1

De variant en variant, de dose en dose, l’épidémie de bobards s’aggrave !

anes.jpg

Le 8 décembre 202,  le commandeur-double-président Delfraissy avait évoqué devant le Sénat le principe d’une 4e dose de vaccin…

Le 29 décembre 2021, Alain Fischer, professeur d’immunologie pédiatrique et président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale,  a reconnu sur RTL que la question de la quatrième dose de rappel « est sur la table ». « Le sujet est en réflexion ». Tout se fera en fonction des études faites sur l’efficacité du vaccin ainsi que sa durée : « Il faut obtenir les données concernant le niveau et la durée de protection conférée par le rappel contre le variant. Et en fonction des données, si la protection contre les formes graves diminue ou est stable à un très bon niveau, en fonction de la classe d’âge, si les personnes sont fragiles ou pas, alors il faudra préconiser, dans un délai que je ne peux pas aujourd’hui préciser, sur la nécessité d’un rappel supplémentaire, soit pour tous soit pour les personnes fragiles ».

Le 8 janvier 20222, Éric Caumes, infectiologue à l’AP-HP, a longuement évoqué la vague de Covid-19 qui frappe actuellement la France, le pays est désormais en retard concernant les rappels vaccinaux. « Jusqu’à la fin de l’année dernière, le passe sanitaire était une bonne chose. Mais on a raté le coche de la 3e dose, on n’arrive pas à rattraper le retard. On a 20 à 25 millions de personnes qui ont besoin d’une 3e dose. L’épidémie est hors de contrôle », a estimé le médecin. Et d’ajouter : « À partir du moment où on a lâché les rênes en décembre, avec les réveillons, c’était à prévoir ».

 « Pour la 4e dose, il faut y réfléchir, se mettre en ordre de marche. Ce sont les Israéliens qui donnent le feu vert, ils sont un peu en avance là-dessus. Il y a encore des controverses mais s’ils se mettent en ordre de marche pour cette 4e dose, ce n’est pas pour rien. Il faut l’envisager chez les personnes à risques. »

Quand Pfizer et Macron envoient l’un de ces trois faire de la communication, ce n’est jamais bon signe….

Déjà, le 18 décembre, Olivier Véran avait fièrement déclaré à Brut qu’il faudrait peut-être une 4e ou une 5e dose et nul ne s’en était ému. À croire que la 2e ou 3e injection de cette thérapie génie a deux autres effets secondaires : la crétinisation et l’amnésie.

La semaine dernière, Israël nous apprenait l’existence du monstre Flurona, mi-grippe mi-Covid qui avait déjà fracassé deux vies : celle d’un enfant ayant des problèmes cardiaques et celle d’une jeune accouchée…

Quarante-huit heures plus tard,  Catherine Smallwood, responsable des situations d’urgence à l’OMS,  indiquait à l’AFP que « Plus Omicron se répand, plus il se transmet et plus il se réplique, plus il est susceptible de générer un nouveau variant ». « Actuellement Omicron est mortel, il peut causer la mort (…) Peut-être un peu moins que Delta, mais qui peut dire ce que le prochain variant pourrait générer ? » L’Europe a enregistré plus de cent millions de cas de Covid depuis le début de la pandémie, et plus de cinq millions de nouveaux cas au cours de la dernière semaine de 2021, ce qui « éclipse presque tout ce que nous avons vu jusqu’à présent ». « Nous sommes dans une phase très dangereuse, les taux de contamination augmentent de manière très significative en Europe occidentale, et l’impact réel de cela n’est pas encore clair ».

Voici que le 9 janvier, Chypre, pays où le taux d’incidence est le plus haut d’Europe, annonçait que des cas de combinaisons entre Delta et Omicron avaient été détectés « Il y a actuellement des co-infections Omicron et Delta et nous avons trouvé cette souche qui est une combinaison de ces deux », a expliqué Leondios Kostrikis, professeur de biologie à l’université de Chypre, ajoutant que « la fréquence des mutations était plus importante parmi ceux qui sont à l’hôpital, ce qui peut conduire à penser qu’il y a une corrélation entre Deltracron et les hospitalisations ». « On verra à l’avenir si cette souche est plus pathologique ou plus contagieuse ou si elle prévaudra ».

Omicron n’étant qu’un rhume, il lui fallait donc un successeur beaucoup plus virulent. Les variants d’un virus l’étant de moins en moins… l’on inventa Deltacron, apparemment jumeau ou cousin  de Flurona…

En hiver 2020, le variant Alpha fut remplacé par Delta et étrangement, il n’y eut aucune épidémie de grippe… Et voici qu’en décembre 2021, le Covid se combine à la grippe… Pourquoi pas à la varicelle ?

Les crédules ou optimistes pensant après leur 3e dose « revivre normalement », comme ils l’expliquent généralement, seront bien déçus, tant Pfizer et la mafia à ses ordres, dont Macron, ont beaucoup d’imagination !

En effet, de variant en variant, de dose en dose, l’épidémie de bobards s’aggrave dangereusement !

Mitrophane Crapoussin