De plus en plus de médecins agressés, gilets pare-balles pour le Samu !

Publié le 28 septembre 2018 - par - 38 commentaires - 1 070 vues
Share

La racaille fait marcher non seulement les emplois, puisqu’elle génère des postes de matons, flics, etc., mais aussi le commerce puisque le SAMU du Var, qui semble en avoir marre de se faire tirer dessus lors de ses interventions, va être équipé de gilets pare-balles !

https://www.lci.fr/societe/des-equipes-du-samu-du-var-vont-etre-equipees-de-gilets-pare-balles-2099274.html

Les intervenants du Samu 83 désormais portent un gilet pare-éclats pour les missions « à haut risque potentiel ».
Des gilets pare-balles pour les équipages du Samu du Var. C’est la décision, controversée, que vient de prendre le Samu 83. Ces gilets pare-éclats, de norme NIJ IIIA, protégeront les intervenants du Smur (Service mobile d’urgence et de réanimation) contre les armes légères et sont identifiés « Médecin », « Infirmier » et « Ambulancier », précise le Samu 83 dans un communiqué.
« Dans le contexte actuel, nos équipes sont loin d’être protégées comme il se doit », déplore le Samu 83, qui conseille à son personnel de terrain de « s’équiper préventivement au départ de toutes les missions Smur à haut risque potentiel » : notamment en « zone d’attentat », de « règlement de comptes dans une cité » ou impliquant un « patient psychiatrique armé ».

« Entre les agressions de pompiers, de médecins dans les hôpitaux et les attentats, le personnel a besoin de se sentir en sécurité », justifie auprès du Parisien Laurent Bécé, le chef de service du Samu du Var, assurant que son service n’est pas le premier en France à prendre une telle mesure. « C’est une demande ancienne de nos équipes », affirme-t-il.

En tout, neuf gilets pare-éclats ont été livrés la semaine dernière aux services de Toulon et de La Seyne-sur-Mer, théâtre en début de mois d’un spectaculaire règlement de comptes qui a emporté la vie d’un adolescent et d’un jeune footballeur. « Nous intervenons sur des scènes de fusillade dans nos petites tenues en coton de l’hôpital, alors que nous risquons potentiellement d’être des victimes collatérales », avance Laurent Bécé.

Le Samu de France prend ses distances

Défenseur de cette initiative, Hervé Boissin, le coordonnateur de l’observatoire de la sécurité du Conseil national de l’ordre des médecins (CNOM). Alors que les agressions de médecins ont atteint un niveau record en 2017, pour la deuxième année consécutive, il estime que doter le Samu de gilets pare-balles est une « mesure de bon sens ».

« Nous avons beaucoup de difficulté à protéger nos médecins de terrain. Souvent, le Samu se retrouve seul en intervention », plaide-t-il, reconnaissant toutefois que les agressions contre les équipes du Samu n’étaient pas encore comptabilisées dans les statistiques du CNOM. Ce qui, promet-il, devrait bientôt changer.

Nous révélons le détail des violences contre les praticiens recensées par le Conseil national de l’ordre des médecins. Les femmes sont les plus concernées.

À Bobigny, c’est un père qui hurle et menace tellement fort que le généraliste est obligé de faire passer son enfant en priorité. À Marseille, c’est un patient qui éjacule sur le bureau de sa doctoresse. Ces deux récents événements ne semblent pas rompre le sort infernal des agressions de médecins qui a explosé l’an passé. Pour la première fois, en 2017, le triste cap des 1 000 médecins violentés a en effet été franchi, indique une étude de Conseil national de l’ordre des médecins (Cnom).

