1

Débat sur l’immigration : une vaste fumisterie

Résultat de recherche d'images pour "PHOTO DeBAT SUR L'IMMIGRATION"
.
Il fallait s’y attendre, le débat sur l’immigration, sans vote, n’a été qu’une énorme mascarade, typique du machiavélisme de Macron, qui fait mine de s’emparer d’un sujet majeur sans la moindre intention de le traiter.
.
Chacun est resté sur ses positions et aucune solution n’a été proposée.
.
Édouard Philippe s’est contenté de noter le dissensus qui règne sur le sujet et de dire que la France aura besoin d’immigration dans le futur ! Belle avancée !
.
On a eu droit aux formules creuses, « efficacité et justice », « responsabilité et solidarité », « fermeté et humanisme ».
.
On a parlé « d’approche globale », de « solution européenne », de « partenariats », « d’aide à l’Afrique » et de mesures d’urgence pour éviter les « tragédies en mer ».
.
Mais pour ce qui est de rassurer les Français en limitant l’immigration : RIEN !
.
Un seul mot d’ordre : il faut mieux accueillir.
.
Pas un mot sur les chiffres de l’immigration, alors que sur trois générations, nous avons 20 millions d’immigrés, dont les 2/3  sont d’origine extra-européenne. (Michèle Tribalat)
.
Pas un mot sur le coût démentiel de l’immigration, qui dépasse largement les 100 milliards d’euros par an et qui est responsable de notre ruine, comme l’a démontré Gérard Pince.
.
Pas un mot sur le lien immigration-insécurité, alors que plus de 80 % des détenus sont d’origine immigrée et que les 2/3 sont musulmans (DCSP et DCPJ).
.
Pas un mot sur les scènes de guérilla urbaine quotidiennes et sur les appels au secours des maires qui réclament des renforts de police.
.
Pas un mot sur l’effondrement du niveau scolaire alors que la France recule régulièrement au classement Pisa. Selon Luc Ferry, sans les banlieues, nous serions premiers de la classe !
.
Pas un mot sur les violences à l’école et sur l’islamisation qui interdit toute intégration. Des dizaines d’incidents graves sont quotidiens.
.
Pas un mot sur les centaines de quartiers passés sous le contrôle des caïds et des barbus et les milliers d’armes de guerre qui dorment dans les caves.
.
Pas un mot sur le lien chômage-immigration, alors que le taux de chômage chez les immigrés atteint 20 % et même 40 % pour les Africains sans diplômes ni qualifications.
.
Pas un mot sur la fraude sociale liée à l’immigration qui dépasse les 14 milliards par an.
.
Pas un mot sur les retraites payées à des centenaires étrangers disparus depuis des années.
.
Pas un mot sur les faux bulletins de salaire, les fausses cartes Vitale, les fausses reconnaissances de paternité, les mariages blancs, les faux documents d’identité.
.
Pas un mot sur la fraude de l’AME, qui soigne les sans-papiers à 100 %, alors que cinq millions de Français n’ont pas de mutuelle et que le 1/3 d’entre eux diffèrent leurs soins faute de moyens suffisants.
.
Pas un mot sur la polygamie qui explose et fait de la France le premier pays polygame d’Europe.
.
Pas un mot sur les mineurs isolés dont le nombre a été multiplié par dix en 10 ans et dont les  2/3 sont des fraudeurs majeurs (Sénat).
.
Pas un mot sur le détournement du droit du sol à Mayotte, en Guadeloupe et en Guyane, où Comoriennes, Haïtiennes et Surinamiennes viennent accoucher en nombre pour bénéficier de la manne sociale.
.
Pas un mot sur l’islamisation du pays, sur les 150 mosquées salafistes jamais fermées, sur les imams radicalisés et les fichés « S » binationaux  jamais expulsés.
. 
Pas un mot sur la multitude d’attentats sanglants, dont les auteurs ne sont jamais des chrétiens, des juifs, des bouddhistes, des hindouistes ou des sikhs, mais toujours des musulmans qui tuent au cri de Allahu akbar.
.
Pas un mot sur l’échec de l’intégration avec 50 % des jeunes musulmans qui souhaitent l’avènement de la charia et rejettent la loi républicaine.
.
Pas un mot sur le racisme anti-Blancs qui se banalise.
.
Pas un mot sur les 100 000 obligations de quitter le territoire français prononcées chaque année mais jamais exécutées.
.
Pas un mot sur les déboutés du droit d’asile qui restent sur le territoire à 97 % (Cour des comptes). 123 000 en 2018 !
.
Pas un mot sur les centaines de bidonvilles qui transforment la France en pays du tiers-monde.
.
Édouard Philippe s’est dit prêt à envisager des quotas, mais en écartant les demandeurs d’asile, le regroupement familial et les étudiants.
.
Autrement dit, sur 255 000 visas accordés en 2018, seulement 30 000 visas de travail seraient concernés par les quotas ! C’est vraiment se moquer du monde.
