Débat France2 : les socialistes voulaient se planquer derrière Papa Schultz, raté !

Publié le 18 mai 2014 - par - 1 776 vues
Share

https://www.youtube.com/watch?v=GpTT4TjWdLA

Les plus anciens se souviennent de ce feuilleton très drôle, appelé « Papa Schultz ». Dans un camp de prisonniers, lors de la dernière guerre mondiale, en Allemagne, les détenus s’étaient tellement bien organisés que le lieu était devenu le quartier général de la Résistance, et qu’il ne fallait surtout pas s’évader, car on était plus utile à l’intérieur.

Le responsable du camp, le colonel Klink, avec son monocle, s’appuyait sur un espèce de sergent Garcia, le sergent Schultz, pour faire régner l’ordre et la discipline. C’était très drôle, et surtout, on se demande si aujourd’hui un tel feuilleton pourrait paraître, car il se trouverait bien un Français d’origine allemande qui expliquerait qu’il se moque ouvertement des Teutons, et comporte une vision raciste du peuple germanique.

MartinSchultzAujourd’hui, c’est d’un autre Schultz qu’on parle, le prénommé Martin (pas de parallèle avec l’âne), qui, si les Européens votent comme les socialistes le souhaitent, sera le futur président de la Commission européenne.

Le 22 mai prochain, il devait y avoir un grand débat sur France 2. Jean-Christophe Cambadélis était convié à représenter le Parti socialiste. Pas fou, l’ancien trotskiste lambertiste s’est souvenu que c’est son prédécesseur, Harlem Desir, à qui Hollande et Valls ont fait porter le chapeau de la déroute des municipales. Donc, prudent, Cambadélis a voulu envoyer au feu Martin Schultz en personne.

Un islamo-collabo notoire, qui condamne naturellement toute critique de l’islam comme blasphématoire, et appelle, ni plus ni moins, les Européens à fusionner leurs valeurs avec celles de l’islam, rien de moins.

http://www.fdesouche.com/321915-martin-schulz-le-film-anti-islam-est-blasphematoire-et-je-le-condamne-fortement-video

Manque de chance, France 2 a rappelé que c’était une élection française, et donc qu’il fallait des débatteurs français. Cambadélis étant aux abris, c’est donc Peillon, qui, viré du gouvernement, a déjà un parachute de secours, qui a été envoyé en mission.

Lui a-t-on dit que c’est lui qui porterait le bitosse, en cas de gamelle spectaculaire, le 25 mai prochain ?

Martine Chapouton

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.