De plus en plus de femmes agressées

Généraliste, dermato, ophtalmo… les femmes médecins sont désormais les plus agressées. 51 % des victimes l’an passé, contre 46 % en 2016. Il y a certes le fait qu’elles sont de plus en plus nombreuses dans la profession, mais pas seulement. « Pour certains, elles sont clairement une cible, assure le Dr Hervé Boissin, coordonnateur de l’observatoire de la sécurité au Cnom. Il n’y a jamais eu autant de violences. Ce sont des insultes, des crachats, des vols, des agressions sexuelles, des coups. »

AGRESSIONS DE MEDECINS PAR DEPARTEMENTS

Les incidents et agressions se multiplient dans les établissements hospitaliers, toujours liés à la question islamique. La tension monte, comme partout ailleurs. De plus en plus de musulmans refusent que leurs femmes ou filles soient approchées par des soignants masculins ; et ils exigent d’autres privilèges : régime alimentaire halal, prières, etc.

En août dernier, à Bordeaux, un aide-soignant a été agressé et blessé par un musulman qui refusait que sa femme enceinte et voilée soit examinée par un homme. Partout en France, dans les maternités mais aussi dans tous les autres services – et pas seulement gynécologiques – les exigences augmentent pour que les musulmanes soient accouchées, examinées et soignées uniquement par du personnel féminin. On note la multiplication des revendications pour des repas halal et des salles de prière dans les hôpitaux, tant pour les malades que pour le personnel musulman ! Un tiers des établissements ou centres de santé publics ont signalé des incidents graves avec des patients, en hausse constante.

Les refus d’auscultation ou d’examen physique de femmes musulmanes par un personnel masculin ne cessent d’augmenter. Aux urgences, les incidents violents se multiplient, provoqués par des patients ou accompagnateurs d’origine immigrée musulmane qui exigent des privilèges, avec une impudence croissante.

Le Pr Israël Nisand, gynécologue et obstétricien au CHU de Strasbourg, révèle : « Les incidents se multiplient. Un jour, un homme m’a dit qu’il préférait que son épouse meure plutôt qu’elle soit auscultée par un homme. C’est un mépris de la femme que nous ne devons pas tolérer. Il faut également rappeler que les agressions physiques qui ont eu lieu dans ce contexte sont le fait d’incultes qui agissent sous le couvert d’un islamisme mal digéré. Il s’agit de violence et non de religion ».

Au-delà de la névrose qui a toujours marqué la sexualité dans l’islam, ces musulmans qui créent des troubles dans les hôpitaux (comme ailleurs) le font au nom du djihad, en France et en Europe, et dans un but subversif. Dans les pays musulmans, du Maghreb au Pakistan, en passant par l’Arabie et le Moyen-Orient, il ne faut pas nous raconter d’histoires : les femmes qui  y accouchent ou s’y font soigner peuvent être prises en charge par des soignants masculins (largement majoritaires) sans que cela pose aucun problème. Les révoltes, violences et incidents dans les hôpitaux et centres de soins français sont principalement motivés par la volonté de provoquer, beaucoup plus que pour obéir à des prescriptions islamiques. Il s’agit de nous faire la guerre, par tous les moyens et sous tous les prétextes.

Ces ”provocations” et ces incidents répétés ne sont que les signes avant-coureurs d’une guerre religieuse et ethnique qui se prépare dans notre pays – et chez nos voisins. Que valent les conseils et les fausses indignations de cette droite qui a organisé, ou plutôt laissé faire, l’invasion migratoire musulmane depuis plus de trente ans ? En appeler au secours, en hurlant, de la ”laïcité”, c’est prêcher dans le désert.

La vie en commun avec les musulmans et l’islam invasif en Europe est impossible. Ce qui se passe à l’hôpital ressemble à tout ce qui se produit dans tous les autres domaines de la vie sociale. Les attentats ou tentatives d’attentats déjoués se multiplient.
Plus de 900 praticiens, en majorité des généralistes, sont agressés par an, soit dans leur cabinet, soit au cours de visites extérieures. Comme par hasard, les départements les plus touchés (Nord, Bouches-du-Rhône, Isère…) sont ceux où les populations immigrées sont les plus nombreuses.

Des conséquences sur les patients

« Être agressé alors qu’on soigne, c’est purement intolérable. Si la mesure du problème n’est pas prise et si rien n’est fait, on va voir des médecins quitter certaines zones, réduire leur présence le soir, ne plus faire de visites à domicile », alerte Alain-Michel Ceretti, président de France Assos Santé, puissant regroupement d’associations de patients.

