sens du vrai changement social promis par “moi président”.

En accord avec Christine T., qui a ouvert le débat, pour le prolonger plus tard, il est vrai que l’égalité devant la loi pour les couples unisexes engendre un vrai problème de société. Aucun référendum populaire ne semble annoncé sur ce sujet. Or, pour éviter toutes polémiques sur ce problème, aussi grave qu’austère, une commission de « sages » aurait dû/put se mettre en place. Or, s’agissant d’un problème de société, les intellectuels, les savants, les académiciens, les philosophes de la société civile, les juristes pouvaient très bien faire armes égales avec les législateurs de notre échiquier politique national pour rendre ensuite leur copie ?

De ce long  conclave, un consensus majoritaire aurait pu surgir évitant ainsi tous ces affrontements qui ont dénaturé le sens même de notre démocratie parlementaire. Mais « Le changement, c’est maintenant ! » a été suivi par tous les candides moutons de Panurge qui ont  préférer amalgamer – (dans des conditions jugées indignes, honteuses et électoralistes) – ce problème de société dans un problème politique majeur. Un problème- somme toutes –  traité à la hussarde, en urgence jusque épuisement de l’endurance des convenances. La forte majorité politique de ce pays, omniprésente, infiltrée et régnante à tous les niveaux de décisions : Nation, régions, départements et villes, aura imposé ses choix idéologiques au peuple de France, restant sourde aux appels du même peuple de France, descendu dans la rue, pour s’opposer à la destruction de ses valeurs par l’ignominie oligarchique. D’où notre impuissance ce jour, à obtenir, de nos élus politiques, un référendum sur ce sujet. En toute objectivité, il ne faudra pas non plus oublier de remercier certains médias. Ces médias complices silencieux du changement radical de civilisation, de peuple, de société qui s’opère inexorablement sous nos yeux. En 2013, les Allemands ont accueillis un million d’immigrés légaux, contre 200.000 en France Acteurs de ces changements, les partis politiques (la droite divisée incluse), qui se sont évertués à détruire l’équilibre démocratique politique et sociétal de ce pays faisant de la France une oligarchie honnie en Europe et devenue la risée du Monde entier.

Résultat : nos valeurs « judo chrétiennes » sont transgressées pour faire place à l’immédiateté du plaisir de la subversion idéologique, d’essence altermondialiste. Au niveau de la famille, il faut y voir une hybridation, une greffe contre nature qui engendrera des relations « parents 1,2,3,..,n – enfants 1,2,3,..,n » et dont les changements sur le comportement en collectivité sont encore inimaginables ou impensables à ce jour. Dans ce subtil jeu de massacre des valeurs, quel jugement, cette société de demain, portera–t-elle sur  le passage à l’acte du complexe œdipien ? En tête,  l’exemple de ce pouvoir exécutif qui impose le mariage pour Tous sans s’être jamais marié lui même. Tout reste ouvert au changement, par tous les trous, avec la polygamie prise comme modèle du genre !

Le lien, entre réussite scolaire et situation familiale, y est fortement corroboré

Cessons alors de nous mentir. Les enseignants relèvent déjà beaucoup de difficultés de concentration et d’assimilation des savoirs scolaires, pour les enfants issus de familles monoparentales ou de parents divorcés. Le lien, entre réussite scolaire et situation familiale, y est fortement corroboré. Alors qu’elle sera l’ambiance de la salle de classe dans une décennie lorsque toute cette chienlit sera mise en place dans la société « égalitaire » du 1er monarque Normal ?  D’ici là, il n’y aura sans doute plus d’école, mais des Big’s Brothers derrière des écrans, pour bourrer le crâne de ces enfants sans repères stables, à la fois domptés ou sauvages, dociles ou violents, soumis ou révoltés, conscients ou insouciants.

Et Sophie Durand, au-delà des justes et graves raisons juridiques invoquées, de suggérer : que l’islam est d’abord un système politique, conquérant et dominateur bien avant d’être la religion du prophète. Ce système embusqué se présentera comme une alternative à nos délires idéologiques de destruction des piliers qui ont structuré les fondements de notre société occidentale. À l’image du personnage biblique Samson trahi par Dalilah, cette destruction des colonnes du Temple présage du remplacement de nos valeurs du siècle des lumières afin que cette table rase du passé puisse laisser place à l’obscurantisme, à la soumission, à un totalitarisme fasciste vert. Les Français apprentis sorciers n’auront alors que l’utopie qu’ils méritent ou qu’ils ont appelé de leurs vœux majoritaires, en plongeant, en conscience, leur bulletin dans une urne électorale, en forme de bombe à retardement.

