Débat sur France 2 sur la guerre d’Algérie : la propagande du FLN

Hier j’écrivais que « La guerre d’Algérie », présentée lundi soir sur La 2, avait été traitée avec une certaine objectivité et que ce devait être le coté Benamou. Mais cela c’était hier, mardi soir, avec la seconde partie, nous avons eu le pire, le coté Stora.

Je ne m’étendrai pas sur le film, on pouvait s’attendre à ce que nous avons vu : un passage éclair sur le massacre de Melouza, sur ce mensonge d’État que fut, le 17 octobre 1961, le silence total sur la tuerie d’El-Halia, pas question d’aborder le sujet « Barbouzes » ainsi que d’autres, nombreux, totalement « occultés », qu’il serait trop long d’énumérer, de long passage accordés à ce proxénète que fut Yacef Saadi, ce truand de la Casbah qui « livra toutes les caches d’armes et d’explosifs » afin d’éviter une quelconque torture. Mais j’espérais un débat intéressant avec des participants éclairés et nous avons eu le droit à des « invités » choisis sur le volet et à une suite des accusations contre la colonisation française, presque une justification des « crimes contre l’humanité » offerte à l’Algérie par Macron. J’avoue avoir quelques difficultés à trouver les mots pour le qualifier : déshonorant, méprisable, dégradant, repoussant, ou tout simplement affligeant !

Enfin, soyons sérieux, qui avons-nous entendu tout au long de ce soi-disant débat (avec qui ont-ils débattu ?), les Kahina Bahloul, une imame franco-algérienne, Naïma Huber-Yahi, une historienne (paraît-il) musulmane, Rabah Zanoun, un fils de harki (qui a dû faire honte aux harkis) en déclarant que son père était devenu harki, alors qu’à l’origine il était FLN uniquement parce qu’il risquait d’être exécuté pour avoir refusé d’assassiner un « Messaliste », les petit-fils de l’avocat Boumendjel (assassiné, peut-être, par l’armée française), de Houari Boumédienne, l’un des pires présidents de l’Algérie indépendante, d’un « appelé » du contingent qui, avec quelques collègues, offre sa pension d’ancien combattant pour les petits Algériens, les enfants de ses « frères » de l’ALN, et un autre « appelé » qui n’hésitait pas à tirer sur l’OAS « parce qu’ils avaient « assassiné » une patrouille de l’armée française à Bab-el-Oued (mais aucune explication ni sur ce sujet, ni sur les assassinats commis durant le « blocus » de BEO.). En revanche, de nombreuses références à Albert Camus, laissant la fâcheuse impression de son soutien aux Algériens, mais pas un mot sur sa totale hostilité à une indépendance de l’Algérie Française. Face à eux, si l’on peut dire, une jeune femme dont la seule « originalité » était d’être une descendante de « Pieds-Noirs » et, hors plateau, le petit-fils du général Zeller.

Julian Bugier n’est sans doute pas responsable, mais quelle équipe s’est livrée à ce choix déplorable  ? N’y avait-il pas certaines personnalités à également contacter, par exemple Jean-Jacques Jordi, Hubert Ripoll, Jean Monneret, le fils, ou petit-fils, du Bachaga Boualam, et des dizaines d’autres auteurs auprès du Cercle algérianiste, d’autres associations aussi représentatives ou des témoins ayant vécu ces évènements, écrivains, journalistes, etc, bien plus qualifiés que, par exemple, ce Guy Sitbon, à l’époque journaliste en Tunisie.

Cette « réunion » a permis à Benjamin Stora et Georges-Marc Benamou de se féliciter d’avoir « commis ce crime contre l’Histoire » en ne retenant parmi les « crimes contre l’humanité » que « les enfumades » du Maréchal Bugeaud, lors de la conquête et la répression qui a suivi la « tuerie » d’une centaine d’innocents Pieds-Noirs après le 8 mai 1945 et de rejeter sur les atrocités commises par l’OAS, la culpabilité du départ d’un million de Français vers la métropole (alors que le FLN et l’ALN ouvraient les bras, et surtout les « fosses communes », à tous les non-musulmans).

