Débat avec un lecteur qui craint qu'en citant Marine Le Pen, nous ne donnions des armes à nos adversaires

Un lecteur de Riposte Laïque, Roger, nous a reprochés, fort amicalement, d’avoir cité Marine Le Pen dans l’édito du numéro 162, et de donner ainsi des armes à nos adversaires. J’ai choisi, en accord avec Cyrano, et celui de notre lecteur, de porter à la connaissance de nos lecteurs cet échange, fort instructif.

Aimer la France, République et laïcité
« L’excès peut tout gâter, tout, même la sagesse. »

Quelle mouche a donc piqué Monsieur Cyrano pour qu’il se mette à citer une dirigeante du Front National parmi les victimes des « islamo-gauchistes », au même titre que Jean-Pierre Chevènement, Eric Zemmour et Ivan Rioufol ?
Comment dans un pamphlet dirigé contre les enragés qui nous accusent
de collusion avec l’extrême-droite, Cyrano prend-il le parti de citer Marine Le Pen, à tour de bras, au risque de justifier précisément les reproches de nos adversaires ?
Pourquoi, comme si une seule fois ne suffisait pas, le nom de cette égérie du Front National est cité à 5 reprises, accolé à ceux de nos amis ?
Comme s’il y avait nécessité impérative à enfoncer le clou pour effacer toute différence entre elle et nous ?
Bravo Monsieur Cyrano ! À présent, les insultes de nos adversaires se trouvent parfaitement justifiées.
Est-ce là le but que l’auteur de cet article s’est fixé ? J’en doute.
Alors, maladresse ? Cinq fois de suite dans le même article ?
Non. Je crains que l’auteur à trop vouloir convaincre, s’est livré, sans doute à son insu, à une entreprise de banalisation de Marine Le Pen et par ricochet du Front National, comme si elle avait pris ses distances avec les idées racistes, antisémites et anti-laïques de son père et de son parti repoussoir qui persiste à faire référence aux pires heures de notre Histoire.
Or, nous savons que tel n’est pas le cas.
Alors qu’à l’instar de nombreux socialistes déçus par la collusion aveugle
des leaders de gauche avec les idées hégémoniques du monde arabo-musulman, nous nous sommes engagés à soutenir Riposte Laïque, voilà que nous risquons de côtoyer un monde de racistes, antisémites, « Dieudonnistes » et autres partisans d’un ordre fasciste dont la nature est précisément de piétiner les principes que nous défendons, à la première occasion.
Quant au titre de son article, je rappelle à l’auteur que « l’amour de la France » et plus généralement l’amour de son pays ne constitue en rien un marqueur des idées laïques et républicaines, comme il s’égare à le soutenir dans cet article.
Personne ne peut ignorer que les plus sanglants des dictateurs ont, eux aussi, aimé leur pays, tout en disposant un couvercle « bas et lourd » sur les libertés fondamentales et leurs populations massacrées.
Alors, Monsieur Cyrano ?
Comment allons-nous faire maintenant pour persuader nos adversaires que nous rejetons toute collusion avec l’extrême-droite et que nous sommes restés fidèles à nos principes ?
Roger

PREMIERE REPONSE DE CYRANO

Cher Roger,
D’abord merci de votre franchise, et d’exprimer en toute franchise votre désaccord, et vos inquiétudes. Nous aimons être félicités, mais nous aimons aussi être contestés.
Ceci dit, votre manière d’aborder la question nous pose un vrai problème, en tant que média. Christine Tasin, tout comme Eric Zemmour, Ivan Rioufol ou Marine Le Pen, a subi de graves menaces de la part du rappeur Cortex. Faut-il ne citer que les trois premiers, et oublier la quatrième.
Jean-Pierre Chevènement a été diabolisé pour son amour de la France, comme les autres personnes citées plus haut. Nous expliquons donc dans ce texte que ce sont les défenseurs de la Nation – et nous précisions que ces personnes sont fort différentes entre elles – qui sont souvent les plus ciblées, et nous y développons une analyse.
Faut-il ne pas parler de Marine Le Pen, pour ne pas être amalgamé à l’extrême droite raciste, antisémité, à Dieudonné, etc. ?
Les staliniens avaient décidé d’effacer toutes les photos de Trotski, sur la place Rouge, en 1917, quand l’ancien chef de l’Armée rouge fut combattu et chassé par Staline. Ne devons-nous pas évoquer Marine Le Pen ? Ce ne serait pas sérieux.
Devons-nous ne pas voir que le discours (nous ne parlons que du discours) de Marine Le Pen n’est pas le même que celui de l’extrême droite traditionnelle ? Devons-nous ignorer qu’elle a, sur la laïcité et sur l’islam, le discours qui, parmi les leaders politiques, est celui qui se rapproche la plus de celui de RL ?
Sur les plateaux de télévision, il est arrivé à Pierre Cassen de dire que ce sont les leaders de gauche qui devraient, sur la laïcité, l’islam et la République, utiliser les mots qu’utilise Marine Le Pen, plutôt que de les lui abandonner. A-t-il eu tort ?
Nous ne sommes pas de ceux qui refusons la réalité, parce qu’elle dérange. Si vous avez à votre disposition des propos antisémites, racistes ou fascistes prononcés par la future probable patronne du FN, n’hésitez pas à nous les faire parvenir, nous les analyserons, et les publierons volontiers. Nous écoutons ce qu’elle dit depuis des années, nous ne partageons pas l’ensemble de ses propos, mais nous y voyons une rupture très nette avec le discours traditionnel de l’extrême droite.
Cela ne nous empêche pas d’ouvrir des discussions sur cette question. Ainsi, Christine Tasin avait-elle, dans un article paru il y a quelques mois, émis de sérieuses divergences avec Marine Le Pen.
http://www.ripostelaique.com/A-quoi-Marine-Le-Pen-joue-t-elle.html
Mais une de nos lectrices, Catherine Ségurane, avait, elle, expliqué son intérêt pour son action…
http://www.ripostelaique.com/Je-suis-le-phenomene-Marine-Le-Pen.html
Quant à Christine, ayant assisté à une manifestation de la vraie extrême droite, voilà ce qu’elle en rapportait…
http://www.ripostelaique.com/Manifestation-d-extreme-droite.html