Dans 50 % des cas, l’agresseur est le patient, estimant que la prestation est trop lente, mécontent de ne pas avoir telle ou telle ordonnance… Dans 15 % des cas, c’est la personne qui l’accompagne. Mais, n’en déplaise aux idées reçues, les violences ne sont pas commises uniquement dans les cabinets isolés, note le Cnom. À Châtellerault, une généraliste s’est fait violemment agresser dans une maison de santé pluridisciplinaire.

Le docteur Boissin a dû lui-même faire face en décembre à une salve d’insultes dans son cabinet parisien. « C’était vraiment violent. J’étais très marqué, mais ma salle d’attente aussi. Les patients étaient traumatisés. Tout le monde trinque dans ces cas-là. La peur s’installe. »

Le gouvernement appelé à « réagir »

« On se doit de protéger nos médecins », reprend Alain-Michel Ceretti. Pour Hervé Boissin, c’est clair : « Les pouvoirs publics doivent réagir, et notamment le ministère de l’Intérieur. » Et le coordonnateur de l’observatoire de la sécurité de préconiser la mise en place de Reporty, une application qui permet de relier à distance les médecins aux forces de l’ordre. « Cela peut enregistrer et filmer sans que l’agresseur voie le portable s’allumer », explique-t-il. « On attend le feu vert… qui tarde à venir. Pourtant, là, il y a urgence. Vu la situation, attendre n’est plus acceptable. »

Anne Schubert

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Clamp

Il faudrait instaurer une sorte de droit de retrait pour certains patients qui autoriseraient le report et mobilisation des fdo avec évidemment la difficulté que le choix se ferait à la tête du client selon les considérations du médecin et que ça ferait beaucoup de mécontents mais au final, le plus simple c’est de déserter ces zones pour les libéraux, et de travailler à plusieurs pour le personnel hospitalier, et de noter tous les patients problématiques ds un fichier national partagé par tt méd

Hoplite

Ils veulent pas qu’on les soigne et bien on les soigne pas c’est simple. Ils veulent pas des pompiers et bien ils n’y vont pas c’est simple.

Lisianthus

Excellente réponse !

Une patriote

Lorsqu’un gouvernement en l’occurrence UNIQUEMENT MACRON PUISQU’IL EST SEUL DECIDEUR DE TOUT, laisse la racaille par ses exactions aller aussi loin dans tout les domaines de la destruction et dans une presque impunité, c’est qu’il ne cherche qu’une seule chose LA GUERRE CIVILE !

ahje

Finalement, les zotorités acceptent sans broncher que l’on tire sur l’ambulance -au sens propre du terme- et n’on même pas la capacité d’indignation pour prendre des mesures à l’encontre des fellouzes du non droit. L’état n’a plus de dignité, l’état ne protège plus ses citoyens en détresse, l’état abdique devant les petites frappes muzz, l’état n’existe plus.
L’état n’est plus qu’un renoncement.
L’état n’est plus respectable ce qui libère le citoyen du devoir d’obéissance.

Olivia

(suite) allant jusqu’à dire : « Heureusement qu’il y a des terroristes ! ». Ensuite, toujours folle de rage, la « patiente » s’est levée et (c’est l’infirmière qui parle) : « m’a plaquée et m’a étranglée avec force ». Sauvée par sa hiérarchie et maîtrisée par des agents de sécurité, elle a été sortie de l’établissement, non sans continuer à proférer des menaces : « J’ai ton nom, je vais venir te crever, toi et tes enfants »… L’infirmière a eu 5 js d’ITT et elle a du mal à surmonter son agression.