.
Les demandes de visas touristiques et les visas étudiants sont devenues des filières d’immigration clandestine. Que fait le gouvernement ? Il aggrave la situation.
.
Le nombre de demandes d’asile a baissé dans toute l’Europe, sauf en France où il explose
(+ 22 %). Nous sommes devenus le réceptacle de tous les déboutés d’Europe ! Que propose Philippe ? Des palabres sans lendemain.
.
On a encore eu droit au couplet larmoyant du Premier ministre, dénonçant la théorie raciste du Grand Remplacement, alors que c’est une réalité mathématique incontestable.
.
La population des natifs diminue de 15 % à chaque génération, avec un taux de fécondité de 1,7 enfant par femme, alors que celle des immigrés augmente de 70 % avec un taux de 3,4 enfants par femme. Chiffres auxquels il faut ajouter l’immigration, avec les visas longue durée et les demandeurs d’asile jamais expulsés.
.
Autre rengaine qu’on entend depuis 40 ans : aider l’Afrique pour y fixer les populations.
.
C’est oublier que l’Afrique est le continent le plus corrompu. Elle monopolise les 3/4 de l’aide internationale, mais la quasi-totalité  est engloutie dans les guerres et seuls les dirigeants en profitent en alimentant leurs comptes en Suisse. 20 milliards sont dilapidés chaque année dans les guerres (ONG Oxfam).
.
Plus de 100 conflits armés et plus de 100 coups d’État ou tentatives ont eu lieu depuis l’indépendance. L’Afrique est en état de guerre permanent.
.
Il est clair que  Macron ne propose aucune solution car il veut détruire les nations. Pour lui, l’immigration est une fatalité et nous sommes condamnés à la subir, compte tenu de la démographie galopante du continent africain.
.
On l’aura compris, Macron, c’est la démission et le renoncement permanent face au plus grand défi de ce siècle, mille fois plus dangereux que le changement climatique. Il rêve d’une France libanisée.
.
Quelques chiffres à retenir :
.
De 1980 à 2019, la dette publique est passée de 20 % du PIB à 100 %.
.
La France, c’est 1 % de la population mondiale, mais 3 % de la production mondiale et 15 % des aides sociales de la planète !!
.
2 400 milliards de PIB pour 750 milliards de social !
.
La part de social dans les revenus d’un natif est de 4 %. Elle est de 22 % pour un Maghrébin et de 24 % pour un Africain. (Insee)
.
Chaque migrant coûte 13 000 euros au contribuable (Cour des comptes).
.
La France, c’est 9 millions de pauvres, soit 14 % de la population.
.
Nous avons 140 000 SDF, 4 millions de mal-logés et 2 millions de ménages en attente d’un logement social.
.
La contribution au PIB d’un immigré, compte tenu des emplois peu productifs tenus, est deux fois moindre que celle des natifs. (Étude Gérard Pince)
En clair, quand un immigré bénéficie comme tout citoyen, d’un PIB moyen de 34 000 euros par habitant, sa participation à la richesse nationale n’a été que de 17 000 euros.
.
Macron refuse obstinément de répondre à l’angoisse identitaire des Français, à leur besoin de sécurité et à leur peur du déclassement économique.
.
Le peuple, il le méprise comme jamais.
.
Pourtant un sondage Ifop de 2015, en pleine déferlante déclenchée par  l’irresponsable  Angela Merkel, était déjà très éloquent :
.
83 % des Français réclament l’expulsion systématique des délinquants étrangers
.
82 % veulent qu’on durcisse les conditions de naturalisation
.
67 % veulent que les allocations familiales et l’aide au logement soient réservés aux Français
.
61 % sont pour la suppression de l’AME
.
59 % réclament la suppression du droit du sol pour les enfants de clandestins nés en France.
.
Un autre sondage Ifop pour Contribuables associés en dit long sur les ras-le-bol des Français.
.
73 % ne veulent plus payer pour les migrants.
.
La conclusion est limpide :
.
Macron est plus décidé que jamais à détruire notre pays alors que les 3/4 des Français ne veulent plus d’immigration et ne veulent plus payer.
.
Il faut donc s’attendre à un effondrement de notre niveau de vie, à une explosion de l’insécurité, à une islamisation démentielle de nos banlieues abandonnées aux islamistes et à une fracture identitaire de plus en plus grave.
.
Ce débat sur l’immigration n’était que poudre aux yeux. Tous les sujets qui fâchent ont été minutieusement évacués des échanges. Le néant total.
.
Macron n’a qu’un seul ennemi : les lépreux populistes opposés au mondialisme et au multiculturalisme. Par conséquent, le pire est devant nous.
.
Et il n’a qu’un seul impératif : mentir pour maintenir les Français dans l’ignorance la plus totale. Car si le peuple savait la vérité sur les ravages de l’immigration, le RN ferait 60 % à chaque élection !
.
Jacques Guillemain