Débat sur les retraites : la mascarade gauche socialo-écolo et syndicats

Operation pedalo 1La sinistre farce des « négociations » sur les retraites se poursuit à partir d’aujourd’hui dans la collusion totale des syndicats « ouvriers » et du gouvernement socialo-écolo. Personne ne veut toucher aux régimes spéciaux renfloués par le contribuable et personne ne veut s’attaquer au coût de l’immigration. Ceci posé, ils sont tous prêts à examiner toutes les autres mesures pour faire travailler les vieux à la place des jeunes le plus longtemps possible avant leur mort ou leur dépendance. Prêts aussi à toutes les décôtes, prélèvements et taxes. Par la voix du premier ministre  Ayrault, le PS fait déjà savoir qu’il ne reviendra pas sur l’âge de départ reculé par l’UMP de Sarkozy, illustration supplémentaire de la similitude UMPS. Si besoin était encore. Cet âge étant d’ailleurs fallacieux puisque subordonné au nombre grandissant de trimestres de cotisations.

Sur ces capitulations, la CGT annonce un mouvement pour le 10 septembre, un TOUS ENSEMBLE, TOUS ENSEMBLE OUAIS! Les autres centrales, représentatives elles aussi à hauteur de 4% des travailleurs, entendent faire valoir des compromis identiquement différents. Tous leurs leaders cooptés-désignés-élus (qui auront une bonne retraite) vont faire le tour des micros et caméras complaisants. Il ne leur sera pas posé la question des coûts de l’immigration sur la pression fiscale des Français de France.

Hier, j’étais en reportage pour les suites de l’évacuation d’un squat d’une soixantaine de personnes (on ne sait même pas précisément le nombre). Hommes, femmes et enfants géorgiens, kosovars, arméniens… avaient envahi depuis dix mois une allée entière d’un immeuble de douze étages. Avec le soutien des associations habituelles, ils avaient soudé la porte d’entrée et placardé les textes de loi mettant en garde contre une violation de domicile! Evacués par une centaine de policiers jeudi matin, le groupe campe depuis dans les pelouses et parkings environnants, pétition des associations et stylos aux mains des gamins. Demandeurs d’asile, personnes en situation irrégulière…+?, qui confessent elles-mêmes, pour certaines, être en France depuis longtemps. Avec les associations complices, toutes banderoles déployées, tous s’en prennent à la « France de la honte » et entendent faire pression avec leurs enfants pour être relogés (sic). Notre préfète va encore avoir des réclamations et des recours juridiques. Sur place, Métropole Habitat Saint-Etienne paie des agents de sécurité pour prévenir une nouvelle occupation de ses bâtiments. Qui paie in fine, devinez!

Retraite à 60 ans pour tous, immigration, Europe-€uro, emploi, protection sociale, fiscalité, éducation, famille, identité, souveraineté… tous ces thèmes figurent au programme du FN et du Parti de la France, parfaitement lisibles et audibles à qui veut les lire et les soutenir à chaque élection.

Jacques Chassaing

 

image_pdf
0
0