De passage à Valenciennes, j’ai ressenti un « sentiment » d’insécurité

Étant du Nord de la France, il y a des villes où l’on aime passer !
C’est le cas de Valenciennes. Mais cela n’est pas forcément spécifique à cette ville.
Photographe à titre amateur, malheureusement, j’ai dû changer mon appareil photo au plus vite.
J’aurai pu faire une commande directement sur Amazon mais je suis très attaché au contact « humain ».
Après quelques jours de recherche, il fallait que je me rende en magasin avec mes parents.
Et deux choix s’offraient à moi, soit la Fnac de Lille, soit la Fnac de Valenciennes.
Je suis donc allé à Valenciennes.

Après avoir stationné la voiture sur une aire de stationnement non loin du centre, nous sommes sortis de la voiture.
Premier constat : la saleté. Deuxième constat : la diversité dès la sortie de la voiture où deux Noirs africains sortaient d’un immeuble.
L’un des deux portait la « robe » typique des musulmans. Bonjour l’ambiance !
Nous avons donc marché vite. Il était entre 15 h 30 et 16 h 00 pendant la période de solde.
La Fnac se situait dans la galerie marchande. Et je dois avouer avoir eu des haut-le-cœur en arrivant tant je n’étais pas habitué.

Je restai sur mes gardes avec un pas rapide et déterminé, histoire d’éviter tout regard.
Il faut dire qu’entre les sans-abris, les dealers et les racailles, il faut faire attention.
Pour le coup, rien à dire sur la Fnac et le vendeur très courtois et sympathique, et très compréhensif.
Ma mère n’étant pas forcément à l’aise face à l’afflux de gens commençait à faire une crise d’angoisse.
Si bien que le vendeur a vite compris que je devais emmener ma mère « prendre l’air » pendant que mon beau-père réglait en caisse.
Étant sortis de la Fnac, mon beau-père prit soin de bien cacher le sac de mère et de bien tenir sa main.
Nous sommes sortis à trois et restés à trois pour revenir à la voiture.

Au loin, on entendait que ça gueulait à la station de tramway.
Puis on vit des Nord-Africaines en train de se bagarrer. Autant dire que nous n’avions qu’une hâte, rentrer chez nous.
Des Noirs nord-africains, il y en avait en masse dans Valenciennes.
Si pour nos ministres il s’agit d’un sentiment d’insécurité, je ne vois pas ce qu’il y a de rassurant de se sentir étranger dans son propre pays.
Car c’est bien l’impression que l’on avait. Car entre les bagarres, les dealers et les regards à ne pas croiser, Valenciennes est loin de faire rêver. Bref, ces retrouvailles avec Valenciennes se sont faites car c’était nécessaire.
Mais en soit, bien content de ne plus aller dans les grandes villes et de se contenter de se promener au canal avec ma mère.

Quentin Journeaux

image_pdfimage_print
15

16 Commentaires

  1. Et oui le noyautage des villes continuent de plus belle , maintenant ils dirigent les clandestins et autres saloperies d’allogènes vers les petites villes moins de 10 000 habitants et vers les villages et petits villages de moins de 3000 et 1500 habitants .Nos ordures qui nous gouvernent sont entrain de faire crever notre Patrie par l’invasion muzz islamique .REVEILLONS-NOUS il y a un grand incendie dans la maison France!

    • @Tempo

      Attends toi à un réveil douloureux à l’occasion. Et ce ne sera pas faute d’avoir été prévenu.
      Bon courage, tu vas en avoir besoin.

  2. J ai bien connu Valenciennes jusqu il y a 4 ou 5 ans. La situation n était pas terrible, mais pas de sentiment d insécurité que vous decrivez dans la rue, mais je ne remets pas en doute votre article.

    Non loin de la Fnac, je me souviens d une bijouterie ou les prix pouvaient être affichés en vitrine. Des prix de l ordre de 4000-5000 euros pour un bijou. Je ne pense que l affichage des prix soit toujours possible au vu de la situation.

    Je connais mieux Maubeuge, non loin de la où l immigration et sentiment d insécurité se font sans cesse plus présents depuis 2015-2017. Avant cette date, bien que ennuyante, la ville était plutôt calme et l immigration sub saharienne plutôt rare.