REPONSE DE ROGER A CYRANO

Merci pour votre réponse.
Si Marine Le Pen a modéré son discours par rapport aux caciques du FN,
elle n’en reste pas moins viscéralement liée à cette même extrême-droite
avec laquelle les Fourest, Sifaoui et Cie nous reprochent de « fricoter ».
Dès lors, pourquoi écrire un édito pour stigmatiser leur discours
si en même temps, vous leur offrez sur un plateau le bâton pour nous battre ?
À tout ceux qui seraient tentés de se tourner vers nous comme vers une solution alternative
que j’estime de plus en plus viable, il leur suffira désormais d’agiter le chiffon rouge de votre papier
pour les en dissuader.
De même que nous ne sommes pas des staliniens et que Marine Le Pen n’est pas Trotski,
n’est pas forcément laïque et républicain tout celui qui chante la Marseillaise
et qui a reçu des menaces islamistes.
Cordialement,
Roger

DEUXIEME REPONSE DE CYRANO A ROGER

Cher lecteur, ce qui nous intéresse, c’est, comme le rappelle souvent Anne Zelensky, la pensée juste, et peu nous importe d’où elle vient. Nous refusons de nous laisser guider par la pensée du bien (qui serait la gauche), forcément bonne, contre la pensée du mal ( la droite) et du diable (l’extrême droite). Ce qui nous intéresse, c’est surtout de prendre nos lecteurs pour des lecteurs émancipés, de les informer, et de faire conscience à leur libre arbitre.
Salutations laïques et républicaines,
Cyrano

CHRISTINE TASIN REPOND A ROGER

Cher Roger j’ai lu avec attention vos échanges avec Cyrano et ne peux que donner raison à celui-ci. D’abord parce qu’il n’y a aucune raison de diaboliser la fille sous prétexte que son père est le Pen (et en effet prouvez-nous qu’elle est fasciste), ensuite parce que l’argumentation que vous nous offrez est que nous devrions avoir peur des Fourest et compagnie. C’est irrecevable d’abord parce que cette bien pensance a commencé à nous attaquer avant même le 18 juin et les identitaires ensuite parce que je préfère, face au fascisme islamique, qu’on me mette dans le camp d’une Marine le Pen plutôt que dans celui d’une Fourest et de cette gauche dégénérée qui abandonne son peuple, ce qui me ferait honte et enfin parce que c’est précisément l’erreur que nos ennemis attendent de nous, ils veulent nous faire peur pour nous faire rentrer dans le rang, leur rang, celui des compromissions et de la masturbation intellectuelle. Nous sommes partis dans une lutte qui nécessite qu’on ne crache pas sur nos alliés potentiels pour nous rassembler dans l’esprit du conseil national de la résistance. Je ne saurais pas être aux côtés d’un Gollnisch mais une Marine le Pen, actuellement (et si elle évolue dans le sens Gollnish on saura le dire) n’a rien d’une fasciste elle n’a tué pêrsonne et ne pousse personne à tuer, contrairement aux gauchistes pro islam que vous ne seriez sans doute pas gêné de nous voir cités s’ils avaient été atttaqués par Cortex. Ne vous trompez ni de combat ni d’adversaire, Roger nous pourrions le payer très cher et réduire à néant le souffle qui monte de Résistance républicaine. Nous sommes apoliituqes et des esprits libres qui n’avons pas peur de dire ce qui est, sans céder à la pression des Fourest et Sifaoui, plus que méprisables
Amicalement
Christine

REPONSE DE ROGER A CYRANO ET A CHRISTINE

Chère Christine,
Cher Cyrano,
En effet, je n’ai rien trouvé de répréhensible dans les déclarations de Marine Le Pen et je me dois de faire amende honorable.
Vous avez raison : pourquoi tenir compte d’adversaires aveugles, sourds et méprisables qui de toute manière trouveront à redire ?
Merci à tous les deux pour cet éclairage utile.
N’oubliez pas de mettre mes domaines de compétence à contribution.
Bien amicalement,
Roger

image_pdf
0
0