1

Débat Zemmour-Finkielkraut : j'admire Éric, mais j'ai des désaccords


Le débat Finkielkraut/Zemmour d’hier soir fut passionnant et riche d’enseignements sur la relativité des choses.
Cependant, quand Éric Zemmour affirme que la France a été libérée par les Russes et non par les USA, il convient de se souvenir que si l’Allemagne a pu attaquer la France, c’est grâce à l’absence de front à l’est.

Cette situation n’a pu exister que parce que fut signé le pacte « Molotov/Ribbentrop » de non-agression germano-soviétique.
Si la Russie est entrée en guerre contre l’Allemagne, cette offensive est consécutive à l’agression allemande qui avait voulu envahir la Russie.
Si l’on pousse le raisonnement d’Éric Zemmour jusqu’à son terme logique, on devrait remercier l’Allemagne d’avoir violé le pacte signé avec les soviétiques ; violation qui a fait entrer la Russie en guerre contre l’Allemagne. Conclusion, il faut en convenir, qui est pour le moins absurde.
Enfin, contrairement aux affirmations d’Éric Zemmour, les États-Unis ont libéré la France. Sans l’aide de cette grande nation, nous serions sous la dictature communiste au lieu et place de la dictature hitlérienne.
Pour ce qui concerne l’affaire Dreyfus, je ne pense pas, comme le dit Éric Zemmour, que l’honneur de l’armée est plus important que la vérité, laquelle devait exonérer Dreyfus des condamnations infamantes que cette même armée voulait lui imputer.
Bien au contraire, l’honneur de l’armée serait sorti grandi si celle-ci avait reconnu s’être trompée sur le traître désigné à tort, mais cela impliquait un minimum de courage, courage qui n’était pas le fort de l’armée à cette époque et la boucherie de la Première Guerre mondiale en est la démonstration éloquente.
Mon admiration pour Éric Zemmour reste intacte, mais sur ces trois points, je suis en total désaccord.
Guy Sebag