    • La France envahie par des racailles venant d’Afrique et du Magrheb qui justifient leurs crimes et leurs délits par une idéologie politico-religieuse écrite il y a plus d’un millénaire (et demi) est abandonnée par ses dirigeants qui doivent sans doute percevoir de la part de ces aliens une contrepartie ….

    • 2015 2017?Êtes-vous sûr d’avoir connu Maubeuge antérieurement à ces années?
      Depuis les années 80 Maubeuge,quand bien même il ne s’agissait pas encore du »boxon infernal »actuel était déjà le cadre de bagarres,de réglements de comptes,de vols et de viols!Les maghrébins se sont accaparés des lieux depuis des lustres;Il est évident que l’arrivée des subsahariens n’a pas arrangé les choses.
      Hautmont,Feignies sont autant de villes criminogènes surtout le quartier de »Sous-le-Bois »réputé à juste titre pour son danger potentiel.
      C’est JUSTE CATASTROPHIQUE!!

  3. De passage sur l’autoroute a valenciennes, pas par Hasard, , j’ai eté frappé par la crasse, la ruine. Dans le méme temps ou l’on a doublé l’autoroute au large de Montpellier, on a laisé crever et tomber en ruine le tronçon Bordant Valenciennes. Ces tronçons sont restés au pubilc et ne sont pas privés, l’un a du fric l’autre creve de faim avec en prime l’infestation Muzz. Quiconque prend sa bagnole et va regarder, ça creve les yeux.
    Quiconque parle de cela et nie le réel est une ordure qui mérite la decomposition accelerée.

  4. Un sentiment d’insécurité plutôt isolé si je m’en remets au dernier vote présidentiel ?

  5. Et on voudrait nous faire croire que toute cette invasion n est pas voulue! J ai un scénario qui peut sembler farfelu mais il est le suivant.En premier, volontairement on gangrène villes et villages pour y placer les pions. Les violences et agressions se multiplient mais on laisse faire. Deuxio, on protège cette engeance en nous parlant d un sentiment d insécurité. On laisse mijoter lentement, saupoudré d accusations de racismes,on touille,on y ajoute un peu de crise ukrainienne,un peu de covid,de l inflation,et lorsque c est bien cuit,ou plutôt cramé,et qu on a plus rien à servir,que les invités ont faim et commencent à taper sur la table on prend les jambes à son cou et on se barre.C est ce qu ils feront lorsqu ils auront provoqué la guerre civile. Les gens ont tellement peur de dénoncer l insécurité qu ils parlent à visage caché. C est dire à quel point nous redoutons la menace.

  6. les amérindiens qui ont accueilli les pères pèlerins sont cantonnés aujourd »hui dans des réserves. les aborigènes d »australie aussi sont devenus des parias dans leur propre pays, et les chrétiens d’anatolie, tous ces peuples (et d’autres) qui ont laissé envahir leurs terres ….

    • D’où les Japonais qui ont lourdé les chrétiens de leur pays en 1600 et cake…(après avoir intercepté un courrier expliquant l’arrivée massive de « missionnaires » chrétiens)

  7. Le « grand remplacement » est bel et bien là ! il n’y a malheureusement pas que dans cette ville ou l’on se sent étranger . Il suffit seulement d’aller à Paris ,il y a des quartiers ou c’est « carrément » l’Afrique .

  8. Il me semble que tout le monde a oublié le Pacte de Marrakech signé par Macron sans notre avis… lequel protège et simplifie cette invasion de migrants soi disant malheureux en quête d’une vie meilleure que chez eux ! Il n’y a qu’à constater ce qu’ils font une fois sur notre sol !!

  9. Votre récit ne m’étonne pas cette ville descend depuis le premier choc pétrolier et la fermeture de ses aciéries en suite l’arrivée de Zoro Borlo qui a endetté la ville pour 200 ans lorsque les ressources s’écroulaient . Ensuite au cours du temps tout a évolué en attire misère puis en attire merde ,la municipalité des bourgeois du même moule que ceux qui ont dirigé le pays n’ont rien vu venir ou n’ont rien voulu voir venir . Dans tous les cas la situation de valenciennes ,comme celles de nombreuses villes , ne doit rien au hasard a commencé par les résultats des votes depuis de nombreuses années les valenciennois ont bien choisi leur destin ils ne peuvent que sucer leur pouce ,comme les villes voisines .

Les commentaires sont fermés.