Olivia

La place manque ici et je n’ai pas de scan pour faire parvenir à RL un article de La Provence de ce samedi au sujet d’un « fait divers » survenu à Avignon. Bref, une infirmière chargée d’effectuer les prélèvements sanguins a été violemment prise à partie par l’une des patientes, au motif qu’elle a refusé que celle-ci subisse le prélèvement en présence de son compagnon… Devant ce refus, « la jeune femme est rentrée dans une colère noire allant jusqu’à dire : « Heureusement qu’il y a des terroristes

DUFAITREZ

Gilets pour tous , comme les masques à gaz d’avant ! Les deux ? Pourquoi pas ?
Mais les couteaux ?
Les Effets suivent toujours les Causes !
Eradiquons les Causes en remplaçant les Juges ! Justice contre les muzz !

adrien

Tout ça est voulu, c’est rôti….

wika

Dans leur pays, ils n’oseraient pas l’ouvrir, mais dans le pays des droits de l’homme, tout est permis

zoé

Et oui et on se demande pourquoi parfois il faut une dictature.

Alain Bobo

Pourquoi ne pas porter une armure ? Personne n’y a pensé ?

annik

Orange avec AFP hier : Martine Aubry estime que la sécurité des citoyens est une tâche
régalienne . Youpi !!! elle commence à sortir de son coma ! Et elle demande plus de policiers et de CRS car dans certains quartiers , nous ne sommes plus en République .
Dans certains quartiers ? Quand elle sera totalement réveillée , elle constatera
peut-être que c’est le territoire Français dans sa totalité qui n’est plus en sécurité !!!!

Tous des cons

Mais ça sert à rien de réclamer des policiers en plus .
Ces derniers sont muselés et des qu’ ils essaient de faire quelque chose ils sont Mis en garde à vue.

Dupond

Tous des cons
La délinquance est le fait des mineurs (poussés par les majeurs) ils sont de ce fait invulnérables face a la justice antifrançaise….Il faut descendre la majorité pénale a 8 ans et il n’est pas certain qu’a cet age là ils n’aillent pas cramer les voitures . Puis sanctions sur les allocs avec acces a des cantines pour les plus petits qui ne sont pas responsables des conneries des parents et des grands

Tous des cons

On peut même descendre la majorité a deux ans mais ça servira à quoi.
La justice donne toujours raison a cette racaille les flics ne devraient plus intervenir pour ne plus être mis en GAV.
Peut être que le peuple pleurerait pour qu’ ils interviennent et peut être les soutiendrait un peu.

zoé

Une personne de ma famille a choisi la police pour travailler. Elle est dégoûtée, déçue au plus haut point et se dit qu’elle a perdu toute sa jeunesse à étudier pour décrocher master et cie pour en arriver à quoi. A se dire : j’ai fait une erreur en choisissant ce métier. Bien triste ce constat.

Dupond

annik
Sacrée tartine ….les effets de la bibinne ont une mauvaise influence sur son cerveau !!! mais nous sommes humains et respectons son handicap
….Malgré tout il y a des sujets qu’elle ne devrait pas aborder
https://www.youtube.com/watch?v=EOTutE0y2DQ

Kaine

Bientôt des fusils à pompe et des poignards de combat pour les personnels soignants…

Jean-Marc FERRARINI

un peu encombrant, le fusil à pompe, difficile à manipuler dans une pièce plus ou moins exiguë: l’arme blanche demande un sérieux entrainement.
Non, le pistolet 9mm type Glock ou Sig, dans le tiroir du bureau, approvisionné et cran de sureté relevé, çà devrait le faire…

1143919

Quelle honte
N’allez plus dans ces taudis point barre
En ce qui concerne le milieu hospitalier foutez des agents de secu armés qui feront regner la loi et l’ordre et pourront expulser mani militari les refractaires. Merde les soumis en blouse blanche !

didile

Il est largement temps qu’on exige de la population qu’elle ne sorte pas (ou même à la maison après tout )sans son gilet pare-balle sous peine de lourdes amendes .
Il faudra même en inventer des spéciaux pour les bébés dans les crèches ,car il semble qu’ils soient encore plus en danger que les adultes ,donc gilets pare-balles et pare -égorgement 1er âge ,2ème âge ,3ème âge etc.
Gilets pare-balle obligatoire +amendes :1/4 de la dette remboursée.