Cette absence de débat philosophique sans langue de bois, met à jour un vide

Ceux, qui resteront attachés aux valeurs “Moyenâgeuses” de la famille, à la foi, à la paix, à l’amour, à toutes les croyances vertueuses, pourront toujours se convertir (à souhait et à vie), à l’islam par téléphone et en quelques minutes…

Avec la perte des repères qui ont guidé nos vies depuis 2.000 ans, il faudra s’attendre à des bouleversements sans précédent dans l’histoire de notre civilisation . Pour mieux nous convaincre de ce bien fondé civilisationnel, des sociologues vertueux au langage politiquement correct sont invités au débat, afin de confisquer la parole aux philosophes des lumières. Ces derniers, fragiles se terrent dans un silence prostré dès que leurs livres disparaissent du choix populaire. A leur tour, peu de journalistes osent se « mouiller » pour dénoncer l’absurdité de la politique de ceux qui nous gouvernent et qui les paient. Cette absence de débat philosophique ouvert et sans langue de bois, sur notre avenir met à jour un vide. Un vide de type : moral, juridique, sociétal, intellectuel, économique, éthique, républicain, national, européen, terrestre, interstellaire. Si, un jour, notre instinct de survie civilisationnel laisse s’éteindre ses propres lumières, ces « vides » conjugués les uns aux autres conduiront fatalement nos sociétés occidentales dans l’abîme du néant, ou subiront  le même sort que Sodome et Gomorrhe, dixit la Sainte Bible ! Comment ne pas partager avec émotions,et avec d’autres lecteurs,  les préoccupations de ces jeunes femmes ?

DSC_0195

 

5 mai 2013, à Paris. Les troupes de Méluche étaient à la parade

Le peuple de gauche était dans la rue, prêt à ne rien lâcher, avec un sentiment de trahison au fond de la gorge. Un Front de Gauche rassemblé autour d’élus, écharpes tricolores en bandoulière, de personnalités tels Edwy Pleynel de Médiapart, Eva Joly d’EELV et d’un cordon sanitaire entourant Mélenchon.

DSC_0086DSC_0155

Un parti de gauche, déterminé à prendre la rue cette fois-ci,  à défaut de la Bastille. Une fiesta populaire rythmée en musique, chaleureuse, très humaine, bon enfant. Mais un défilé en ordre dispersé du fait des nombreuses divisions politiques internes. La tête du cortège « tirait la gueule » et donnait l’impression de suivre un corbillard. Une «manif  un peu fourre-tout », tellement confuse qu’il paraissait bien difficile de retenir l’essentiel de la plate-forme des revendications qui défilaient à l’infini. Le rouge était mis sur de nombreuses têtes surmontées du bonnet rouge phrygien. La symbolique de cette icône, appropriée par la gauche, attestera qu’elle n’est plus l’apanage de la droite nationale et républicaine. Des vagues successives de piétons arborant drapeaux ou banderoles ou tee-shirt dont l’un à l’effigie du Tché, dénonçaient ou exigeaient pèle-mêle :

DSC_0134 DSC_0115

La crainte de l’austérité ; l’anticapitalisme ; la liberté pour Sonja ; l’exploitation des animaux ; la marche citoyenne pour la 6e ri-pou-bli-que ; les profits indignes des banques ; l’égalité  homme-femme accompagnant une prise de pouvoir dans ce pays ; la retraite à 60 ans ; le droit de vivre pour tous ; le changement de régime ; l’humain d’abord en lieu et place de la bourse ; les profits exorbitants des régies publiques de l’eau ; la résistance à l’agression publicitaire ; le monde du partage devant remplacer le partage du monde ; la finance ; la révolution : car les rois ont pour eux le jour de leur couronnement, et les peuples le lendemain ; l’emploi tué par Unilever qui devra payer ; une demande d’assemblée constituante ; la compétitivité comme outil de destruction des droits ; la régression sans fin au Bangladesh faisant 300 morts ; le boycott d’Israël par le BDS pourtant interdit par la loi, et son corollaire « Justice en Palestine » ( avec le Hamas au pouvoir la justice pour les Palestiniens me semble bien assurée ) ; l’augmentation des salaires, et le coup de balai final à toute la clique du gouvernement Hollandréou.

DSC_0166

Un panneau du PCF m’a bien fait sourire, car il prônait la moralisation de la politique face à ses engagements. Quel syndicat corporatiste ou parti politique pourrait bien moraliser la politique ?…

DSC_0246 DSC_0275

Le NPA, fermant la marche, dénonçait le gouvernement et l’austérité, avant d’annoncer son opposition à la droite et l’extrême droite pour préparer la Riposte… à venir…

Grandeur et Décadence du NPA, à suivre.

Cette 6e ri-pou-bli-que, présage l’avènement d’une nouvelle dictature du prolétariat.

