1

De passage à Paris, j’étais à la Galette des Rois d’Éric Zemmour

J’étais à la soirée » de la Galette des rois » organisée par Reconquête ce jour en la Galerie Joseph.
L’accès au lieu était subordonné à la présentation d’une « confirmation d’inscription » scrupuleusement surveillée. La jauge réglementaire et le port du masque respectés.
Éric Zemmour arriva presque à l’heure prévue sous les acclamations d’un public qui lui était acquis.

La presse main stream était présente, y compris des journalistes du « Monde » qui me soumirent à la question, surpris de ma présence, en qualité de Français d’Israël.

Le discours de Z fut organisé au tour de trois thèmes :
– la construction improbable d’une structure politique qui lui permettait de compter 75 000 adhérents un mois après sa création
– sa décision de s’investir dans cette campagne pour sauver la France faute de candidats pour reprendre ses idées
– la conviction que Macron veut voler cette élection en limitant le débat au covid.

Son discours fut ponctué de « Zemmour Président » et d’applaudissements à tous ses projets pour sauver la France et le propos fut salué par une vibrante « Marseillaise  » reprise en cœur par les participants.
L’ambiance était bon enfant et les participants, sans se connaître, pouvaient échanger des propos sans complexe, la communion étant évidente entre tous les présents.
J’ai fait connaissance d’un militant chargé de construire des vidéos de message de notre candidat pour le présenter sous le meilleur angle.
On échangé sans complexe les uns les autres et cette soirée exceptionnelle marque le démarrage d’une campagne que Z subodore redoutable jusqu’au dernier jour. Mais il estime que nous sommes dans une conjoncture favorable qui doit permettre l’accès au deuxième tour de Z et alors, tout est permis.

Il nous faut gagner pour la France et pour nos enfants et « surtout pour la France ».

Guy Sebag