André Léo

« La racaille fait marcher l’emploi et génère des postes de matons, flics… » affirmation démentie par le quotidien. La racaille agit impunément dans le vivr’enssemble, détruit la société, nos Libertés, notre culture, notre vie aussi. Elle le fait avec tant de facilité et de morgue, parce « QU’ON » la laisse faire. TROP de juges, d’avocats, d’Askolovitch pour condamner ceux qui s’élèvent contre cette chienlit, mais PAS ASSEZ de policiers, de gendarmes, de pompiers…

Bientôt des milices citoyennes?

zoé

On va en arriver là même si c’est interdit. Ce sera comme aux Etats-Unis.

jan le Connaissant

Le Pr Israël Nisand, encore un qui veut dédouaner l ‘islam !
encore un pourri d’islamo- collabo !!

Tous des cons

En fait le var n est pas si tranquille que ça pourtant c’ est une région ou le train de vie est assez cher.

adrien

L’ile de france aussi est chère et pourtant….

Alexandra

ça sert à rien tout ça !!!
Ce gilet n’empêche pas les égorgements et les balles dans la tête.
Et pourquoi les arrêter ? Ils sont relâchés aussitôt avec « rappel à la Loi » …
Pauvre France …

Shaytan

Exact, le coran prône l’égorgement pour exterminer, mais n’exclut aucun autre moyen tant que c’est pour éradiquer un mécréant.
Et aucun verset ne précise que médecins, ambulanciers ou pompiers devraient échapper au massacre.

hathoriti

si des médecins, ambulanciers, pompiers, se font agresser quand ils se rendent dans des cités « à risque », s’ils risquent leur vie, mais qu’ils n’interviennent pas, nom d’un chien ! qu’ils laissent crever ces déchets, ces crevures ! MERDE à la fin ! allons-nous laisser mourir nos sauveteurs uniquement pour sauver ces saloperies ? qui ne paieront pas un cent à l’hosto ensuite ? soignés gratos, à nos frais ?

barracuda58

Exact Alexandra.

topinembourg

Lorsque les intervenants du SAMU arborants désormais fièrement leurs gilets parre balles et les medeçins se décideront ENFIN à désigner clairement QUI sont CEUX qui les agressent , de quelle ORIGINE ethnique sont -ils , de quelle religion ils se réclament ,’alors je leur apporterai mon soutien et ma compassion ; mais tant qu’ils parleront hypocritement de « jeunes » sans préciser davantage , je me désinterresserai totalement des « tracasserries » qu’ils subissent.

hathoriti

pas faux !

catalan

J’espere pour vous qu’ils ne liront pas votre commentaire et que vous n’aurez pas besoin d’eux , ce n’est pas à eux de nommer leurs agresseurs mais aux journalistes qui font les comptes rendus

Dupond

En tchéquie il y a des ambulances blindées a prix plus que raisonnable !!! pour aider les ambulanciers dans leurs missions en zone a civiliser
http://www.mortarinvestments.eu/fr/products/vehicules-blindes-4/ot-64-skot-160#currency=EUR
AUX GRANDS MEAUX LES GRANDS REMEDES …..ne rigolez pas nous y arrivons
https://www.google.com/maps/d/viewer?mid=1qwLyZsWcuFTZia7G36rfSpyT8fU&ll=47.11231063483108%2C28.87762391234952&z=2

topinembourg

Et si on s’attaquait aux causes plutôt que de traiter les conséquences ?

Dupond

topinembourg
Pour s’attaquer aux causes il ne faudra pas arriver avec des vélos solex ,les « causes » manipulent la kalash avec dextérité . Pour le moment les « causes  » arrosent dans les banlieues et il n’y a pas trop de victimes colatérales mais plutot des réglements de comptes….pour l’instant ????

zoé

Bien sûr, 1re chose à faire, le serpent qu’est l’islam aurait dû être tué dans l’oeuf depuis longtemps.