Bernard Bayle ( n°300-RL) s’indigne, et dénonce à juste titre, les propos de Jean Gersin, un obscur trotskiste de la Fédération des Travailleurs du Livre de la CGT, qui compare dans la presse syndicale, les manifestants de la Manif pour Tous, aux membres du Ku Klux Klan. Ces nazis qui organisaient le lynchage des noirs et la traque des Juifs. Pour B. Bayle, l’amalgame est inculte et provocateur, ce que je partage bien volontiers. En effet, mettre dans le même sac le sort des Homos et celui des Noirs, ou encore Trotski et Hitler, ou encore Frigide Barjot et ses amis sont comparés au Ku Klux Klan et à Hitler, voilà de quoi indigner dans sa tombe, à coup sûr, (feu) M. Hessel !  Balayez donc, devant votre porte M. Gersin lui rappelait B. Bayle, « car lorsque la CGT participe à des opérations humanitaires à Gaza, au profit du Hamas, ce parti de terroristes qui a promis et écrit dans sa charte, d’exterminer les Juifs, jusqu’au dernier… très exactement comme l’avait écrit, Hitler dans Mein Kampf. »  

Cette autre politique appelée de tous ses vœux par M. Gersin, cette 6e ri-pou-bli-que, présage l’avènement d’une nouvelle dictature du prolétariat et n’annonce pas de meilleurs auspices pour la classe ouvrière, encore moins pour la classe moyenne. Le PCF et la CGT, à force de vouloir imposer la bonne morale en politique pour tenir ses engagements, s’enlise dans une utopie mensongère, dont la vraie classe ouvrière, ne s’est pas laissée duper.

Le droit républicain à manifester, à revendiquer, devrait être réservé aux seuls titulaires de la nationalité française

Parmi les vagues successives de revendications sociales, l’une d’elles a particulièrement attiré mon attention.  Un groupe de travailleurs clandestins, (immigrés sans papiers en novlangue) exigeait la régularisation, et le droit de vote immédiats des étrangers. Ce qui m’a interpellé c’est  l’impudeur de ces « sans-papiers » surtout celle qui les harangue, pour leur faire exiger la régularisation et le droit de vote immédiat au prétexte qu’ils travaillent, consomment et paient leurs impôts dans ce pays. Or, dans tous les pays, la présence de personnes de nationalités étrangères et contrôlées dans une manifestation locale, les conduit droit vers la prison ou pire. Le droit républicain à manifester, doit-être réservé aux titulaires de la nationalité française.

Ces nouveaux marchés aux esclaves, exploitent  le travail au noir

Les entrepreneurs en bâtiments, pour la plupart d’anciens immigrés régularisés, alimentent ce flux perpétuel de travailleurs « sans-papiers » issus du Tiers monde et de la misère sociale et de la précarité. Il suffit de se placer à 7 h du matin sur le marché (aux esclaves), au Plessis-Trévise et à Pontault-Combault (77). Vous y verrez des files d’attente se travailleurs immigrés à la recherche d’un job, de l’autre des camions bennes prenant à leur bord ces malheureux travailleurs immigrés pour  une embauche, à la tâche ou à la journée. Ces nouveaux marchés aux esclaves, exploitant le travail au noir, sans que personne ne s’en offusque depuis des décennie, font les choux gras de ces entrepreneurs mafieux.

DSC_0162

Ainsi pour résumer cet article, le droit républicain à manifester pour les Français, est pris en otage d’une part, par les musulmans de Mayotte qui revendiquent un faux droit civil en vue d’imposer la polygamie dans le code civil, au même titre qu’on a légalisé le mariage gay ou homo. D’autre part, photo à l’appui, les immigrés clandestins, probablement de la religion du prophète,  revendiquent, en France,  à l’occasion de ces manifs de gôôôche, la Régularisation comme un droit automatique. A cette régularisation automatique, s’ajoute le droit de vote aux élections locales des étrangers, créant ainsi l’illusion égalitaire que ce sont des droits civils que l’on refuse de leur accorder pour cause de stigmatisation. Après le Mariage pour Tous, c’est sûrement le prochain combat que la gauche va chercher à mener ou mettre en oeuvre pour s’assurer de conserver toutes les villes de la ceinture rouge de Paris, et beaucoup d’autres villes du 9-3. On pourra, alors, mesurer  le travail de sape de la nation française par les Partis de Gauche et d’ultra Gauche, qui reniés par le prolétariat français – pour cause de mensonges et de promesses non tenues – ont trouvés, auprès de cette population tiers-mondiste ou dans l’altermondialisme, les moyens politiques de se régénérer, de se refaire une santé électorale, de s’approprier un droit de cité.

Dans ce cadre on ne peut plus perfide, on imaginerait aisément, le sort économique, réservé aux citoyens français de droite, par cette ultra Gauche si elle arrivait au pouvoir en cohabitation avec le Front de Gauche.

La demande de droit à la nationalité française, et son corollaire le devoir de volonté (motivée) d’intégrer la société française pour « le vivre ensemble », n’ont jamais été évoqués dans aucune de ces revendications.

Manuel Valls aura quelques contradictions de choix politiques à justifier à l’avenir.

DSC_0029

DSC_0177

Patrick Granville

 

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi