1

De quoi Karim Zéribi est-il le nom ?

Nous sommes nombreux à nous demander pourquoi Karim Zéribi, après avoir sévi sur RMC, il officie désormais, très régulièrement, sur sur TPMP et CNews et à quel titre. Excepté être une grande gueule, à très fort accent avignonnais et sourire de travers, il est difficile de comprendre pourquoi il a micro ouvert. Il serait consultant dans des médias selon Hanouna… qui l’a imposé dans Son Face à Baba avec Zemmour. Débitant des lieux communs et des éléments de langage, il semblait officier au titre de musulman de service. C’était même un peu cruel que de l’opposer au candidat de Reconquête, tant il n’était pas à la hauteur, même en matière d’« islameries ».

Ni subtil ni judicieux, inintéressant, il ne fait pas preuve de jugements ou de réflexions d’exception, outre ses « gueulages », il oscille entre le très banal et le très politiquement correct.

Il a tellement grenouillé partout que sa carrière est difficile à résumer. C’est certainement un opportuniste malin.

Karim Zéribi vient d’être lourdement condamné en appel… Cet ancien  eurodéputé EELV et ex-conseiller municipal de Marseille a été condamné par la cour d’appel  d’Aix-en-Provence à trois ans de prison avec sursis et 80 000 euros d’amende, pour abus de confiance et abus de bien sociaux, une peine plus sévère qu’en première instance. La cour a également prononcé une privation des droits civils et civiques, dont son éligibilité pour une durée de cinq ans, ainsi qu’une interdiction de gérer pour la même durée. Elle a aussi ordonné la confiscation en valeur de son domicile marseillais à concurrence de 109 000 euros.

Directeur de l’engagement sociétal et de la transition écologique de la SNCF,  il est reconnu coupable d’avoir détourné à son profit politique des subventions versées par des collectivités territoriales à deux associations qu’il avait créées en 2001, et dont il avait ensuite abandonné la présidence. « Agir pour la citoyenneté », développée pour permettre l’organisation d’un « parlement des banlieues », et « Agir pour la compétence-recrutement », sorte de cabinet de recrutement pour les jeunes de quartiers défavorisés, avaient perçu, entre 2007 et 2009, plus de 100.000 euros des régions Paca et d’Île-de-France, mais aussi du département des Bouches-du-Rhône et d’autres autorités publiques.

Et il est toujours là… Pour prouver, encore et toujours, combien en France, l’on peut passer outre la justice et ses jugements !

Et l’on ne sait même plus à quoi, à part vitupérer dans les médias, il occupe sa vie. Est-il devenu journaliste à carte de presse ? Où écrit-il ? 

Peut-être n’est-il qu’un zigomar comme un autre qui distrait une certaine partie des téléspectateurs ?

Pour la défense du multiculturalisme et des musulmans, il en est de beaucoup plus policés et de plus audibles, tant ce monsieur est toujours dans l’excès inepte et  la vocifération. 

Un peu socialo, un peu vert et depuis 2017,  macroniste… 

Cela suffit-il, désormais, à être crédible et faire une carrière ?

 Probablement.

Mitrophane Crapoussin