Il ressort, de ce qui n’était pas du tout un débat, que « les jeunes Algériens sont encore et toujours « fragilisés » par les 132 années de la colonisation et ce qu’ont subi leurs parents et grands-parents et c’est pour cela qu’ils en veulent à la France ». Je suis bien loin d’avoir cette impression en constatant avec quel « emballement » ils fuient l’Algérie indépendante pour rejoindre la France colonisatrice, qui « a asservi la population algérienne ! »

Pourquoi CNews, la seule télévision apparemment libre de notre pays, ne produit pas un véritable débat sur cette « guerre d’Algérie » où nous pourrions nous exprimer librement, autrement que par écrit, nous, encore nombreux, qui l’avons vécu, « sur tous les points de détails » qui ont été largement « occultés » depuis six décennies et qui le resteront, peut-être, à tout jamais ?

Manuel Gomez

image_pdfimage_print

14 Commentaires

  1. Pas assez masochiste pour avoir comme vous à m infliger deux documentaires de ce genre, en sachant qui est la chaine productrice et les « créateurs » de cette tragique farce…

    Beaucoup de jeunes guignolos goberont, idem leurs parents il y a 60 ans les sirènes du pouvoir…

    • Bien dit…on pouvait bien se douter que ce serait une immonde émission complètement partiale puisque montrée par STORA l’ami des fellouzes…

  2. « propagande du FLN »….pas grave,plus personne ne regarede cette chaine a par les vieux ,il n’y a qu’a consulter l’audimat de cette émission diffusée et tout est dit.

  3. Réponse à ta question de fin : parce que ton avis, tu sais où tu peux te le mettre, le facho de l oas ?8

  4. Je n’ai pas voulu regarder ce documentaire, je me doutais que ce serait encore de la propagande macroniste …on nous a trop parlé de la guerre d’Algérie et de crime contre l’humanité pour que le choix de cette émission soit innocent !!

    • moi pareil! si on veut réinformer les jeunes il faut commencer par le commencement: virer la clique au pouvoir .Là seulement, on pourra dire les choses telles qu’elles furent, film, documentaire, ou tout autre support.

  5. J’ai refusé de regarder cette propagande concernant tous ces pauvres algériens qui sont morts pour leur patrie et qui 60 plus tard pleurent pour avoir des visas et autres largesses chez leurs colonisateurs
    Mais au fait quels colonisateurs ? N’oublions pas que c’est la France qui leur a donné un pays l’Algérie n’existait pas c’était un immense cloaque
    Les français ont construit ce pays, lui ont donné un nom ont attribué à ces gens un nom de famille et bien d’autres choses encore
    Alors oui il y a eu des exactions comme tjrs en temps de guerre et c’est déplorable ce qui leur faut c’est simplement le courage d’être indépendant parce que cela fait 60 ans qu’on attend mais ça n’arrivera pas et ils viendront par millions comme des nuées de sauterelles comme maintenant quoi!
    Si Macron reste en place adieu la France car en cinq ans et dans 5 ans la France n’existera plus du tout car elle est déjà en train de sombrer dans le neant avec notre complicité

  6. Bien analysé Manu, mais en plus:
    Pour se « Réconcilier » il faut être deux. Hors, il apparait manifestement que la haine de la France transparait dans chacun des propos des intervenants algériens et en particulier de l’imame Kahina-Bahloul.
    D’autre part il ressort des historiques FLN que la discussion politique est selon eux: « si tu n’es pas d’accord avec mes idées je te tues ».
    il est bon d’en prendre conscience.

  7. Vous feriez mieux d’ aller laver le sang que vous et vous amis de l »oas ont répandu. Bande de criminels.

  8. Que voulez vous la repentance continue, moi j’y ai passé ma jeunesse et je ne suis pas du tout d’accord avec tous ces beaux parleurs, Stora n’était même pas né alors tout ce qu’il dit n’est pas que vérité. A BEO j’y étais j’y ai perdu un copain, il a voulu me protéger et il est mort dans mes bras, il s’appelait Charly Civaldini, Alors …..

  9. avant 62 quand ça canardait à Alger la radio d’état disait ; « aujourd’hui tout est calme »….pour certains qui veulent comprendre pourquoi le covid pourquoi la guerre lancée contre la Russie.

  10. Je vous avais écrit ; « Attendez de voir la suite ! » Monsieur Gomez !
    Je m’y attendais !

Les commentaires sont fermés.